Liens d'accessibilité

L’autorisation de sortie de Moïse Katumbi retirée


Moise Katumbi, ex-gouverneur de de l'ex-province du Katanga, le 24 mars 2014.

Le procureur général de la République, Flory Kabamnge, a retiré l’autorisation de sortie qui a permis à l’opposant Moïse Katumbi d’aller se faire soigner à l’étranger.

Dans un courrier adressé au bâtonnier Jean Joseph Mukendi, principal avocat de M. Katumbi, le procureur accuse M. Katumbi de n’avoir pas observé le devoir de réserve concernant les faits qui lui sont reprochés dans l’instruction du dossier judiciaire en cours.

Lettre du procureur général de la République, Flory Kange
Lettre du procureur général de la République, Flory Kange

M. Numbi évoque sa lettre du 20 mai 2016 dans laquelle il demandait à M. Katumbi de pas s‘exprimer sur l’affaire.

"En vertu… de la correspondance précitée, je retire à votre client ladite autorisation lui accordée le 20 mai 2015, " indique la lettre de M. Numbi vue par VOA Afrique.

M. Katumbi avait été autorisé de se rendre à l’étranger pour des soins alors qu’il était sous enquête. Il affirmait être victime de violence alors qu’il se rendait au bureau du procureur pour y être entendu pour une énième fois.

Quelques temps après son départ pour l’étranger, il a été inculpé puis condamné à trois ans de prison accusé de spoliation d’un immeuble, une affaire différente de celle pour laquelle il était entendu.

Ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga, M. Katumbi a commencé à avoir des démêlés avec la justice quelques temps après s’être déclaré candidat pour la prochaine élection présidentielle.

Il avait, avec un groupe d’autres membres de la majorité au pouvoir, quitté la famille politique en accusant le président Joseph Kabila de vouloir s’éterniser au pouvoir en violation de la Constitution.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG