Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Haïti: les députés votent le départ du Premier ministre

Un camp temporaire à Port-au-Prince, Haiti, le 11 janvier 2012.

La Chambre des députés haïtienne a voté lundi une motion de censure contre le gouvernement de Jean-Henry Céant, entraînant le départ d'un Premier ministre fragilisé par de récentes manifestations.

Sur les 103 députés ayant pris part à cette séance expéditive, 93 députés ont voté pour le renvoi du Premier ministre Jean-Henry Céant et de son gouvernement. Six ont voté contre et 3 se sont abstenus.

"Une correspondance va être adressée au président de la République. Un autre Premier ministre va être désigné en concertation entre le chef de l'Etat et les présidents des deux branches du parlement", a annoncé le député Gary Bodeau, président de la Chambre des députés à l'issue du vote.

Les députés reprochent au Premier ministre Jean-Henry Céant de n'avoir rien fait pour améliorer les conditions de vie de la population six mois après avoir été installé à la tête du gouvernement.

Au cours de son mandat, Jean-Henry Céant a dû faire face à de violents mouvements de protestations. En février, des milliers de gens ont gagné les rues à travers le pays pour exiger de meilleures conditions de vie et le départ du chef de l'Etat.

Pendant environ onze jours, toutes les activités ont été paralysées à Port-au-Prince et dans la plus part des villes de province du pays.

Toutes les actualités

Finances de Trump: l'analyse du professeur Jean-François Seznec

Finances de Trump: l'analyse du professeur Jean-François Seznec
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:06:43 0:00

Plus de 3 millions de cas d'infection au coronavirus en Amérique latine

Agents de santé retirant un cercueil avec un corps laissé à l'extérieur d'une maison à Guayaquil pendant la pandémie de Covid-19, Équateur, 6 avril 2020. (Photo AP/Edison Choco)

Plus de trois millions de cas de Covid-19 ont été recensés en Amérique latine, dont plus de la moitié au Brésil où le virus a tué plus de 66.000 personnes. 

Un total de 3 .023. 813 cas de contamination et de 139 .999 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés dans la région, actuel épicentre de la pandémie.

Le Brésil, 210 millions d'habitants, compte 1.668.589 cas, soit le deuxième pays le plus touché au monde après les États-Unis. Parmi les personnes infectées se trouve le président Jair Bolsonaro, qui présente des symptômes bénins et a annoncé qu'il recevait un traitement à l'hydroxychloroquine.

Malgré la progression de la pandémie, les bars et restaurants de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil, ont rouvert lundi. A Rio de Janeiro, qui a également autorisé la réouverture ce week-end, les habitants ont investi les bars et les plages.

Le coronavirus progresse également au Mexique, qui a jusqu'à présent fait état de 31.119 décès -le deuxième plus grand nombre de décès dans la région- et de 261.750 cas de contamination.

Le Pérou, ayant allégé la quarantaine qui s'est étendue sur 100 jours sur l'ensemble du territoire, a recensé 309.278 cas pour 10.952 décès.

Le Chili, où les mesures de quarantaine ont été draconiennes, notamment dans la capitale, a dépassé mardi 300.000 cas pour 6.434 décès. Les autorités envisagent néanmoins d'alléger prochainement les mesures d'isolement.

Maduro change les chefs des trois branches de l'armée

Le président du Venezuela Nicolas Maduro, avec, à sa gauche, le ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino Lopez, et l'amiral Remigio Ceballos, commandement stratégique opérationnel de la marine, dans une base militaire à Caracas, le 2 mai 2019. (Reuters)

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a renouvelé mardi le haut commandement de l'armée de terre, de la marine et de l'armée de l'air, tout en confirmant à son poste de ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino Lopez.

"J'ai décidé, comme toujours, une confirmation partielle et un renouvellement partiel de l'équipe extraordinaire de chefs militaires qui dirigent le haut commandement militaire du Venezuela", a indiqué M. Maduro, lors d'une séance de promotions militaires à Caracas, retransmise sur la télévision d'Etat.

La hiérarchie militaire est considérée comme l'un des piliers de la présidence, qui conserve le pouvoir avec le soutien de pays comme la Russie et la Chine face à l'offensive du chef de l'opposition Juan Guaido, reconnu par ceratins pays dont les Etats-Unis comme le président par intérim du Venezuela.

Si le général en chef Padrino Lopez, 57 ans, a été confirmé au poste de ministre de la Défense qu'il occupe depuis 2014, ce n'est pas le cas des chefs des trois branches de l'armée.

M. Maduro a désigné le major général Domingo Hernandez Larez comme nouveau commandant de l'armée de terre, succédant ainsi au major général Alexis Rodriguez Cabello, cousin du numéro deux du chavisme Diosdado Cabello.

Le dirigeant socialiste a également nommé l'amiral William Serantes Pinto comme commandant de la marine -après l'amiral Giuseppe Alessandrello- et il a remplacé à la tête des forces aériennes le major général Pedro Juliac Lartiguez par le major général José Rafael Silva.

En revanche, l'amiral Remigio Ceballos reste chef du commandement stratégique opérationnel de la marine et le major général Fabio Zavarse Pabon continue en tant que commandant de la Garde nationale.

Les étudiants étrangers suivant des cours uniquement en ligne menacés d’expulsion

Les étudiants étrangers suivant des cours uniquement en ligne menacés d’expulsion
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Le message du personnel médical de première ligne sur le coronavirus

Le message du personnel médical de première ligne sur le coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:23 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG