Liens d'accessibilité

L'Atletico et Griezmann gagnent le choc des dauphins du Championnat d'Espagne


Les joueurs d’Atletico célèbrent après le but de leur coéquipier Antoine Griezmann, à droite, sur penalty, lors du match de quart de finale de la Ligue des Champions entre l'Atlético de Madrid et Leicester City au stade Vicente Calderon à Madrid, Espagne,

Avec un nouveau but d'Antoine Griezmann, l'Atletico Madrid a triomphé du Séville FC (2-0) dans un choc entre occupants du podium samedi pour la 6e journée du Championnat d'Espagne, revenant provisoirement à un point du leader Barcelone, opposé à Gérone en soirée.

Sous l'oeil de Diego Costa, futur renfort des Colchoneros présent en tribune, l'Atletico a pris l'avantage sur deux actions de classe en seconde période: un contre éclair conclu par le Belge Yannick Carrasco (46e) et une frappe du Français Griezmann entre les jambes du gardien (70e), son deuxième but dans cette Liga.

L'"Atleti" (14 pts) en profite pour doubler Séville (13 pts) et s'emparer de la deuxième place, à une longueur derrière le FC Barcelone (15 pts), qui défie samedi soir son voisin Gérone pour un derby inédit en Liga (18h45 GMT). Quant au Real Madrid (8e, 8 pts), auteur d'un début de Championnat raté, il se déplace dans l'après-midi sur le terrain d'Alavés (14h15 GMT).

Pour l'instant, le stade Wanda Metropolitano sourit à Griezmann: le Français, auteur le week-end dernier du tout premier but de l'histoire de la nouvelle enceinte (1-0 contre Malaga), y a marqué samedi son deuxième but de la saison. De bon augure avant de recevoir Chelsea au même endroit mercredi en Ligue des champions.

- Griezmann très applaudi -

Certes, "Grizi" a semblé peiner dans un début de match où les deux équipes ont trouvé les montants (12e, 18e).


Mais le but de Carrasco, facilité par une bourde défensive du milieu français Steven N'Zonzi, a décanté la rencontre (46e) et ouvert la voie à la première défaite sévillane de la saison.

Ensuite, Griezmann a fait le break: il a d'abord taclé en retrait un ballon qui traînait dans la surface, en direction de son latéral Filipe Luis, qui l'a aussitôt resservi. Et "Grizi", décalé sur la gauche, a marqué d'un tir rasant à angle fermé entre les jambes du gardien (70e).

Le score étant acquis, l'entraîneur Diego Simeone a aussitôt remplacé son attaquant vedette (72e), sorti sous les applaudissements. Signe que les supporters ont pardonné la valse-hésitation du joueur, tenté par un départ à l'intersaison avant de prolonger jusqu'en 2022.

En fin de match, Simeone a lancé son autre attaquant français, Kevin Gameiro, ancien de Séville (2013-2016). En manque de rythme, ce dernier s'est emmêlé les pinceaux dans la surface (90e) et il va devoir vite retrouver ses sensations: qualifié à partir de janvier, Diego Costa sera un concurrent de choix en attaque.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG