Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

L'accueil des migrants en Europe toujours plus compliqué, attaques déjouées en Allemagne

Un camp de réfugiés en Allemagne à Celle, en Basse Saxe, le 15 octobre 2015. Source: Reuters

Des incendies criminels de foyers de migrants ont été déjoués par la police allemande, signe d'une hostilité croissante envers les réfugiés toujours plus nombreux à arriver en Europe via la Slovénie et les Balkans qui peinent à faire face.

Treize personnes, soupçonnées d'appartenance à la mouvance extrême droite, ont été interpellées mercredi à Bamberg, dans le sud de l'Allemagne où elles sont suspectées d'avoir planifié des attaques contre des foyers de demandeurs d'asile, selon la justice allemande.

Ces derniers jours, le gouvernement allemand avait mis en garde contre le risque croissant d'actes de violences contre les migrants qui affluent par centaines de milliers dans le pays et suscitent le mécontentement d'une partie de l'opinion. Une forte augmentation des délits à l'encontre des foyers de réfugiés en Allemagne, signalée par la police allemande, allant des "dégradations de matériel" au "délit de propagande", atteste des résistances grandissantes à la politique d'accueil prônée par le gouvernement d'Angela Merkel.

Samedi, une responsable de la ville de Cologne pour les réfugiés et candidate à la mairie avait été grièvement blessée au couteau par un homme proche de l'extrême droite. Toujours hospitalisée, elle avait été élue maire dimanche. Jeudi une école suédoise, fréquentée par des jeunes issus de l'immigration à Trollhättan, a été prise pour cible par un jeune sympathisant de l'extrême droite qui a tué au sabre un enseignant et un élève. L'agresseur a été blessé mortellement par la police suédoise.

Tout au long de leur périple vers l'Europe occidentale, les obstacles se multiplient pour les migrants et réfugiés qui fuient les zones de guerre et la précarité économique: de nouvelles attaques contre les passagers des embarcations de fortune reliant la Turquie aux îles grecques ont été rapportées jeudi par l'organisation humanitaire Human Rights Watch.

Moins soumise à la pression migratoire que les Balkans mais tenante d'une ligne de fermeté, la République Tchèque a été tancée par l'ONU pour la détention "systématique" de migrants dans "des conditions dégradantes".

En visite en Slovénie, nouvel épicentre du transit des migrants, le commissaire européen aux Migrations Dimitris Avramopoulos a rappelé que tous les pays avaient le "devoir de protéger et accueillir ceux qui ont désespérément besoin d'aide". Il a également assuré Ljubljana de l'assistance "technique et financière" de l'UE pour le passage sur ce territoire de deux millions d'habitants des migrants y affluant depuis que la Hongrie a fermé une deuxième frontière, avec la Croatie, il y a une semaine.

Longues colonnes de migrants

Selon Ljubljana il lui faudrait 140 millions d'euros sur six mois pour gérer la situation. La Grèce, où un demi million de migrants sont arrivés depuis janvier, a réclamé à l'UE un supplément d'au moins 330 millions d'euros en 2016. En cinq jours, la Slovénie a dénombré quelque 38.000 arrivées de migrants, dont 12.676 uniquement mercredi, un record dépassant ceux de la Hongrie en septembre.

La Suède a annoncé jeudi attendre jusqu'à 190.000 réfugiés cette année, un afflux record qui met les structures d'accueil du royaume scandinave "aux limites de ses capacités". Et la Turquie dit se préparer à un nouvel afflux de réfugiés à sa frontière avec la Syrie après l'offensive menée dans le nord par les forces du régime de Bachar al-Assad appuyées par l'aviation russe.

Avec AFP

Toutes les actualités

COVID-19: Les variants mutants inquiètent les chercheurs

COVID-19: Les variants mutants inquiètent les chercheurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:26 0:00

Les Tchadiennes inspirées par l'ascension de Kamala Harris

Les Tchadiennes inspirées par l'ascension de Kamala Harris
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Le plus grand dinausore jamais découvert a-t-il été mis au jour en Argentine ?

En Argentine, le plus grand dinausore jamais découvert
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:46 0:00

Le squelette n'est pas complet mais les premiers éléments analysés laissent présager que les restes fossiles découverts en 2012 dans le sud-ouest de l'Argentine sont ceux du plus grand dinosaure jamais mis au jour, selon une étude publiée mercredi.

"Ce qui a été trouvé jusqu'à présent sont les 24 premières vertèbres de la queue, des éléments de la ceinture pelvienne, de la ceinture pectorale", a déclaré Alejandro Otero, auteur principal de la première communication sur ce titanosaure, un groupe de dinosaures au long cou dont on trouve des représentants sur tous les continents, publiée dans la revue scientifique Cretaceous Research.

M. Otero a cependant expliqué que les os longs tels que l'humérus ou le fémur, qui sont traditionnellement utilisés pour faire des estimations précises de la masse corporelle, n'avaient pas été extraits de la roche dans laquelle ils sont prisonniers.

Mais selon les premières analyses, les os de ce sauropode géant de 98 millions d'années, datant du Crétacé supérieur, seraient ainsi "10 à 20% plus grands" que ceux du Patagotitan mayorum, le "Titan de Patagonie", le plus grand dinosaure connu à ce jour, a expliqué le chercheur à la Division de paléontologie des vertébrés du Musée de La Plata (sud), dans un rapport publié par l'Université nationale de La Matanza.

Découvert en 2017, également en Argentine, le Patagotitan mayorum pesait environ 70 tonnes, soit 10 éléphants d'Afrique, mesurait environ 40 mètres de long et avait un cou très long.

L'analyse anatomique effectuée "ne permet pas actuellement de le considérer comme une nouvelle espèce", indique les chercheurs dans le rapport, "mais la disparité morphologique et l'absence d'éléments équivalents par rapport aux fossiles contemporains nous empêchent également d'attribuer [les ossements] à des genres déjà connus", soulignent-ils.

Le spécimen a été localisé presque par hasard en 2012 au milieu de la vallée de la rivière Neuquén, le plus important cours d'eau de la Patagonie argentine, mais les travaux d'excavation n'ont commencé qu'en 2015.

"C'est un beau spécimen car il est pratiquement articulé et nous avons plus de la moitié de la queue, beaucoup d'os de la hanche. Maintenant il est encore majoritairement enfoui dans la roche et nous en avons encore pour quelques années de fouilles", a déclaré José Luis Carballido, chercheur qui avait dirigé les études sur le Patagotitan.

"Nous soupçonnons que le spécimen pourra être extrait complet ou presque complet. Tout dépendra de la façon dont les fouilles se poursuivront. Mais au-delà du fait qu'il soit le plus grand ou non, le fait qu'un dinosaure articulé apparaisse, un dinosaure de ces dimensions, est quelque chose d'extraordinaire", se réjouit Alberto Garrido, directeur du Musée des sciences naturelles de Zapala, dans la province de Neuquén.

Les pays riches surévaluent leurs financements de l'adaptation climatique

An environmental activist walks inside a hot air balloon before launching it during a demonstration outside of an EU summit in Brussels.

L'adaptation, c'est à dire les mesures pour réduire l'exposition et la vulnérabilité des pays et populations aux effets du changement climatique, est un point important de l'accord de Paris de 2015 visant à limiter le réchauffement, qui insiste sur les besoins d'aide en la matière des pays en développement, souvent les plus exposés.

Les pays les plus riches s'étaient alors engagés à porter à 50 milliards de dollars par an les financements dans ce domaine en 2020. Mais selon les chiffres officiels de l'OCDE ce montant n'a atteint que 16,8 milliards en 2018.

Et Care International évalue dans son rapport le véritable montant à seulement 9,7 milliards. Pour aboutir à ce chiffre, l'ONG et ses partenaires en Afrique et en Asie du Sud-Est ont étudié 112 projets d'adaptation climatique, représentant 13% des montants annoncés au niveau mondial pour la période 2013/17, financés par 25 pays donateurs.

Or les financements annoncés réellement alloués à l'adaptation climatique étaient en fait surestimés de 42%. En extrapolant ces données aux montants globaux annoncés pour l'adaptation, l'ONG estime qu'ils ont été surévalués de 20 milliards.

Selon l'ONG, le Japon aurait ainsi surévalué ses financements de projets d'adaptation et 1,3 milliard, la Banque Mondiale de 832 millions ou encore la France de 104 millions, dont 93 millions de dollars alloués à un programme de financement des collectivités locales et de décentralisation aux Philippines, dont 5% du budget seulement est en fait affecté à l'adaptation.

"Les pays les plus riches manquent cruellement à leurs obligations en débloquant des enveloppes financières bien en-dessous des besoins et en surestimant gravement et sciemment leurs investissements climatiques en faveur de l'adaptation", selon Fanny Petitbon, experte climat de l'ONG, qui appelle notamment la France à "rectifier le tir (... et) passer à la vitesse supérieure".

Le Programme des Nations unies pour l'Environnement avait déjà alerté la semaine dernière sur les niveaux insuffisants de financements des projets d'adaptation climatique dans le monde. Evalués à quelque 30 milliards de dollars par an par le PNUE, ils seraient ainsi loin de couvrir les besoins des seuls pays en développement, actuellement estimés à 70 milliards par an et qui devraient atteindre 140 à 300 milliards en 2030 et 280 à 500 milliards en 2050.

Un double attentat suicide fait près de 30 morts à Bagdad

Un double attentat suicide fait près de 30 morts à Bagdad
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:43 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG