Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un opposant de nouveau expulsé du Kenya


L'opposant Miguna Miguna, avec un chapeau au centre, lors de "l'investiture" de Raila Odinga à Nairobi, le 30 janvier 2018.

Un opposant kényan, connu pour avoir participé à une cérémonie d'investiture symbolique du chef de l'opposition fin janvier, a été expulsé du Kenya mercredi soir pour la deuxième fois en moins de deux mois.

Miguna Miguna "a été déporté. Il est sur un vol à destination de Dubaï", a déclaré l'un de ses avocats, Cliff Ombeta, précisant ne pas connaître sa destination finale.

Homme politique n'occupant aucun poste officiel au sein de l'opposition, Miguna Miguna, qui dispose des nationalités kényane et canadienne, a été propulsé sur le devant de la scène depuis sa participation à l'investiture symbolique du chef de l'opposition Raila Odinga le 30 janvier.

>> Lire aussi : Huit chroniqueurs d'un groupe de presse démissionnent au Kenya

Habitué aux provocations verbales sur les plateaux de télévision, il avait été arrêté et inculpé de trahison début février et dans la foulée, il avait été expulsé du pays.

Les autorités affirmaient qu'il avait renoncé à sa nationalité kényane lorsqu'il avait acquis la citoyenneté canadienne au début des années 2000.

Les autorités - gouvernement, police - avaient alors ignoré plusieurs décisions de justice leur intimant l'ordre de présenter M. Miguna devant un tribunal et de le libérer sous caution.

Lundi, M. Miguna avait atterri à Nairobi à la suite d'une décision de justice une nouvelle fois en sa faveur.

Mais les services de l'immigration ne lui ont pas permis de rentrer dans le pays arguant qu'il avait refusé de demander un visa.

Depuis, M. Miguna était retenu dans l'enceinte de l'aéroport, un feuilleton suivi quotidiennement par la presse kényane.

Son expulsion intervient alors qu'un juge avait ordonné mercredi sa libération et qu'un second intimait jeudi, aux autorités, l'ordre de présenter l'opposant au tribunal vendredi matin.

M. Miguna avait perdu la course au gouvernorat de Nairobi en tant que candidat indépendant lors des élections d'août 2017, alors qu'une preuve de nationalité kényane est requise pour s'y présenter.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG