Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'Allemagne se remet dans la course en battant la Suède in-extremis 2-1


L'Allemand Toni Kroos jubile après avoir marqué le deuxième but de son équipe lors du match du groupe F contre la Suède lors de la Coupe du monde 2018 au Fisht Stadium à Sotchi, Russie, 23 juin 2018.

L'Allemagne, championne du monde en titre en grande difficulté, devait terminer son 2e match du Mondial-2018 contre la Suède à 10 contre 11, après le deuxième carton jaune reçu par son défenseur Jérôme Boateng à la 82e minute, samedi à Sotchi.

Le joueur du Bayern Munich a été coupable d'un violent tacle à retardement alors que la Mannschaft était tenue en échec par la Suède (1-1), un résultat qui compromettrait encore sa situation dans le groupe F s'il se confirmait.

L'Allemagne sera-t-elle victime de la malédiction des champions du monde en titre, éliminés au premier tour du Mondial trois fois sur quatre au XXIe siècle ? Une défaite samedi contre la Suède condamnerait la Mannschaft, menée à la pause 1 à 0...

- "Ca n'arrivera pas" -

Après la France en 2002, l'Italie en 2010 et l'Espagne en 2014, l'Allemagne en 2018 ? "Ca n'arrivera pas", avait sèchement répondu Joachim Löw à un journaliste qui lui rappelait les déboires des précédents champions, après la défaite inaugurale 0-1 contre le Mexique.

Le scenario noir pour l'Allemagne se précise pourtant après un but du Suédois Ola Toivonen à la 32e minute...

Plusieurs joueurs allemands titrés en 2014 au Brésil avaient pourtant envoyé des messages d'encouragement, à l'image de Bastian Schweinsteiger, twittant depuis sa retraite internationale: "Bonne chance ! Vous pouvez le faire".

>> Lire aussi : L'Allemagne, championne du monde, tombe d'entrée face au Mexique (1-0)

Pour tenter d'éviter une catastrophe historique (L'Allemagne n'a jamais quitté le Mondial avant les quarts depuis son retour en Coupe du monde en 1954), Löw avait bouleversé son onze titulaire en sacrifiant Mesut Özil et Sami Khedira, au profit de Marco Reus et Sebastian Rudy.

Le pilier de la charnière centrale Mats Hummels, qui souffre d'une vertèbre cervicale, avait logiquement cédé sa place à Antonio Rüdiger. Jonas Hector, forfait lors du premier match, avait retrouvé au passage sa place de latéral gauche.

Mais les Allemands n'ont pu contenir des Suédois en pleine confiance, qui savent qu'ils iront en 8e de finale en cas de succès, accompagnés des Mexicains par rebond. L'Allemagne serait alors éliminée, de même que la Corée du Sud.

"C'est le genre de match qu'on attend dans une vie, dans une carrière entière, et pour lequel on travaille", avait lancé leur sélectionneur Janne Andersson.

Jamais depuis 1982 l'Allemagne ne s'est trouvée en position d'être éliminée d'un Mondial dès le deuxième match. Cette année-là, après une surprenante défaite d'entrée contre l'Algérie, elle s'était ressaisie et avait tout de même atteint la finale.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG