Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Jorge Mendes, au cœur de la galaxie du foot-business

Jorge Mendes, "super-agent" de footballeurs, à droite, et son joueur Cristiano Ronaldo à Londres, 9 novembre 2015.

L'histoire de Mendes était jusqu'ici celle d'un self-made man. Fils d'un ouvrier de l'industrie pétrochimique de la banlieue de Lisbonne, il a quitté la capitale portugaise à 19 ans pour s'installer dans la région de Viana do Castelo (nord-ouest), où il a vite montré ses talents pour les affaires.

Jorge Mendes, 51 ans, "super-agent" de footballeurs star comme Cristiano Ronaldo et mis en examen mardi à Madrid pour délit fiscal, est au coeur du scandale "Football Leaks" sur l'évasion fiscale dans la galaxie du ballon rond.

Surnommé "le requin" par ses concurrents, Mendes aimait jusqu'ici la discrétion. L'homme de petite taille aux costumes élégants se fait rare en interview.

Il n'apparaissait que furtivement dans les galas autour du foot, teint hâlé, sourire impeccable à la George Clooney, téléphone en main ou à l'oreille, toujours connecté avec la centaine de joueurs ou coachs dont il gère les intérêts.

Mais depuis la publication en décembre 2016 de l'enquête "Football Leaks" sur "les rouages du système de dissimulation fiscale mis en place" par des footballeurs de haut niveau, son nom et son visage font la Une.

Ce Portugais ancien patron de discothèque serait, selon les médias qui ont publié l'enquête, au coeur d'un système qui a permis à ses clients de "soustraire au moins 185 millions d'euros de revenus de sponsoring à la vue des administrations fiscales, via un réseau de sociétés écran et de comptes offshore en Irlande, aux Iles vierges britanniques, au Panama et en Suisse".

Mendes conteste vigoureusement ces accusations. Il l'a encore fait mardi, à travers sa société Gestifute, qui a assuré qu'il n'avait jamais "conseillé fiscalement les joueurs".

Mais ses méthodes ont toujours suscité des suspicions.

Il fut un des premiers à exploiter la propriété des joueurs par des tiers, comme les fonds d'investissements, pratique aujourd'hui interdite par la Fifa (fédération internationale de football).

L'Obs écrivait ainsi en 2013 qu'il avait créé une société, Quality Sports II Investments, basée dans le paradis fiscal de Jersey, qui promettait "à de riches investisseurs de miser gros sur des joueurs en devenir afin de percevoir d'éventuels bénéfices sur un transfert futur".

- Self-made man -

L'histoire de Mendes était jusqu'ici celle d'un self-made man. Fils d'un ouvrier de l'industrie pétrochimique de la banlieue de Lisbonne, il a quitté la capitale portugaise à 19 ans pour s'installer dans la région de Viana do Castelo (nord-ouest), où il a vite montré ses talents pour les affaires.

Le vidéo-club ouvert a prospéré et l'homme a rencontré son tout premier joueur, le gardien Nuno Espirito Santo, dans une discothèque qu'il gérait à l'époque. Mendes, lui même ancien footballeur semi-professionnel, commença dès lors à tisser des liens étroits avec les joueurs portugais et avec les recruteurs envoyés par des clubs étrangers.

"Après avoir construit de bons contacts, c'est évident que la priorité maintenant c'est de conserver les rapports de confiance avec les grands clubs européens", expliquait-il en 2011 à l'hebdomadaire Expresso.

"Il travaille beaucoup avec ses joueurs et s'occupe d'eux en permanence", notait pour sa part il y a quelques années Florentino Perez, le président du Real Madrid, où Mendes avait casé Ronaldo, en provenance de Manchester United, pour 94 M EUR.

"J'ai toute confiance en lui. C'est un grand-frère pour moi, un père dans le monde du football et le parrain de mon fils", affirmait aussi son compatriote Cristiano Ronaldo dans un documentaire sorti en mai 2012 à l'occasion des 15 ans de carrière du super-agent.

- En affaires avec Monaco -

C'est "un grand ami, plus qu'un agent. Nos carrières ont débuté au même moment et heureusement les choses se sont bien passées pour nous deux", soulignait de son côté l'entraîneur du Manchested United José Mourinho.

Interrogé sur ses méthodes de travail, Mendes avait confié un jour: "Je ne suis pas de ces agents qui courent après les joueurs en leur faisant des promesses. Parfois, leur situation est quasiment réglée et eux-mêmes n'en savent encore rien."

Aujourd'hui, la justice le soupçonne donc d'avoir aussi réglé leurs petites affaires fiscales, ce qu'il dément.

Mendes, "Mou" et CR7 sont tous deux visés par la justice espagnole pour des affaires de fraude fiscale présumée. Ronaldo est d'ailleurs aussi convoqué le 31 juillet en vue d'une mise en examen.

C'est dans le cadre d'une enquête sur un autre client de sa société Gestifute, Radamel Falcao, que Mendes a été entendu mardi.

Le Colombien qui joue à Monaco est soupçonné d'avoir dissimulé au fisc espagnol, quand il jouait à l'Atletico Madrid (2012-2013), quelque 5,66 millions d'euros de revenus.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo

Votre page des sports avec Yacouba Ouedraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:01 0:00

Sporama

Sporama
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:25:00 0:00

Le Cameroun obtient une place à la Coupe d'Afrique des Nations 2019

Le Cameroun obtient une place à la Coupe d'Afrique des Nations 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

NBA - Golden State reprend la main, Houston en playoffs

Stephen Curry, Oakland, Californie, le 10 mars 2019

Le double-champion NBA Golden State a repris les commandes de la conférence Ouest grâce à sa victoire face à Détroit, dimanche, tandis que Houston a validé son ticket pour les playoffs en s'imposant face à La Nouvelle-Orléans.

Golden State et Denver jouent au chat et à la souris en tête de la conférence Ouest: après avoir brièvement abandonné aux Nuggets leur siège de leader samedi, les Warriors ont retrouvé le haut du classement à la faveur de leur succès contre les Pistons (121-114).

Stephen Curry, de retour dans l'effectif des Warriors après un match de repos, a inscrit 26 points, et son acolyte Klay Thompson en a ajouté 24.

Grâce à la lourde défaite de Denver à Indiana (124-88) les Warriors affichent seuls le meilleur bilan de la conférence Ouest avec 50 victoires et 23 défaites.

De son côté, Houston a assuré sa place en playoffs en venant à bout de La Nouvelle-Orléans 113 à 90.

Les Rockets, troisièmes de la conférence Ouest avec 47 victoires et 27 défaites, sont certains de terminer à l'une des huit premières places du classement, qualificatives pour les playoffs.

Les coéquipiers de James Harden atteignent ce stade de la compétition pour la septième année consécutive.

"On a été professionnels dès le début du match", s'est félicité Harden, qui n'a passé que 29 minutes sur le parquet, mais inscrit 28 points.

"Il y a eu des matches où on s'est relâchés, face à un adversaire moins fort, et on s'est fait rattraper. Ce soir, on a fait du bon boulot du début à la fin en prenant les choses en main", a ajouté le barbu le plus célèbre de la NBA, qui affiche une moyenne de 36,4 points par match cette saison.

Meilleure équipe de la saison régulière en 2017-2018, Houston avait atteint la finale de la conférence Ouest, s'inclinant face au futur champion NBA Golden State.

Les Los Angeles Clipers ont fait un pas supplémentaire vers les playoffs en disposant de New York 124 à 113 grâce à Lou Williams (29 pts), Danilo Gallinari (26 pts) et Montrez Harrell (24 pts). Après une série de cinq victoires consécutives, ils grimpent à la 5e place à l'Ouest (44v-30d).

Dans la conférence Est, rien ne va plus pour Boston qui a subi une quatrième défaite de suite face à San Antonio (115-96).

Les Spurs ont étouffé les Celtics grâce aux 48 points et 13 rebonds du pivot LaMarcus Alridge.

Boston (43v-31d), 5e à l'Est, n'est toujours pas officiellement qualifié pour les playoffs, tandis que San Antonio (43v-31d) reste 8e à l'Ouest.

Milwaukee (55v-19d) a conforté sa place de leader de la conférence Est en s'imposant facilement face à Cleveland, 127 à 105.

Giannis Antetokounmpo, favori pour le titre de meilleur joueur de la saison ("MVP"), a terminé la rencontre avec 26 points, 10 rebonds et 7 passes décisives.

Le "Greek Freak" n'a pas semblé gêné par sa récente entorse à la cheville droite, qui l'avait tenu éloigné des parquets pendant deux matches en début de semaine.

Les Bucks comptent désormais quatre matches d'avance sur Toronto (51v-23d), qui s'est fait surprendre à la dernière seconde par Charlotte (115-114).

Les Hornets se sont imposés grâce à un "buzzer beater" miraculeux de Jeremy Lamb, un panier marqué depuis sa moitié du terrain.

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches disputés dimanche:

Boston - San Antonio 96 - 115

LA Lakers - Sacramento 111 - 106

La Nouvelle-Orleans - Houston 90 - 113

Toronto - Charlotte 114 - 115

Golden State - Detroit 121 - 114

Indiana - Denver 124 - 88

Milwaukee - Cleveland 127 - 105

New York - LA Clippers 113 - 124

Avec AFP

Un freestyler polonais de basket talentueux

Un freestyler polonais de basket talentueux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:25 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG