Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sénégal

L'impeachment vu par les Sénégalais

L'ancienne assistante à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Fiona Hill, et David Holmes, diplomate américain en Ukraine, arrivent pour témoigner devant le comité du renseignement de la Chambre des représentants, le 21 novembre 2019.

Deux semaines après le début des auditions publiques, l’enquête en vue d'une procédure de destitution du président Trump continue d'attirer l'attention à travers le monde. À Dakar, les citoyens sont convaincus que l'actuel locataire de la maison blanche n'est pas exempt de tout reproche.

Donald Trump destitué de son poste de Président des États-Unis ? L'idée ne déplaît pas à certains Sénégalais. Ces derniers lui reprochent un caractère trop autoritaire et une antipathie vis-à-vis des migrants.

Trump/ Ukraine : l'enquête passionne aussi à Dakar
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:11 0:00


Mouhamed Sy est un opérateur économique. Pour lui, Trump ne devrait pas rester à la tête des États-Unis car "sa politique d'immigration est désastreuse". Il ajoute que Trump donne l'image "d'un président très impulsif, très suffisant, qui fait le gendarme" alors qu'au 20e siècle, c'est pas comme ça qu'on gouverne. Même si on ne le destitue pas, il ne peut pas avoir un second mandat", renchérit-il.

Ange Marie Claude Lambal est dans la même logique. Cette étudiante estime que les Etats-Unis ont besoin d'un président qui inspire la sérénité et la paix dans le monde. Ange Marie reproche à Trump sa politique migratoire vis-à-vis des Sénégalais qui ont été "refoulés massivement" depuis qu’il a été élu président.

La jeune étudiante juge que Trump est également à l'origine de plusieurs conflits car "c'est une personne qui crée des tensions autour de lui". Elle termine en soutenant qu'en ce moment "l'humanité a besoin d'un président qui apaise les peuples et les relations entre les États-Unis et les autres pays."


Cette procédure de destitution renforce l'image démocratique des États-Unis selon le juriste Papa Mor Mbaye, pour qui cela est un exemple pour le reste du monde.

Pour lui, c'est "une procédure qui montre la voie de la démocratie" avec les États-Unis qui prouvent qu'ils sont toujours une grande démocratie et que tous les citoyens sont au même niveau d'égalité.

"Même le président peut être poursuivi s'il est fautif ou bien même être atteint par cette procédure de destitution", ajoute Papa Mor qui pense cependant que Trump est plus coupable que victime car "depuis qu'il a accédé à la magistrature suprême, il a posé des actes qui ne le grandit pas et qui ne sont pas en phase avec la démocratie incarnée par ce grand pays, les États-Unis."

Crime et délit graves : que dit la Constitution ?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:29 0:00

Alors que l'issue de l’enquête sur la procédure de destitution du président américain Donald Trump n'est pas encore certaine, des Sénégalais perçoivent positivement cette action initiée par les démocrates. Pour certains, cela montre que les acquis démocratiques sont inaliénables aux États-Unis.

Toutes les actualités

Les pays "les moins responsables du réchauffement climatique" en sont "les plus touchés", selon Alexia Latortue

Les pays "les moins responsables du réchauffement climatique" en sont "les plus touchés", selon Alexia Latortue
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:26 0:00

Au Sénégal, une Korité marquée par le covid et la crise économique

Au Sénégal, une Korité marquée par le covid et la crise économique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:19 0:00

Fête de la Korité: au Sénégal, la vente de poulets bat de l'aile

Un vendeur de poulets prépare des oiseaux à vendre sur un marché de Bambilors à Dakar, le 4 mai 2018.

Au Sénégal, il est de tradition de fêter la Korité avec des mets succulents, notamment le poulet. Comment se portent les aviculteurs? Zoom sur leurs entreprises au Sénégal.

Avec la fin prochaine du ramadan, la communauté musulmane du Sénégal va célébrer la Korité. Et justement dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest, il est de coutume de préparer du poulet en guise de repas. Une période faste pour les aviculteurs. Seulement la pandémie de coronavirus a encore cette année miné leur business.

Alioune Fall est aviculteur. "Évidemment que notre activité est touchée par la pandémie de Covid-19. Mais honnêtement on s'en sort quand même. L'année dernière était pire. Car la fête coïncidait avec l'état d'urgence notamment le couvre-feu ou encore l'interdiction du transport interrégional. Mais cette année on arrive à faire un chiffre d'affaires correct", concède-t-il.

Un autre aviculteur, Assane Diop, estime que cette année encore les clignotants sont au rouge. Une faible production, forcément un chiffre d'affaires moins important. Il nous explique le pourquoi. "Notre chiffre d'affaires a baissé. Nous avons réduit le nombre de poussins car nous ne souhaitons pas avoir du mal a écouler tout notre stock", dit-il.

Arona conforte ses collègues. Entre une forte concurrence, la cherté du prix des aliments et la conjoncture, la vente de poulet en cette période de Korité bat de l'aile.

"Notre business est confronté à beaucoup de difficultés en cette période de Korité. Il y a une forte concurrence en ce moment. Car tout le monde se dit aviculteur. Il y a également la hausse du prix de l'aliment pour poussin. Le prix du sac est passé de 14 500f à 15 500 francs CFA", se plaint-il.

Dans l'assiette du Sénégalais lambda, il est impensable de ne pas voir du poulet rôti le jour de la Korité. Seulement depuis l’apparition du nouveau coronavirus, les aviculteurs dénoncent des pertes de gains. Un fait qui s'explique selon eux par la conjoncture qui touche les populations depuis le début de la pandémie.

Cri d'alarme des éleveurs et vendeurs de poulets camerounais
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:18 0:00

Lamine Diack, ex-patron de l'athlétisme mondial, rentre au Sénégal

Lamine Diack, ancien chef de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (aujourd'hui World Athletics), quitte le palais de justice de Paris, le 10 juin 2020.

L'ancien patron de l'athlétisme mondial, Lamine Diack, est rentré lundi soir au Sénégal pour la première fois depuis des années et sa mise en cause dans une vaste affaire de corruption présumée autour du dopage en Russie, a appris mardi l'AFP auprès d'un membre de sa famille.

Lamine Diack, 87 ans, ancien président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF, 1999-2015), a été accueilli par sa famille à sa descente d'avion en provenance de France, a confié ce proche, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat en raison du caractère privé de ce retour.

"Il n'était plus rentré depuis sa mise en examen" en 2015, a-t-il dit.

Lamine Diack a depuis été condamné par la justice française à quatre ans de prison, dont deux ferme, et 500.000 euros d'amende pour corruption et abus de confiance. Il a fait appel de cette condamnation et la date d'un nouveau procès reste à fixer.

"Il va prendre le temps de se reposer, de se recueillir sur la tombe de ses parents. Avant tout, il va falloir qu'il se repose, qu'il voie sa famille, qu'il profite de ses nombreux petits-enfants", a assuré ce proche.

Cependant, à une échéance non-précisée, il devrait répondre à des questions de la presse, a-t-il ajouté. "Il est toujours serein et combatif", a-t-il encore souligné.

Lamine Diack a été condamné le 16 septembre 2020 à Paris, notamment pour avoir caché des cas de dopage en Russie ou retardé des sanctions contre des athlètes russes dopés en échange de financements et pour favoriser des négociations de sponsoring et de diffusion avec la Russie.

Mais c'est sa mise en examen dans une autre affaire, encore non jugée, qui l'empêchait de rentrer au Sénégal. Il s'était vu confisquer son passeport dans le cadre du contrôle judiciaire imposé par les juges.

Lamine Diack a été condamné à Paris à quatre ans de prison
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:25 0:00

Dans ce second dossier, M. Diack est mis en examen depuis le 27 mars 2019, toujours pour corruption, dans le cadre des attributions des JO-2016 à Rio et 2020 à Tokyo, mais aussi dans les processus d'attribution des Mondiaux d'athlétisme de Pékin en 2015, puis des Mondiaux 2017 et 2019, pour lesquels le Qatar était candidat.

La juge chargée des investigations a récemment levé son interdiction de quitter le territoire contre le versement d'une caution de 500.000 euros correspondant à l'amende encourue, et à condition qu'il continue de répondre aux convocations judiciaires.

Un club de football sénégalais réputé, le Jaraaf de Dakar (championnat d'élite), a vendu une partie de son patrimoine foncier pour payer la caution, a affirmé à l'AFP son président Cheikh Seck. Lamine Diack a été à deux reprises président du Jaraaf, dans les années 1970 et 2000.

Basketball Africa League: 12 équipes africaines s'affrontent à Kigali

Cérémonie de dévoilement du logo BAL à la Kigali Arena, à Kigali, Rwanda, le 19 décembre 2019.

C'est la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Entre le 16 et le 30 mai 2021, la Basketball Africa League (BAL) va réunir 12 équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l'échéance initiale à cause du coronavirus.

La BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie de coronavirus.

La compétition découle d'un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball.

Seuls des clubs de 12 pays africains y participeront, à savoir: l'Algérie, l'Angola, le Cameroun, l'Égypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Le groupe A

  1. Les Tunisiens de l'US Monastir avec le joueur star Ater Majok.
  2. Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.
  3. Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.
  4. Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Le groupe B

  1. Les Angolais du Petro de Luanda avec le joueur star Aboubakar Gakou.
  2. Les Marocains de l'AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.
  3. Les Maliens de l'AS Police avec le joueur star Badra Samake.
  4. Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Le groupe C

  1. Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.
  2. Les Sénégalais de l'AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.
  3. Les Algériens des GS Pétroliers avec le joueur star Mohamed Seddik Touati.
  4. Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec le joueur star Alvaro Calvo Masa.

Voir plus

XS
SM
MD
LG