Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

JO-2020 - Jour par jour: les temps forts


Un homme portant un masque passe devant l'anneau olympique des Jeux olympiques, Japon, le 12 juillet 2021.

Les Jeux olympiques de Tokyo réuniront, malgré la situation sanitaire et le report d'un an, la fine fleur du sport mondial du 23 juillet au 8 août.

Si 33 sports sont au programme et 339 champions olympiques seront sacrés, certains sportifs sont plus attendus que d'autres, comme Caeleb Dressel, Teddy Riner ou Simone Biles. Tour d'horizon des points forts jour par jour:

. MERCREDI 21 JUILLET

Softball et football: avant les Jeux, déjà les Jeux! Les contraintes de repos entre deux rencontres imposées dans certains sports obligent les organisateurs à faire débuter certains tournois avant même la cérémonie d'ouverture. Ainsi le softball (épreuve féminine du baseball) joue en premier avec la rencontre Japon-Australie à Fukushima, suivi peu après par le football et le tournoi féminin (Grande-Bretagne contre Chili).

. JEUDI 22 JUILLET

Football: coup d'envoi du tournoi de football masculin, avec notamment le match entre le Japon et l'Afrique du Sud. Une autre affiche de la journée oppose les Bleus de l'équipe de France, qui ne s'étaient plus qualifiés depuis 25 ans (Atlanta-1996) contre le Mexique.

. VENDREDI 23 JUILLET

Cérémonie d'ouverture: les épreuves de tir à l'arc et d'aviron débutent ce jour-là, mais le monde entier aura les yeux tournés vers le Stade olympique, sans un seul spectateur en raison de la pandémie de Covid-19, rendant cette cérémonie inédite. Les temps forts attendus seront le spectacle, l'entrée des délégations derrière leur drapeau, et la traditionnelle phrase du président du CIO, "je déclare les Jeux olympiques de Tokyo ouverts". Le suspense restera entier jusqu'au bout pour connaître l'identité du Japonais qui allumera la vasque olympique en fin de soirée.

. SAMEDI 24 JUILLET

Natation: sport majeur de la quinzaine olympique, la natation propose ses premiers plongeons, avec déjà quelques stars et notamment Caeleb Dressel. Toute la semaine, les finales seront disputées en matinée à Tokyo et les séries en soirée. Favori pour la course-reine, le 100 m nage libre, l'Américain vise une belle moisson, avec le 50 m nage libre, le 100 m papillon, le 400 m 4 nages et les relais. Sa compatriote Katie Ledecky, quadruple championne olympique à Rio en 2016, ou encore la polyvalente hongroise Katinka Hosszu, sacrée à 26 reprises (olympiques, mondiaux et européens) dont 3 titres olympiques, devraient éclabousser de leur talent le magnifique centre aquatique de Tokyo.

Tennis: pas de Roger Federer, qui ne sera jamais champion olympique en simple, ni de Rafael Nadal. De plus, les incertitudes persistent autour de la présence de Novak Djokovic ("C'est du 50/50"), toujours en lice pour un inédit et incroyable Golden Slam (gagner la même année les quatre tournois du Grand Chelem et le titre olympique en simple). Début également du tournoi féminin avec Naomi Osaka, la véritable star locale depuis ses titres en Grand Chelem (Australie-2019 et 2021 et US Open-2018 et 2020). La Japonaise, qui vit aux Etats-Unis depuis ses trois ans, a abandonné à Roland-Garros et révélé souffrir de dépression et d'anxiété. Elle est très attendue au Japon.

Cyclisme: les organisateurs ont tracé un parcours pour grimpeurs pour la course sur route, avec 234 km au cours desquels les coureurs vont tutoyer les pentes du Mont Fuji et avaler près de 5.000 m de dénivelé positif.

Judo: sport-roi au Japon, au même titre que le sumo, le judo est l'un des grands rendez-vous de ces JO, avec d'entrée deux Japonais (-48 kg dames et -60 kg messieurs) qui foulent les tatamis du Nippon Budokan, considéré comme la maison spirituelle des arts martiaux. C'est dans cet antre quasi sacré que les épreuves de judo s'étaient déroulées aux JO-1964.

Escrime: la compétition débute par le sabre, et la possibilité pour le Hongrois Aron Svilagyi d'un troisième titre d'affilée, ce qui serait une première dans cette arme.

Hand: premier match pour les handballeurs français, contre l'Argentine. Les champions olympiques 2008 et 2012 restent sur une finale perdue à Rio et ont depuis reculé dans la hiérarchie mondiale, derrière le Danemark (champion olympique 2016, champion du monde 2019 et 2021) et l'Espagne (championne d'Europe 2018 et 2020).

. DIMANCHE 25 JUILLET

Basket: les stars américaines de la NBA font leurs premiers pas sur le parquet de l'immense salle de Saïtama, ville située au nord de Tokyo, face à la France. Sans LeBron James, qui ménage son corps de trentenaire, ni Anthony Davis, mais avec pléthore de vedettes estampillées NBA (Kevin Durant, Damian Lillard,et Draymond Green) qui promettent aux Etats-Unis un nouveau sacre, sauf immense surprise comme en 2004 (3e). Car depuis la première Dream Team, qui comptait les meilleurs joueurs de la planète à Barcelone en 1992, les Etats-Unis ont toujours fait main basse sur l'or, hormis le couac de 2004.

Skate: sport additionnel au programme olympique, le skate suscite la curiosité, d'autant que les Japonais –avec les Américains notamment- font partie des favoris dans le Parc des sports urbains Ariake. Longtemps synonyme de liberté, le skate s'est formaté pour entrer dans les clous olympiques. Que ce soit le "street", aire reproduisant du mobilier urbain (rampes, escaliers, bancs...), ou le "park", cuvette profonde avec du relief, l'objectif est d'impressionner les juges avec des figures aériennes et spectaculaires.

Surf: autre sport à faire son entrée dans le programme olympique, le surf, dont la compétition est naturellement soumise aux aléas de la météo. Elle se déroule à Chiba (ouest de Tokyo) face à l'océan Pacifique.

Gymnastique: l'Américaine Simone Biles, déjà considérée comme la plus grande gymnaste de tous les temps, débute avec les qualifications.

. LUNDI 26 JUILLET

Natation: Déjà un premier titre pour le roi Dressel? L'Américain plonge comme favori avec ses coéquipiers du relais 4x100 m nage libre pour ce qui pourrait être le début de sa moisson nipponne.

. MARDI 27 JUILLET

Gymnastique: première occasion de briller pour Biles, en quête d'or avec le concours général par équipes.

Judo: la Française Clarisse Agbegnenou écrase la concurrence sur les tatamis depuis quelques années, accumulant 5 titres mondiaux, dont le dernier mi-juin, et 5 titres européens (-63 kg). Il ne manque que l'or olympique à son tableau après avoir été battue en finale aux JO de Rio en 2016.

. MERCREDI 28 JUILLET

Natation: jour de stars dans le bassin de Tokyo avec les finales du 200 m nage libre dames (la vétéran italienne Federica Pellegrini, l'Australienne Ariarne Titmus et Katie Ledecky), le 200 m quatre nages dames avec Katinka Hosszu, le relais 4x200 m nage libre messieurs et possiblement Dressel, et de nouveau Ledecky lors du 1.500 m nage libre, épreuve dont c'est la 1re apparition olympique pour les femmes.

Basket: la Dream Team poursuit sa route en affrontant l'Iran. Si le match présente peu d'intérêt sportif tant les Américains sont supérieurs aux Iraniens, c'est surtout la rivalité politique entre les deux pays qui rend cette affiche intéressante et toujours très commentée. Pendant qu'Américains et Iraniens s'expliqueront, les Français disputeront leur deuxième match sur le parquet de Saitama contre la République tchèque.

Basket 3x3: autre forme de basket et nouvelle discipline aux Jeux, le 3x3 (3 joueurs contre 3 sur un demi-terrain avec un seul panier) délivre ses deux premiers champions olympiques, messieurs et dames.

. JEUDI 29 JUILLET

Natation, Gymnastique: deux des plus grandes stars de ces JO tenteront leur chance sur les épreuves-reines de leur sport. L'Américain Caeleb Dressel est favori du 100 m nage libre, tout comme sa compatriote gymnaste Simone Biles au concours général individuel.

BMX, Golf: la journée marque également les débuts des épreuves du toujours spectaculaire BMX et du golf avec le tournoi messieurs.

. VENDREDI 30 JUILLET

Athlétisme: la natation n'est pas encore terminée que débute l'autre grand sport des JO, l'athlétisme. Les sprinteurs entrent dans l'arène avec les séries du 100 m, tandis que les coureurs au long cours se disputeront le 10.000 m avec une finale directe.

Judo: les amateurs de judo n'auront d'yeux que pour Teddy Riner. Dans le mythique Budokan, le Français cherche à remporter un troisième titre olympique, inédit chez les lourds, ce qui ferait de lui le plus grand parmi les plus grands de ce sport, quasi sacré au Japon.

. SAMEDI 31 JUILLET

Athlétisme, tennis et natation: week-end de gala à Tokyo, avec la finale du 100 m dames en athlétisme, et le classique duel Etats-Unis/Jamaïque, la finale du tournoi féminin de tennis et le bassin qui frétillera aux passages de Dressel, qui pourrait enchainer les finales du relais 4x100 4 nages mixte et du 100 m papillon mais aussi de la finale du 800 m avec Katie Ledecky. En athlétisme, Allyson Felix entre en lice pour ses 5e et derniers JO consécutifs, lors des séries du 400 m. L'Américaine de 35 ans possède l'un des plus gros palmarès de l'histoire olympique (6 or et 3 argent).

Rugby à VII: ce seront aussi les derniers rebonds du ballon ovale avec la finale du tournoi féminin.

. DIMANCHE 1er AOÛT

Athlétisme: place à LA course des JO, la finale du 100 m messieurs. Sans le retraité Usain Bolt, sacré lors des trois dernières finales (2008, 20012 et 2016), l'Américain Trayvon Bromell est le favori, cinq ans après avoir quitté les JO sur un fauteuil roulant, blessé en finale du relais 4x100 m.

Natation: comme la veille, Dressel a l'occasion de se parer d'or à deux reprises avec les finales du relais 4x100m 4 nages messieurs et celle du 50 m nage libre.

Gymnastique: cinq ans après une terrible blessure (fracture tibia péroné à la réception d'un saut) aux JO de Rio, Samir Aït Saïd revient pour la première journée des finales par appareil avec l'intention de "venir chercher cette médaille", alors promise. Le spécialiste des anneaux n'est pas seul à viser le podium, mais il promet "une surprise" dans ces mouvements. Biles poursuivra sa quête d'histoire avec le saut, et les barres asymétriques.

. LUNDI 2 AOÛT

Foot: le tournoi féminin touche au but avec les demi-finales. Contrairement au tournoi masculin, où les sélections (-23 ans) sont souvent délaissées par les meilleurs éléments, les équipes féminines n'ont pas de limite d'âge et sont souvent composées des meilleures joueuses, ce qui garantit un niveau reflétant la hiérarchie réelle. Les Etats-Unis avec la star Megan Rapinoe, devraient donc être au rendez-vous de ce dernier carré.

Athlétisme: dans le stade olympique, il y en aura pour tous les goût, avec notamment les finales de la longueur (messieurs), du 100 m haies (dames), du 3000 m steeple (messieurs) ou encore du disque (dames).

. MARDI 3 AOÛT

Athlétisme: ce jour pourrait bien être celui des stars scandinaves. Sur 400 m haies, le phénomène norvégien, Karsten Warholm (25 ans), qui a amélioré le 1er juillet le record du monde vieux de près de 29 ans, sera favori pour l'or olympique, après l'or mondial (2017 et 2019). Sur le sautoir, le Suédois Armand Duplantis est le favori du concours à la perche, où il détient le record du monde (6,18 m en salle en 2020) et le meilleur saut en extérieur (6,15 m en 2020), et les concours à plus de 6 m (quatre cette saison). L'Américain Sam Kendricks et le Français Renaud Lavillenie, sacré à Londres en 2012 et à qui Duplantis a "pris" le record du monde, seront à l'affut en cas de défaillance de "Mondo".

Lutte: sport historique des JO, la lutte peut écrire une nouvelle page de son histoire avec Mijain Lopez. Le Cubain est en lice pour une quatrième médaille d'or, exploit jamais réalisée chez les lourds en gréco-romaine.

Escalade: nouvelle venue aux JO, l'escalade débute à Tokyo, avec trois épreuves, vitesse, bloc et difficulté, combinées pour offrir un seul titre messieurs et un dames.

. MERCREDI 4 AOÛT

Voile, natation: dans le port de plaisance d'Enoshima, qui avait déjà accueilli les JO de 1964, la voile dispute ses dernières épreuves avec les courses aux médailles des 470 (messieurs et dames). A l'inverse, les nageurs au long cours (eau libre/10 km) effectuent leurs premiers plongeons dans l'eau de la baie de Tokyo.

Athlétisme: la piste d'athlétisme chauffera avec notamment les finales attendues du 200 m (messieurs), du 800 m (messieurs) et du 400 m haies (dames). Mais les Hercules des stades sont aussi de la fête, avec le 1er jour du décathlon. Le Français Kévin Mayer est favori, fort de ses récentes médailles (argent aux JO-2016 de Rio, or aux Mondiaux-2017) et de son record du monde.

. JEUDI 5 AOÛT

Athlétisme: tandis que les décathloniens, dont Kévin Mayer, en finissent avec leurs 10 travaux, c'est notamment l'heure des finales du triple saut avec le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango, détenteur du record du monde en salle (18,07 m), du 400 m haies messieurs et du 110 m haies. Délocalisées à Sapporo dans le nord du pays pour fuir la chaleur et l'humidité tokyoïtes, les épreuves d'athlétisme sur route débutent avec le 20km marche messieurs.

Karaté: dans le Budokan, qui a accueilli le judo en première semaine, le karaté, sportadditionnel tout comme le skate, le surf, le baseball/softball et l'escalade, débute. Il s'agit probablement d'une unique chance olympique, puisque le karaté n'a pas été retenu pour les JO-2024.

Basket: dans le nord de la capitale japonaise, les basketteurs en sont au dernier carré et une des quatre équipes repartira du Japon sans médaille.

. VENDREDI 6 AOÛT

Football, athlétisme: le Stade olympique est à l'honneur avec la finale du tournoi féminin de football en fin de matinée puis l'athlétisme en soirée, et notamment les finales du 5000 m messieurs et du 400 m dames. A Sapporo, l'évènement est le 50 km marche messieurs avec l'ultime chance pour Yohann Diniz de mettre fin à la malédiction olympique sur cette épreuve, apparue pour la 1re fois en 1932 et qui disparait du programme olympique.

. SAMEDI 7 AOÛT

Sports collectifs: comme toujours, l'ultime week-end est un feu d'artifice avec le samedi le marathon dames et les finales messieurs de basket, de football, de hand et de volley.

Equitation: c'est également la fin des épreuves d'équitation avec la finale par équipes en saut d'obstacles.

. DIMANCHE 8 AOÛT

Sport collectifs: le dernier lever de soleil à Tokyo consacrera les championnes olympiques de basket, de hand et de volley ou encore le vainqueur du marathon. A qui les dernières médailles?

Ultime temps fort de ces JO de Tokyo, la cérémonie de clôture et le passage des témoins avec Paris, hôte des JO de 2024.

XS
SM
MD
LG