Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L’ONU appelle Madagascar à la retenue


Marc Ravalomanana (G) et Andry Rajoelina sur une combinaison de photos.

Le Secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé jeudi "toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue" d'ici au second tour de la présidentielle à Madagascar, prévu le 19 décembre.

Félicitant "le peuple malgache pour avoir exercé pacifiquement son droit constitutionnel de voter", il "reste convaincu que tout différend pouvant découler du processus électoral sera résolu de manière pacifique par le biais des mécanismes juridiques appropriés", ajoute le communiqué de l'ONU.

Mercredi, la Haute Cour constitutionnelle malgache a confirmé que les candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana s'étaient qualifiés pour le second tour de la présidentielle.

La Haute Cour a aussi rejeté les requêtes pour fraudes, et exhorté les ex-chefs d'Etat, ennemis depuis la crise sanglante de 2009, à "éviter les provocations".

Andry Rajoelina est arrivé en tête du premier tour, avec 39,23% des suffrages, devant Marc Ravalomanana (35,35%), selon les chiffres publiés par la cour.

Lors du premier tour, M. Rajoelina avait accusé M. Ravalomanana d'avoir acheté des électeurs le jour du scrutin et dénoncé un logiciel "truqué", selon lui, de la Commission électorale nationale indépendante.

Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont été au cœur d'une grave crise politique en 2009 qui s'était soldée par la mort d'une centaine de personnes et la démission forcée du président Ravalomanana. L'armée avait alors confié au jeune opposant Rajoelina le pouvoir. Les deux hommes ont ensuite été interdits de se présenter à la présidentielle de 2013. Ce second tour aura donc un parfum de revanche.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG