Liens d'accessibilité

L'accès à internet restreint depuis cinq jours en Guinée équatoriale


Dans une rue de Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale, le 24 janvier 2012.

L'accès à internet est très restreint en Guinée équatoriale depuis le 12 novembre, date des élections parlementaires et municipales dont les résultats sont attendus vendredi, a constaté un journaliste à Malabo.

Internet n'est désormais accessible qu'aux utilisateurs d'un VPN ("Virtual private network", les réseaux privés virtuels), a-t-on constaté. Les autorités n'ont donné aucune explication officielle.

Il est fréquent que les réseaux sociaux et certains sites internet soient inaccessibles dans le pays. Des sites d'opposition en particulier sont bloqués depuis 2013 et le réseau social Facebook, longtemps coupé puis rouvert un temps, a de nouveau été bloqué au début de la campagne électorale, le 27 octobre.

Dans la capitale Malabo, de nombreux services publics dont les ministères et les commerces utilisant internet étaient paralysés cette semaine, a constaté l'AFP. Seulement une minorité d'internautes utilisant un VPN arrivent à se connecter.

Pays pétrolier d'environ un million d'habitants à cheval sur le continent et une île, la Guinée équatoriale est dirigée depuis août 1979 par Teodoro Obiang Nguema, recordman de longévité au pouvoir en Afrique. Il a été réélu en 2016 avec plus de 90% des voix pour un cinquième mandat de sept ans.

Le pays est dans l'attente des résultats des législatives, sénatoriales et municipales du 12 novembre, prévus pour ce vendredi et qui devraient aboutir à une victoire du parti au pouvoir.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG