Liens d'accessibilité

Dépréciation du franc congolais et inflation en RDC


Les vendeurs du marché de Nyawera à Bukavu écoulent difficilement leurs marchandises, en RDC, le 17 août 2017. (VOA/Ernest Muhero)

Après deux ans de stabilité du taux d’échange en RDC, une dépréciation très forte face au dollar américain frappe le pays depuis janvier, entraînant une inévitable hausse des prix. Reportage au Sud-Kivu

En 2016, 1 dollar s'échangeait à 920 francs congolais. Aujourd’hui, le taux officiel a augmenté de 43 %, passant à 1450 francs pour 1 dollar, voire 1500 à 1600 francs sur le marché noir.

Cette situation entraîne la hausse vertigineuse de prix des denrées alimentaires et autres produits et services.

Dans les marchés de Bukavu, le kilo de viande de bœuf est passé de 4500 à 8000 francs congolais, une mesure de riz qui s’achetait 800 francs coûte dorénavant 1500 francs.

On ne sait plus quoi acheter, des gens qui mangeaient deux fois par jour ne se nourrissent plus qu'une fois."

Pour Solange Lwashiga, du caucus des femmes du Sud-Kivu pour la paix, le panier des ménages est asphyxié.

"On ne sait plus quoi acheter, des gens qui mangeaient deux fois par jour ne se nourrissent plus qu'une fois", raconte-elle.

Avec cette flambée des prix, les marchandises s’écoulent à compte goutte comme le confie Fabien Binja, président du marché de Nyawera.

Selon lui, en l’espace de cinq mois environs 30 % des vendeurs de ce marché ont perdu leur capital et d’autres peinent à rembourser les prêts obtenus des coopératives d’épargne et de crédit.

La cause à l'instabilité politique

Pour le député national élu de Bukavu, Kizito Mushizi, en plus de variables économiques, cette dépréciation est aussi lié à l’instabilité politique de l’après décembre 2016.

La cause structurelle est l'incertitude politique."

"La cause structurelle est l'incertitude politique", explique-t-il, "si le gouvernement dit qu'il va y avoir une alternance, cela peut stabiliser l'économie".

Plusieurs témoignages attestent que les fonctionnaires et agents de l’Etat congolais voient également leur pouvoir d’achat baissé sensiblement.

Les enseignants, médecins, députés, ministres et agents de l’administration publique touchent encore leurs salaires au taux de 930 francs congolais le dollar. Ils plaident pour son réajustement au regard de la fluctuation du taux.

Le président du bureau de coordination de la société civile du sud Kivu, Patient Bashombe interpelle le gouvernement congolais. "Cela entraîne une instabilité, il faudrait des État généraux économiques", souligne-t-il.

En juillet 2017, la dépréciation du franc avait atteint un pic de 1720 francs le dollar.

En réaction, la banque centrale du Congo avait vendu début août 20 millions de dollars aux banques commerciales en vue de contribuer au maintien de l’appréciation de la monnaie nationale sur le marché de change, faisant baissé le change à 1500 francs le dollar.

Ernest Muhero, correspondant à Bukavu

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG