Liens d'accessibilité

Kinshasa rappelle à son tour son ambassade en Libye


Les migrants secourus attend à la base d'Abosetta à Tripoli, en Libye, 10 mai 2017.

Les autorités congolaises ont décidé de rappeler l’ambassadeur de la RDC à Tripoli en rapport avec la vente des migrants comme esclaves révélée par des médias.

Léonard She Okitundu, le ministre congolais des Affaires étrangères indique dans un communiqué saluer l’ouverture d’une enquête judiciaire par les autorités libyennes, mais exige que l’Union africaine prenne, de toute urgence, des mesures idoines afin que cessent ces pratiques ignobles qui ne doivent plus se répéter.

Le ministère des Affaires étrangères "a décidé de rappeler l’ambassadeur de la RDC à Tripoli afin que ce dernier vienne éclairer la lanterne des autorités compétentes ainsi que les Services Spécialisés sur la situation réelle dans ce pays pour qu’une mission d’identification et le cas échéant de rapatriement digne soit menée, si nos compatriotes se trouveraient dans cette situation horrifiante", affirme M. Okitundu.

Pour la RDC, la question migratoire devrait être "prioritairement inscrite à l’ordre du jour du prochain sommet Afrique-Europe qui se tiendra à Abidjan, afin que de concert avec les différents partenaires des solutions concertées soient trouvées à ce fléau".

Plusieurs pays du continent parmi lesquels le Niger, la Côte d’Ivoire et le Burkina ont pris des mesures similaires, rapatriant leurs ressortissants et rappelant leurs ambassadeurs de Tripoli.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG