Liens d'accessibilité

Kagame candidat à sa propre succession à la présidentielle d’août


Le président Paul Kagame, 20 mars 2017.

Le parti au pouvoir au Rwanda a officiellement choisi samedi le président Paul Kagame comme son candidat à la présidentielle devant se tenir en août.

Le président Kagame, au pouvoir depuis 17 ans, fera, durant ce scrutin, face à une poignée de challengers qui représentent soit de petits partis, soit se présenteront comme indépendants.

Dans un discours samedi, Kagame a exhorté les membres du parti au pouvoir à commencer à penser à la transition d'après lui.

"Il n'y a pas de date limite, mais je veux que vous abordiez les raisons qui vous ont contraint à me ramener ici", a-t-il déclaré.

M. Kagame a été élu en 2.000 sans opposition par les membres du Front patriotique rwandais.

Sur 11 partis politiques enregistrés, neuf ont déclaré leur soutien Kagame plutôt que de présenter leur propre candidat, provoquant des critiques de l'opposition.

Aux élections de 2010, le président a gagné avec 93% des voix.

La décision de M. Kagame de 59 ans de briguer un troisième mandat a été rendue possible après la modification de la constitution du pays lors d'un référendum de 2015, ce qui rallongeant la durée du mandat présidentiel à sept ans et faisant sauter les limites de deux mandats de cinq ans.

La révision constitutionnelle laisse la voie libre à M. Kagame de rester au pouvoir jusqu'en 2034.

Les démarches de certains dirigeants africains pour rester au pouvoir ont causé l'instabilité et la violence, comme dans le Burundi voisin.

L'opposition du Rwanda a qualifié le référendum antidémocratique et les États-Unis, un allié clé, sont opposés à la décision de M. Kagame de se maintenir au pouvoir.

Mais le président rwandais rétorque qu’un référendum a eu lieu après une pétition signée par quatre millions de Rwandais selon ce qui est requis par la loi. La population rwandaise du pays est estimée à 12 millions.

Avec Associated Press

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG