Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

L’Eglise propose une gestion des revenus miniers profitable aux riverains

Les évêques de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) lors d'un point de presse à Kinshasa, 11 janvier 2017. (Top Congo/VOA)

L'Église catholique a proposé jeudi la création d'un fonds de développement communautaire pour la gestion des revenus issus de l'exploitation des minerais en République démocratique du Congo, au profit des populations riveraines, dans un rapport.

"Le paradoxe entre l'abondance des ressources naturelles et la pauvreté de la population nous a poussé à proposer un modèle qui permettrait à la population de profiter des revenus miniers : le Fonds de développement communautaire", a déclaré Henri Muhiya, secrétaire de la Commission épiscopale pour les ressources naturelles (Cern).

"Le basket fund (Fonds de développement communautaire) est une expérience qui a permis de construire des infrastructures dans la région du Kivu, malheureusement suspendue. Nous en appelons à sa réhabilitation et à son extension suivant les opportunités qu'offre le nouveau code minier", a ajouté cet expert de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

Dans son rapport, la Cenco propose une gestion locale du fonds communautaire pour plus d'efficacité.

M. Muhiya s'exprimait lors de la publication des rapport d'Étude dans les domaines miniers, agricole et environnemental.

Le financement de ce fonds "proviendra des redevances minières" évaluée à 3,5% du chiffre d'affaires et de 10% pour des minerais classés stratégiques comme le cobalt, selon le nouveau code minier congolais.

Le rapport de la Cern-Cenco a également examiné la question de l'investissement dans le domaine de l'agriculture et de la gestion de l'environnement dans la perspective de la diversification de l'économie congolaise, prônée par le gouvernement.

L'abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Cenco a dénoncé "la modicité" de la contribution du secteur minier dans le budget de l'État, estimant que des solutions proposées par l'épiscopat pour la gestion des ressources naturelles permettraient d'améliorer les conditions de vie des populations.

Toutes les actualités

Goma: une marche citoyenne contre l'Ebola

Goma: une marche citoyenne contre l'Ebola
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

RDC: Fin des consultations provinciales sur le document de politique foncière

RDC: Fin des consultations provinciales sur le document de politique foncière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:43 0:00

Des Chinois arrêtés et relâchés sur fond de contrôle d'un péage routier (avocat)

Un ingénieur congolais sur son ordinateur, le 25 février 2015 à Kinshasa.

Des Chinois travaillant pour un géant du BTP sont inquiétés depuis plusieurs jours dans le centre de la République démocratique du Congo avec pour véritable enjeu, d'après leur avocat, le contrôle d'un péage sur une route qu'ils réhabilitent au Kasaï.

Sept ressortissants chinois travaillant pour le conglomérat public China Railway Engineering Corporation (CREC) ont été relâchés après avoir été arrêtés la semaine dernière, a-t-on appris jeudi auprès de leur avocat.

Ils avaient été accusés de séjour irrégulier par les autorités de la province du Kasaï central.

Après leur transfert à Kinshasa, la Direction générale des migrations (DGM) a estimé que "leur séjour est régulier et ils ont été immédiatement relaxés", a déclaré à l'AFP Mathieu Lukusa Lufukona, avocat de la société CREC.

La société, l'une des 20 plus importantes en Chine, assure la construction de routes à travers la RDC. Au Kasaï, le géant chinois de la construction réhabilite une route qui va de Kananga vers l'Angola. La CREC gère un péage à Matamba, à 20 km de Kananga.

Me Lukusa a accusé le gouverneur du Kasaï central "Martin Kabuya de (vouloir) faire venir sa propre société pour remplacer CREC pour la construction de la route de Kalamba-Mbuji et mettre la main sur les recettes du péage".

M. Kabuya n'a pu être joint par l'AFP.

Un responsable du service de migration du Kasaï central a indiqué à l'AFP que trois autres "Chinois, en situation irrégulière", ont été arrêtés à Kananga. Ils travaillent également pour la CREC.

Ils "se cachaient dans une maison, nous les avons dénichés et ils sont gardés au cachot des services des renseignements de la police", a-t-il affirmé sous couvert d'anonymat.

L'espoir fou d'un enseignement primaire gratuit dès septembre

L'espoir fou d'un enseignement primaire gratuit dès septembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

L'eau du lac Kivu essentielle pour freiner la propagation d'Ebola à Goma

L'eau du lac Kivu essentielle pour freiner la propagation d'Ebola à Goma
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:54 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG