Liens d'accessibilité

Guterres propose un soutien pour des élections dans un délai raisonnable en RDC


Joseph Kabila, président de la République démocratique du Congo (RDC) prononce son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, 23 septembre 2017.

Le secrétaire général des Nations unies a proposé, samedi à New York, au président Joseph Kabila un soutien de son organisation pour des élections "crédibles et transparentes" "dans un délai raisonnable" en RDC.

Antonio Guterres a rencontré le président congolais après le discours de celui-ci devant l’Assemblée générale des Nations unies.

M. Guterres lui "a proposé le soutien des Nations unies (...) pour l'organisation dans un délai raisonnable d'élections crédibles et transparentes", indique un communiqué du service de communication du secrétaire général de l'ONU.

Le secrétaire général des Nations unie a aussi, selon le communiqué, "encouragé le gouvernement et les acteurs politiques congolais à s'engager fermement dans la mise en oeuvre effective et à temps de l'accord politique du 31 décembre 2016."

Ledit accord prévoit des élections au plus tard au 31 décembre 2017.

Les discussions entre M. Guterres et le président Kabila étaient aussi axées sur le mandat de la Mission de l’ONU.

Dans son allocution devant l’Assemblée générale des Nations unies, M. Kabila a, en effet, affirmé qu'il fallait "déterminer le rythme de réduction de la force de la Monusco (la mission de paix de l'ONU) jusqu'à son retrait total".

"Il est clair qu'après vingt ans de déploiement, la force onusienne ne peut nourrir l'ambition de rester indéfiniment dans mon pays. Ni d'y exercer son mandat avec le même format et sans tirer les leçons des faiblesses constatées," a souligné le président congolais devant l’Assemblée générale de l’ONU.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG