Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Hausse "très probable" des arrivées de migrants en 2018 en Espagne


Des migrants près du détroit de Gibraltar, Tarifa, Espagne le 12 aout 2014

L'Espagne affrontera "très probablement" en 2018 une nouvelle hausse des arrivées de migrants par la mer en provenance d'Afrique, a prévenu l'agence européenne de surveillance des frontières Frontex, craignant de manquer de moyens humains et matériels pour gérer la situation.

Les arrivées par la mer ont déjà triplé en 2017, avec près de 22.900 personnes, rapprochant l'Espagne, troisième voie d'entrée, des chiffres enregistrés en Grèce. L'Italie a clôturé l'année en tête avec plus de 119.000 arrivées, selon Frontex.

Cette année, il est "très probable que les flux (migratoires) augmentent sur la route de Méditerranée occidentale (...) et nous devons nous y préparer", a explique Fabrice Leggeri, le directeur de Frontex, lors d'une conférence de presse à Madrid.

>> Lire aussi : Deux présumés passeurs écroués pour la mort de 7 migrants en Espagne

Avec une centaine d'agents, deux bateaux et deux avions, Frontex coordonne actuellement l'opération Indalo de surveillance et de secours au large des côtes méditerranéennes du sud de l'Espagne, en collaboration avec la police nationale et la Garde civile.

M. Leggeri s'est engagé à "augmenter et étendre l'appui de Frontex à l'Espagne" pour que l'opération puisse couvrir le côté atlantique du Détroit de Gibraltar. Il pourrait aussi augmenter "si nécessaire" le budget de Frontex pour cette opération, actuellement de sept millions d'euros.

>> Lire aussi : Une ONG dénonce "désorganisation" et "chaos" dans l'accueil des migrants en Espagne

Le fonctionnaire européen a toutefois fait part de sa préoccupation car Frontex reste dépendant des moyens humains et matériels fournis par les Etats-membres de l'UE.

"Le grand défi n'est pas le budget ou l'argent. Le grand défi tient au fait que les Etats-membres fournissent leurs bateaux et leurs garde-côtes pour les opérations", a-t-il expliqué, soulignant que face à la hausse prévisible des arrivées, "l'Espagne mérite une plus grande solidarité de la part de l'Union européenne".

>> Lire aussi : Sept migrants morts en tentant d'atteindre les Canaries

"Mon inquiétude est de pouvoir augmenter si nécessaire le nombre de bateaux, hélicoptères et avions", a-t-il dit.

Depuis début janvier, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a dénombré 1.916 arrivées en Europe par la mer et 194 morts ou disparitions pendant les traversées.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG