Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Maroc

Inondation au sud du Maroc: au moins sept morts sur un terrain de foot

La montée des eaux a été d'autant plus violente que les pluies diluviennes font suite à une période de sécheresse, selon les médias locaux.

La crue subite d'une rivière a submergé un terrain de football et fait au moins sept morts mercredi dans un village du sud du Maroc, a-t-on appris auprès des autorités locales.

Les victimes sont un jeune de 17 ans et six hommes âgés qui assistaient à une partie de foot dans le cadre d'un tournoi local, selon la même source.

Les opérations de recherche ont permis de secourir un homme plus âgé qui a été blessé pendant cette inondation provoquée par de fortes averses, selon les autorités locales.

Les opérations se poursuivent pour retrouver une autre personne portée disparue, selon la même source. Tizert, le village touché, est situé dans la région de Taroudant (sud).

La rivière a débordé et a submergé le terrain où se jouait un tournoi amateur de football, selon un habitant joint par l'AFP.

Huit hommes qui s'étaient réfugiés dans les vestiaires ont été emportés par les flots, selon ce témoin oculaire qui a requis l'anonymat.

"Nous sommes le choc, j'ai 64 ans et jamais dans ma vie je n'ai vu un tel déluge", a dit ce témoin qui a requis l'anonymat.

Des images impressionnantes, filmées par téléphone portable et diffusées sur les réseaux sociaux, montrent des eaux boueuses sortir du lit de la rivière et inonder le terrain en quelques minutes. Une partie des spectateurs, venus en famille, se réfugie sur une colline tandis que d'autres se retrouvent bloqués sur le toit d'un bâtiment rapidement submergé par les flots.

Un bulletin spécial de la Direction de la météorologie marocaine (DMN) avait alerté mercredi en fin de journée des risques d'averses orageuses "de niveau orange" dans plusieurs provinces du royaume.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame et définir les responsabilités, ont précisé les autorités locales.

La montée des eaux a été d'autant plus violente que les pluies diluviennes font suite à une période de sécheresse, selon les médias locaux.

Des inondations frappent régulièrement les régions isolées du Maroc.

En 2014, de violentes crues liées à de pluies torrentielles avaient fait une cinquantaine de morts et des dégâts considérables dans le sud du pays.

Une étude publiée en 2015 avait pointé de multiples défaillances au niveau de l'entretien des infrastructures, de la prévention, de l'alerte et de la gestion des urgences.

Le Maroc a enregistré 35 épisodes d'inondations entre 1951 et 2015, avec des "crues soudaines capables de transformer les lits secs des "Oueds" (rivières) en "torrents violents et destructeurs", selon cette étude du groupe "Zurich Insurance".

Toutes les actualités

CAN féminine: Maroc-Burkina Faso en match d'ouverture

CAN féminine: Maroc-Burkina Faso en match d'ouverture
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

La 14e édition de la Coupe d’Afrique des nations féminine de football commence aujourd'hui au Maroc avec le pays-hôte qui affronte le Burkina Faso.

Début de la CAN féminine au Maroc: 12 pays en lice

Début de la CAN féminine au Maroc: 12 pays en lice
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:59 0:00

Plainte à l'ONU de militants sahraouis contre le Maroc pour "détention arbitraire"

Début juin, quatre plaintes ont été déposées contre le Maroc devant le Comité des Nations unies contre la torture, concernant quatre activistes sahraouis.

Dix-huit indépendantistes sahraouis, incarcérés au Maroc pour l'assassinat de membres des forces de l'ordre en 2010 dans l'affaire dite de Gdeim Izik, ont déposé une plainte contre le royaume auprès de l'ONU pour "détention arbitraire", a indiqué vendredi un groupe de soutien.

Cette affaire tient son nom du camp où avaient été tués en novembre 2010 onze policiers et gendarmes marocains près de Laâyoune, la capitale du Sahara occidental administré par Rabat depuis la fin de la colonisation espagnole.

"Les prisonniers de Gdeim Izik déposent une plainte contre le Maroc auprès du Groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations unies alléguant des actes de torture et de répression politique", précise un communiqué du groupe de soutien de Genève pour la protection et la promotion des droits humains au Sahara occidental.

Le groupe ajoute que "les Sahraouis qui militent en faveur de l'autodétermination sont soumis à des pratiques discriminatoires et ont été condamnés à de longues peines d'emprisonnement sur la base d'aveux entachés de torture".

Ces activistes indépendantistes font partie d'un groupe de 23 Sahraouis condamnés à des peines allant de deux ans de prison à la perpétuité dans le cadre de l'affaire de Gdeim Izik.

Début juin, quatre plaintes ont été déposées contre le Maroc devant le Comité des Nations unies contre la torture, concernant quatre activistes sahraouis, dont trois condamnés dans l'affaire de Gdeim Izik "gravement torturés", avaient annoncé des ONG.

La coordination des familles des victimes du camp de Gdeim Izik a, elle, dénoncé dans un communiqué "une dangereuse tentative de galvauder les faits, transformant les criminels en victimes".

Le conflit du Sahara occidental -vaste territoire désertique riche en phosphates et aux eaux très poissonneuses- oppose depuis des décennies le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus par l'Algérie.

Tandis que Rabat prône un statut d'autonomie sous souveraineté marocaine, le Polisario réclame un référendum d'autodétermination, prévu par l'ONU lors de la signature en 1991 d'un cessez-le-feu, mais qui ne s'est jamais concrétisé.

"African Lion" 2022: les jihadistes et Wagner dans le viseur

Un hélicoptère militaire CH-47 Chinook de l'armée de l'air royale marocaine décolle lors du deuxième exercice militaire annuel "African Lion" dans la région de Tan-Tan, dans le sud-ouest du Maroc, le 30 juin 2022.

Les Etats-Unis et leurs alliés vont devoir affronter l'essor de groupes extrémistes violents et l'arrivée de mercenaires russes au Sahel, a averti le chef du commandement américain pour l'Afrique (Africom), alors que s'accroît l'instabilité dans la région.

"Nous voyons une montée de l'extrémisme violent en Afrique de l'Ouest, surtout dans la région du Sahel", a déclaré à l'AFP jeudi le général Stephen Townsend au terme de l'exercice militaire international "African Lion" co-organisé par le Maroc, pays hôte depuis 2004.

"Nous voyons aussi l'arrivée d'acteurs malveillants et je pense spécifiquement aux mercenaires russes de Wagner qui sont au Mali", a constaté le haut gradé américain au Cap Drâa, dans le désert du sud marocain près de la ville de Tan-Tan.

Les Occidentaux accusent la junte militaire au pouvoir à Bamako d'avoir recours aux services de cette société militaire privée russe, proche du Kremlin, qu'ils accusent de "crimes".

Du 6 au 30 juin, plus de 7. 500 soldats originaires d'une douzaine de nations, dont le Sénégal, le Tchad, le Brésil, l'Italie, la France et le Royaume-Uni ont participé à l'exercice "African Lion 2022" sur le sol marocain.

Y ont assisté des observateurs militaires en provenance de l'Otan, de l'Union africaine (UA) et de près de trente "pays partenaires", dont, pour la première fois, Israël.

"African Lion", les plus larges manœuvres interarmées annuelles sur le continent africain, se sont déroulées essentiellement au Maroc mais aussi en Tunisie, au Sénégal et au Ghana.

Un membre des Forces armées royales marocaines observe le survol des hélicoptères d'attaque AH-64 Apache de l'armée américaine lors du deuxième exercice militaire annuel "African Lion" dans la région de Tan-Tan, dans le sud-ouest du Maroc, le 30 juin 2022
Un membre des Forces armées royales marocaines observe le survol des hélicoptères d'attaque AH-64 Apache de l'armée américaine lors du deuxième exercice militaire annuel "African Lion" dans la région de Tan-Tan, dans le sud-ouest du Maroc, le 30 juin 2022

Bataille dans le désert

L’exercice a d'abord pour objectif d'"améliorer notre niveau de préparation, les compétences des armées participantes et de renforcer nos partenariats", a précisé le général Townsend.

Il consiste de manœuvres terrestres, aéroportées, aériennes, maritimes, de décontamination NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) et d'assistance médicale et humanitaire.

Jeudi, F-16 des Forces armées royales marocaines, hélicoptères de combat Apache, chars M1 Abrams et AMX-10 RC dans un groupe mixte de blindés, appuyés par deux systèmes de lance-roquettes Himars, ont simulé une attaque conjointe aérienne et terrestre contre des colonnes et positions ennemies au Cap Drâa.

Une bataille livrée au milieu d'épais nuages de sable soulevés par l'impact des munitions réelles et un vent violent de l'Atlantique.

Si cet entraînement n'a pas été spécialement scénarisé pour traiter de la menace jihadiste ou de l'implantation de Wagner en Afrique, "il aidera toutes nos forces armées si nous sommes appelés à combattre ce genre de problèmes à l'avenir", a dit le chef de l'Africom.

Le général de l'armée américaine Stephen Townsend, commandant du commandement américain pour l'Afrique, et l'inspecteur général des Forces armées royales marocaines, le lieutenant-général Belkhir El-Farouk.
Le général de l'armée américaine Stephen Townsend, commandant du commandement américain pour l'Afrique, et l'inspecteur général des Forces armées royales marocaines, le lieutenant-général Belkhir El-Farouk.

"Alliés solides"

En revanche, au moment où les tensions sont vives entre Rabat et Alger, le général Townsend a assuré que l'exercice "African Lion" ne "visait pas du tout" l'Algérie voisine.

Cette dernière a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison de profonds désaccords sur le territoire disputé du Sahara occidental et du rapprochement sécuritaire entre Rabat et Israël.

"African Lion" n'est "pas dirigé contre un pays en particulier", a affirmé le commandant en chef de l'Africom, "il s'agit d'augmenter notre interopérabilité pour faire face aux défis auxquels nous sommes confrontés".

"Ce qui est en jeu dans l'Otan et en Ukraine aujourd'hui prouve la valeur d'alliés solides et de partenaires oeuvrant ensemble à défende notre intérêt commun."

Lors du sommet de l'Otan cette semaine à Madrid, le président américain Joe Biden a annoncé une présence renforcée de militaires et de capacités américaines en Europe, y compris sur son "flanc sud", en Espagne et en Italie, en face de l'Afrique du Nord.

Seun Kuti annule son concert au Maroc à cause du drame de Melilla


Seun Kuti annule son concert au Maroc à cause du drame de Melilla
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:09 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG