Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Égypte

L'Egypte proteste contre les accusations de l'ONU après des condamnations à mort

Des membres des Frères musulmans traduits devant un tribunal du Caire lors d'un procès de masse, le 2 juin 2015.

L'Egypte a protesté contre les accusations de la nouvelle Haut-Commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, Michelle Bachelet, appelant à revoir le verdict "injuste" de la justice égyptienne condamnant à mort 75 personnes.

"Il est vraiment décevant de vous voir vous engager du mauvais pied dès le début et d'être la proie de pseudo-arguments propagés par certains groupes bien connus ayant en commun des agendas et des intérêts politiques pernicieux", a déclaré l'ambassadeur d'Egypte auprès de l'ONU, Alaa Youssef, qui s'exprimait mardi devant le Conseil des Nations unies sur les droits de l'homme.

Un tribunal du Caire a confirmé samedi la condamnation à mort de 75 personnes, dont des dirigeants des Frères musulmans, dans l'un des plus grands procès de masse depuis la révolte ayant secoué l'Égypte en 2011 dans le sillage du Printemps arabe.

Michelle Bachelet, qui a pris ses fonctions il y a quelques jours seulement, a estimé dans un communiqué que les "droits fondamentaux" des accusés avaient été "ignorés de manière flagrante", faisant peser "un doute sérieux sur la culpabilité de tous les condamnés".

Si le verdict était exécuté, cela représenterait "un déni de justice majeur et irréversible", avait-elle ajouté.

Au total, 739 personnes étaient jugées samedi, accusées pour la plupart d'avoir tué des policiers ou d'avoir vandalisé des biens publics en août 2013, pendant les émeutes au Caire.

Michelle Bachelet s'était alarmée d'un tel jugement de "masse", les prévenus n'ayant "pu bénéficier d'une représentation légale individuelle devant le tribunal".

L'ambassadeur égyptien a fustigé à cet égard les "informations erronées et par ouï-dire" de Michelle Bachelet. "On vous conseille vivement (...) d'avoir accès à l'avenir à des sources d'information plus crédibles".

Avec AFP

Toutes les actualités

Basketball Africa League: 12 équipes africaines s'affrontent à Kigali

Cérémonie de dévoilement du logo BAL à la Kigali Arena, à Kigali, Rwanda, le 19 décembre 2019.

C'est la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Entre le 16 et le 30 mai 2021, la Basketball Africa League (BAL) va réunir 12 équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l'échéance initiale à cause du coronavirus.

La BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie de coronavirus.

La compétition découle d'un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball.

Seuls des clubs de 12 pays africains y participeront, à savoir: l'Algérie, l'Angola, le Cameroun, l'Égypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Le groupe A

  1. Les Tunisiens de l'US Monastir avec le joueur star Ater Majok.
  2. Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.
  3. Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.
  4. Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Le groupe B

  1. Les Angolais du Petro de Luanda avec le joueur star Aboubakar Gakou.
  2. Les Marocains de l'AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.
  3. Les Maliens de l'AS Police avec le joueur star Badra Samake.
  4. Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Le groupe C

  1. Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.
  2. Les Sénégalais de l'AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.
  3. Les Algériens des GS Pétroliers avec le joueur star Mohamed Seddik Touati.
  4. Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec le joueur star Alvaro Calvo Masa.

JO de Tokyo: voilée, l'arbitre égyptienne de basket Sarah Gamal veut ouvrir la voie

Sarah Gamal arbitre un match entre Al-Ittihad et Al-Geish, Egypte, le 17 avril 2021.

"Pour moi, le voile est normal et ne pose pas de problème", explique à l'AFP l'arbitre égyptienne de basket Sarah Gamal qui, à 32 ans, va découvrir les Jeux olympiques cet été à Tokyo où elle sera l'une des rares officielles du monde arabe et de l'Afrique.

Avec son voile noir frappé de la célèbre virgule d'un équipementier sportif américain, Sarah Gamal se tient au milieu des basketteurs de l'Alexandria United Club, un important club égyptien.

"Depuis le début de mon expérience d'arbitre, je n'ai pas entendu un seul commentaire négatif ou rencontré des obstacles en raison de mon voile", assure-t-elle.

Sarah Gamal possède déjà une solide expérience d'arbitre internationale: elle a dirigé des rencontres du Championnat d'Afrique féminin 2017 et de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans en 2018 au Bélarus.

"Le voile n'a affecté mon travail dans aucune compétition", ajoute-t-elle en se disant "prête" pour les JO.

A ce jour, en basket, seule la Marocaine Chahinaz Boussetta a représenté le monde arabe en tant qu'arbitre aux JO-2016 de Rio. La Fédération internationale de basket (FIBA) a changé son règlement en 2017 pour autoriser le port du hijab (voile) sous certaines conditions.

A Tokyo (23 juillet-8 août), Sarah Gamal arbitrera des rencontres du tournoi de basket 3X3, une discipline opposant deux équipes de trois joueurs/joueuses sur un demi-terrain, qui fera ses grands débuts au programme olympique.

-"Grande passion"-

L'ingénieure civile qui vit à Alexandrie ne craint pas d'avoir à jouer des coudes au milieu des basketteurs.

"J'ai arbitré des matches masculins par le passé avec succès, ce qui m'a valu la confiance de la commission des arbitres égyptiens", rappelle la jeune femme.

Après avoir commencé à jouer au basket à cinq ans en apprenant avec sa soeur aînée, elle est passée à l'arbitrage à 16 ans en raison de sa "grande passion pour une compréhension approfondie des règles", tout en se consacrant à ses études d'ingénieure.

"C'était difficile, car c'est un domaine d'étude qui réclame beaucoup d'efforts", reconnaît-elle.

"Ma famille m'a toujours soutenue", insiste Sarah Gamal, qui précise que ses proches sont "heureux de (sa) sélection (aux JO)": "C'est une grande récompense pour toute la sueur et les larmes" endurées ces dernières années.

Interrogée sur la pression que peut provoquer le fait de représenter son pays, le monde arabe et l'Afrique sur la scène internationale, elle s'est montrée détendue.

"Etre la première femme arabe et africaine arbitrant du 3x3 aux Jeux olympiques est positif. Il n'y a pas pression sur moi et j'ai confiance dans le fait que cela ouvrira la voie à d'autres femmes arabes et africaines arbitres", explique-t-elle.

Si rien ne lui fait "vraiment peur", Sarah Gamal est déterminée à "montrer le meilleur" d'elle-même à Tokyo.

En temps de pandémie mondiale de coronavirus, sa famille n'est pas inquiète du long voyage au Japon et leur "soutien enthousiaste n'a pas diminué", selon la trentenaire.

Et son ambition ne se limite pas aux JO.

"Je veux arbitrer durant les Coupes du monde masculine et féminine et maintenir la confiance que les instances internationales ont mis en moi jusqu'à présent", conclut Sarah Gamal.

Un accident de train fait près de 100 blessés au nord du Caire

Les forces de sécurité égyptiennes sur les lieux où un incendie a fait des morts et des blessés à la gare principale du Caire, en Égypte, le 27 février 2019.

Près de 100 personnes ont été blessées dimanche dans le déraillement d'un train au nord du Caire, dernier accident ferroviaire en date en Egypte, a annoncé le ministère de la Santé.

Selon un communiqué du ministère, "97 citoyens ont été blessés dans un accident de train au niveau de Toukh", petite ville agricole à une quarantaine de km au nord du Caire.

Huit wagons du train qui se rendait du Caire à Mansoura, à 130 km plus loin, ont déraillé, a précisé à l'AFP une source de sécurité.

Plus de 55 ambulances ont été dépêchées pour prendre en charge les blessés, selon le ministère de la Santé. Des enquêteurs ont été envoyés sur place pour établir les causes de l'accident.

D'après la source de sécurité, le conducteur du train et d'autres responsables ferroviaires ont été détenus pour être interrogés.

Les accidents ferroviaires en Egypte sont généralement attribués à des problèmes d'infrastructures et de maintenance.

Le 26 mars, au moins 20 personnes sont mortes et près de 200 ont été blessées dans un accident de train près de la ville de Sohag (sud). Le parquet général a indiqué que le conducteur du train et son assistant n'étaient pas à leur poste lors de l'accident, ce que les deux hommes ont contesté.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promis des sanctions contre les responsables des drames ferroviaires qui ont endeuillé le pays ces dernières années.

Début avril, la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé l'octroi d'un prêt de 145 millions d'euros à l'Egypte pour l'amélioration de ses infrastructures ferroviaires.

Accident de train en Egypte en mars: le parquet indexe le conducteur

Lors d'un accident de train, près d'Alexandrie, en Egypte, le 12 août 2017.

Le conducteur du train impliqué dans une collision meurtrière, dans le sud de l'Egypte fin mars, et son assistant, n'étaient pas à leur poste lors de l'accident, a indiqué dimanche le parquet général égyptien, ce que les deux hommes contestent.

Le 26 mars, une collision entre deux trains de voyageurs a fait au moins 20 morts et 199 blessés, selon un dernier bilan communiqué dimanche, près de Sohag (sud), dans un pays où ce type de drame meurtrier est récurrent.

Le premier bilan de 32 morts, annoncé le jour même de l'accident, a été corrigé plusieurs fois depuis.

Selon un rapport des enquêteurs cité par le parquet général, "ils (le conducteur et son assistant) n'étaient pas dans la cabine de pilotage, comme ils le prétendent" au moment de la collision avec un autre train qui était situé devant le leur.

Après le tragique incident, le ministre égyptien des Transports, Kamel el-Wazir --un ancien général nommé après un autre accident meurtrier en 2019--, avait déclaré que le "facteur humain" était souvent à l'origine des catastrophes ferroviaires, promettant la mise en place d'un réseau automatisé d'ici 2024.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi a lui promis des sanctions contre les responsables du drame.

Au moins huit personnes, dont le chauffeur et son assistant, ont été interpellées peu après le drame.

Des images prises par une caméra de surveillance et vues par l'AFP montrent une collision d'une extrême violence dans laquelle un wagon est projeté en l'air, dans un immense nuage de poussière. La catastrophe s'est produite dans le village de al-Samaa Gharb, à 460 km au sud du Caire.

L'Egypte est régulièrement endeuillée par de graves accidents routiers ou ferroviaires, dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes ou encore à des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

La tragédie ferroviaire la plus meurtrière de l'histoire du pays s'était produite en 2002, avec l'incendie d'un train qui avait fait plus de 360 morts à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire.

Pas de hausse de prix du cacao pour les planteurs de cacao ghanéens et ivoiriens

Pas de hausse de prix du cacao pour les planteurs de cacao ghanéens et ivoiriens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:31 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG