Liens d'accessibilité

L'opposant zimbabwéen Evan Mawarire interpellé à l'aéroport d'Harare


Le pasteur Evan Mawarire, l'un des chefs de file de la fronde contre le président du Zimbabwe Robert Mugabe, 28 juillet 2016.

Le pasteur Evan Mawarire, l'un des chefs de file de la fronde contre le président du Zimbabwe Robert Mugabe, a été arrêté mercredi à l'aéroport d'Harare, alors qu'il rentrait de plus de six mois d'exil, selon sa soeur.

"Quand il est arrivé à l'aéroport, il a été escorté dans une pièce par trois hommes avant même de passer par l'immigration ou la douane", a affirmé à l'AFP Telda Mawarire. "Nous n'avons pas plus d'information", a-t-elle ajouté.

"Je confirme qu'il a été arrêté", a déclaré à l'AFP son avocat, Harrison Nkomo, ajoutant que son client avait été conduit au poste de police.

Le pasteur Mawarire, qui n'est affilié à aucun parti politique, avait lancé début 2016 sur les réseaux sociaux une campagne de protestation contre le gouvernement baptisée "#CeDrapeau".

Totalement inconnu du grand public, il était apparu dans une vidéo qui a rapidement fait le tour du net, avec un drapeau zimbabwéen en écharpe, pour dénoncer l'incurie et la corruption du régime Mugabe.

Ce père de famille de 39 ans incapable de payer la scolarité de ses deux filles était rapidement devenu le symbole de la résistance.

A la suite de son appel, une série de manifestations et de grèves avait secoué le Zimbabwe, dirigé d'une main de fer par Robert Mugabe depuis 1980.

Accusé d'inciter à la violence et brièvement arrêté à Harare, le pasteur Mawarire avait quitté le pays mi-juillet pour se réfugier en Afrique du Sud. Un mois plus tard, il s'était envolé vers les Etats-Unis pour y "chercher des soutiens", en appelant la population à continuer la grève.

"'Je rentre à la maison et je ne sais pas ce qu'il va se passer", avait-il annoncé récemment à Simon Allison, un journaliste sud-africain qui a voyagé mercredi avec lui de Johannesburg à Harare.

"Mawarire a été transféré de la salle d'interrogatoire pour être emmené dans un endroit inconnu", a tweeté le journaliste.

Le Zimbabwe traverse une profonde crise économique depuis le début des années 2000. Environ 90% de la population active n'a pas de travail dans le secteur formel.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG