Liens d'accessibilité

La Russie, un ami génant pour Rex Tillerson


Rex Tillerson, Washington, le 27 mars 2015

Son problème majeur est qu’il "est très ami avec le président de la Russie, et beaucoup de monde ici regarde la Russie comme une adversaire et pas une amie", a souligné un ancien diplomate américain sur VOA Afrique.

Le président élu américain, Donald Trump, a choisi Rex Tillerson, PDG du géant pétrolier Exxon Mobil, comme candidat au poste de secrétaire d’Etat.

Sur VOA Afrique, Herman Cohen, ancien secrétaire d’Etat-adjoint américain aux Affaires africaines, Tillerson "connait beaucoup de chefs d’Etat parce que Exxon a des opérations partout, dans tous les continents."

Son problème majeur est qu’il "est très ami avec le président de la Russie, et beaucoup de monde ici regarde la Russie comme une adversaire et pas une amie", a souligné M. Cohen.

La nomination de Tillerson intervient alors que la CIA accuse la Russie d’une série d’actes de piratage informatique qui aurait visé à influencer la présidentielle américaine en faveur du Républicain Trump. De ce fait, le candidat du président élu Trump au secrétariat d’Etat devra répondre à "des questions très dures" lors de sa confirmation par le Séna, estime Herman Cohen.

Pour ce qui est de la Chine, que le président élu Trump a fortement irritée en acceptant un appel de la président de Taiwan - île considérée par Pékin comme une province chinoise - l’ambassadeur Cohen explique que la future administration Trump entend forcer Pékin à respecter les règles du libre-échange. Pour l’heure, président élu américain « croit que la Chine triche », a souligné M. Cohen.

L’ancien secrétaire d’Etat adjoint américain aux Affaires africaines pense, en ce qui concerne le Moyen-Orient et la Syrie, que le président élu Donald Trump est d’avis qu’il ne revient pas aux Etats-Unis d’apporter des solutions à tous les problèmes du monde ; une position proche de celle du président Barack Obama, a fait remarquer Herman Cohen.

XS
SM
MD
LG