Liens d'accessibilité

Les forces irakiennes gagnent du terrain face aux jihadistes à Mossoul


Les forces irakiennes sont sur les lieux de l'attentat à l'est de Mossoul, en Irak, le 22 décembre 2016.

Les forces irakiennes ont encore gagné du terrain dans la vieille ville de Mossoul face au groupe Etat islamique (EI) qui est sur le point de perdre la cité d'où il avait proclamé son "califat", ont annoncé dimanche des responsables militaires.

Plus de huit mois après le lancement d'une offensive destinée à reprendre la deuxième ville d'Irak, tombée en juin 2014 aux mains de l'EI, les forces de sécurité mènent d'âpres combats contre les derniers jihadistes encore présents dans une poignée de quartiers de Mossoul-Ouest.

Les forces du contre-terrorisme ont reconquis le quartier de Makawi dans le Vieux Mossoul, a indiqué dimanche le commandement des opérations conjointes.

L'assaut contre le coeur historique de la ville a été lancé le 18 juin, une bataille difficile du fait de l'étroitesse des ruelles et de la densité de la population civile, souvent utilisée comme bouclier humain par les jihadistes.

Samedi, des officiers ont annoncé la reprise d'un hôpital et de plusieurs installations médicales au nord de la vieille ville, éliminant une poche de résistance jihadiste proche mais pas accolée au Vieux Mossoul.

Les forces du ministère de l'Intérieur ont repris l'hôpital Ibn Sina, ainsi que plusieurs centres médicaux, notamment une banque du sang et une clinique, a indiqué le général Abdulamir Yarallah dans un communiqué.

Al-Shifaa, la zone autour de l'hôpital, est ainsi entièrement reprise, limitant l'accès à la vieille ville des jihadistes toujours présent à Mossoul, a affirmé le général Raed Chaker Jawdat, de la police fédérale.

"Nos forces progressent sur trois axes et pourchassent les groupes terroristes dans quelques secteurs restant de la vieille ville", a-t-il souligné dans un communiqué.

Jeudi, elles ont notamment repris les ruines de la mosquée al-Nouri, où le calife autoproclamé de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, avait fait son unique apparition publique. Cette avancée représente une victoire symbolique pour les forces irakiennes, même si les jihadistes ont dynamité ce célèbre joyau historique ainsi que le minaret penché adjacent surnommé "la tour de Pise irakienne".

En 2014, l'EI avait saisi de larges pans de territoires en Irak et en Syrie, mais il a depuis perdu 60% de son territoire et 80% de ses revenus.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG