Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

L'équipe brésilienne de cécifoot sur les traces de la Seleçao

Le Marocain Ahmed Elazouzi tente d'arrêter le Brésilien Ricardinho lors de du match en cécifoot lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016, au Brésil, le 9 septembre 2016.

Quintuple champion du monde de football, le Brésil est aussi le pays le plus titré en cécifoot, discipline réservée aux déficients visuels, avec une équipe pratiquement imbattable à la recherche de son cinquième trophée pour égaler la Seleçao.

Champions en titre et ultra-favoris du Mondial qui se déroule à Madrid, en Espagne, les Brésiliens qui jouent les yeux bandés et courent après un ballon à grelots font leurs grands débuts vendredi, contre le Mali.

Outre ses quatre titres mondiaux (1998, 2000, 2010 et 2014), le Brésil a également remporté toutes les médailles d'or de l'histoire du cécifoot aux Jeux paralympiques (2004, 2008, 2012 et 2016).

Bien moins médiatique que Neymar, la star de cette équipe brésilienne est Ricardo Alves, dit Ricardinho, triple champion paralympique et double champion du monde.

"Tout le monde veut faire tomber le champion, mais nous voulons gagner une nouvelle fois, même si nous savons que ça sera compliqué", affirme à l'AFP ce joueur de 29 ans originaire du sud du Brésil.

- "Seconde chance" -

Dès sa plus tendre enfance, il passait ses journées balle au pied, avec un talent tel que ses voisins ont conseillé à son père de lui faire passer des essais dans les grands clubs de la région.

Mais à six ans, un problème à la rétine a brisé son rêve: sa vue a commencé à baisser, jusqu'à ce qu'il devienne totalement non-voyant deux ans plus tard.

"Déjà j'ai eu le choc de ne plus rien voir, mais je me suis senti encore plus mal parce que je pensais que je ne pourrais plus jamais jouer au foot", raconte-t-il.

L'espoir a commencé à renaître quand il a découvert le cécifoot, à l'âge de dix ans.

"J'ai commencé à m'entraîner en me disant qu'on m'avait donné une seconde chance de poursuivre mon rêve", confie Ricardinho.

Mais avant de marquer plus de 100 buts sous le maillot de son équipe nationale, il a dû emprunter un chemin semé d'embûches.

Face à la difficulté de se procurer des ballons officiels de cécifoot, il a dû envelopper des ballons traditionnels de sacs plastiques pour se guider à l'ouïe.

Talent précoce, il a joué son premier Mondial en 2006 à 17 ans. Les Brésiliens ont perdu en finale contre les grands rivaux argentins, mais Ricardinho a été élu meilleur jeune du tournoi et meilleur joueur du monde cette année-là.

Il a décroché son premier titre mondial en 2010, avant de remettre ça quatre ans plus tard.

- En quête de visibilité -

Coéquipier de Ricardinho, Mauricio Dumbo a surmonté des obstacles qui vont au-delà du handicap.

>> Lire aussi : La mélancolie des fans brésiliens à trois semaines du coup d'envoi du Mondial 2018

À 11 ans, il a dû fuir la guerre civile en Angola. Destination le Brésil, pays de Ronaldo, une des ses plus grandes idoles.

Enfant, Mauricio a perdu la vue à cause d'une rougeole, mais il vibrait déjà en écoutant les exploits de son attaquant préféré à la radio.

À 28 ans, il a obtenu un diplôme de droit et s'apprête à jouer son premier mondial, après avoir remporté l'or paralympique à domicile aux Jeux de Rio-2016.

"Mon rêve, c'est qu'on nous voie comme de vrais sportifs de haut niveau, que les médias nous donnent plus de visibilité auprès des supporters", explique-t-il.

Après le titre paralympique à Rio, il a réalisé un autre rêve: revenir en Angola pour retrouver sa mère, 15 ans après avoir quitté son pays natal.

Au Mondial de cécifoot en Espagne, le Brésil est l'équipe à battre, mais chaque joueur a déjà remporté de nombreuses batailles pour en arriver là.

"Nous sommes tous des guerriers. Chacun a ses propres difficultés, mais nous sommes là pour nous battre ensemble", conclut Mauricio Dumbo.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le Soudan lancera sa première ligue féminine de foot en septembre

Le Soudan lancera sa première ligue féminine de foot en septembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:15 0:00

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

Le PSG "intransigeant" sur Neymar

Neymar lors d'un match entre le PSG et l'Olympique Lyonnais, France, le 7 octobre 2018

Le Paris SG est "intransigeant" dans ses négociations avec Barcelone et le Real Madrid pour la vente de la superstar brésilienne Neymar, ont rapporté jeudi les journaux français et espagnols, qui font état d'offres mirifiques et d'une réunion PSG-Real tenue "ces dernières heures".

Selon le quotidien catalan Sport, le Barça est prêt à payer 160 millions d'euros pour l'attaquant, qui avait quitté le club blaugrana avec fracas en 2017 en échange de la somme record de 222 M EUR, avant de faire part ces dernières semaines de son envie de retour. Cette somme pourrait être versée en deux fois, via un prêt avec option d'achat obligatoire, mais Paris a refusé.

"Les négociations sont bloquées en raison de la posture intransigeante du PSG, qui a rejeté toute proposition de prêt" et désire un transfert, a écrit Sport dans son édition de jeudi, avec ce titre en Une: "Le PSG bloque Neymar."

Le journal barcelonais Mundo Deportivo évoque des chiffres similaires: une offre de prêt sur deux saisons, avec un versement chaque année correspondant au "loyer" de ce prêt payant et une option d'achat obligatoire lors de la deuxième année à hauteur de 150 M EUR.

- Réunion à Paris -

"La négociation avec le PSG continue sur fond de refus du club français, même si le Barça attend toujours un geste décisif de Neymar: se positionner publiquement du côté blaugrana pour désactiver l'intérêt" du Real Madrid, fait valoir le quotidien.

A Madrid, le journal sportif Marca, le plus lu d'Espagne, a rapporté qu'une première réunion entre le PSG et le Real s'était tenue "ces dernières heures" à Paris.

"Un émissaire du club merengue, avec une position importante dans l'organigramme, a rencontré ces dernières heures des responsables du PSG pour évoquer le possible transfert de Neymar", a écrit Marca sur son site internet. "Les sensations après cette réunion sont optimistes au sein de la +Maison blanche+."

Quelques heures auparavant, le quotidien sportif français L'Equipe parlait précisément d'une offensive spectaculaire du Real, désireux de damer le pion à son grand rival barcelonais.

"Madrid a proposé le montage suivant: 100 M EUR en cash plus trois joueurs", à savoir trois indésirables du vestiaire madrilène, le Gallois Gareth Bale, le Colombien James Rodriguez et le Costaricien Keylor Navas, a rapporté le journal français. L'Equipe ajoute que les dirigeants parisiens l'ont refusé: "La valorisation globale de cette offre ne répond pas aux attentes parisiennes."

Enfin, L'Equipe comme Mundo Deportivo font état d'une possible irruption de la Juventus Turin dans ce dossier, sans pour autant juger la piste très sérieuse. Dénouement attendu d'ici la fin du mercato en France, en Espagne et en Italie, programmée le 2 septembre.

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG