Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Guinée

Le chef de la Cédéao évoque la possibilité de "lourdes sanctions" contre Conakry

Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalo, président de la Cédéao. (Photo Nipah Dennis / AFP)

Le président en exercice de l'organisation des Etats ouest-africains (Cédéao), Umaro Sissoco Embalo, a prévenu mercredi la junte guinéenne que le pays allait au devant "de lourdes sanctions" si elle persistait à vouloir se maintenir au pouvoir trois ans.

Trois ans au pouvoir avant un retour de civils élus, "c'est inacceptable pour la Cédéao. Inacceptable et non négociable", a déclaré le président bissau-guinéen dans un entretien aux médias français RFI et France 24 à la veille d'un sommet extraordinaire de la Cédéao en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Fin juillet, le président de la Cédéao avait assuré avoir convaincu la junte, arrivée au pouvoir par un coup d'Etat en septembre 2021, de réduire la période dite de "transition" à deux ans. Non seulement les autorités n'ont jamais confirmé, mais elles ont continué à parler de 36 mois depuis lors.

 À Votre Avis : Guinée, un an après le putsch
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:24:59 0:00

"J’étais là-bas, en Guinée Conakry. On a discuté. On est arrivé à un consensus (selon lequel) on ne peut pas dépasser les 24 mois", a réaffirmé M. Embalo. Si la junte maintient ce calendrier de trois ans, il y aura des sanctions, "de lourdes sanctions même", a-t-il dit.

L'Afrique de l'Ouest a vu se succéder les coups de force militaires en moins de deux ans: ceux de 2020 et 2021 à Bamako, putsch le 5 septembre 2021 à Conakry, putsch le 24 janvier 2022 à Ouagadougou. Depuis 2020, la Cédéao, alarmée du risque de contagion dans une région vulnérable, multiplie les sommets, les médiations et les pressions pour accélérer le retour des civils à la direction de ces pays.

Le chef de la junte en Guinée, le colonel Mamady Doumbouya, est attendu mercredi à Bamako où il doit rencontrer son homologue malien, le colonel Assimi Goïta. Il s'agit de sa première visite dans un pays étranger. L'agenda de la visite n'est pas connu.

La junte guinéenne s'est solidarisée avec le Mali et a maintenu les frontières ouvertes quand la Cédéao a infligé un sévère embargo commercial et financier au Mali en janvier pour sanctionner le projet de la junte de rester au pouvoir jusqu'à cinq années supplémentaires. Ces sanctions ont été levées depuis, mais le Mali et la Guinée restent suspendus des organes de la Cédéao.

Le sort de 46 militaires ivoiriens retenus depuis mi-juillet au Mali sera également à l'ordre du jour de la réunion de la Cédéao à New York. La junte malienne qualifie ces soldats de "mercenaires" tandis qu'Abidjan assure qu'ils étaient en mission pour l'ONU et dénonce "une prise d'otage". "Je pense que ce ne sont pas des mercenaires", a déclaré M. Embalo, abondant dans le sens de propos tenus dimanche par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Il s'est dit favorable à leur libération.

Toutes les actualités

L'Algérie veut abriter la CAN 2025 à la place de la Guinée

Match amical Algérie-Guinée à Oran, en Algérie, le 23 septembre 2022.

L'Algérie sera candidate à l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) en 2025 à la place de la Guinée, a annoncé samedi le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Zefizef Djahid.

La Confédération africaine de football (CAF) avait annoncé vendredi avoir retiré l'organisation de la CAN en 2025 à la Guinée, qui n'est pas prête.

"L'Algérie sera candidate pour accueillir la CAN 2025", a annoncé M. Djahid qui s'exprimait lors du tirage au sort samedi du septième championnat d'Afrique des nations à Alger.

Lors d'une conférence de presse tenue à la même occasion, le Sud-Africain Patrice Motsepe, président de la Confédération africaine de football (CAF), a indiqué qu'"une dizaine de pays" étaient intéressés pour remplacer la Guinée.

"Je peux vous assurer que nous n'allons pas choisir un pays qui n'est pas au niveau requis pour satisfaire à nos critères", a-t-il dit, sans toutefois nommer ces pays.

Le Maroc, le Nigeria et le Sénégal pourraient également faire partie de cette liste.

La CAF a réuni samedi à Alger son comité exécutif qui a commencé à recevoir les nouvelles candidatures pour la CAN-2025. Un responsable de la fédération marocaine a fait savoir samedi que son pays "envisage" d'être candidat.

"Aucun pays ne sera favorisé" pour organiser la CAN, a toutefois affirmé M. Motsepe.

La CAF retire l'organisation de la CAN-2025 à la Guinée

Le patron de la CAF, le Sud-Africain Patrice Motsepe.

Selon Patrice Motsepe, la décision avait été prise en juillet.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Patrice Motsepe a annoncé vendredi soir à Conakry le retrait de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) en 2025 à la Guinée parce que les infrastructures ne sont pas prêtes.

M. Motsepe a indiqué devant la presse que la CAF allait rouvrir l'appel à candidatures pour l'accueil de la compétition continentale en 2025.

"Demain, on demandera à la CAF de recevoir de nouvelles candidatures parce qu'en l'état actuel, les infrastructures et les équipements ne sont pas adaptés ou prêts pour que la CAF puisse accueillir (la CAN) en 2025 en Guinée", a-t-il déclaré.

La Confédération réunit samedi son comité exécutif.

M. Motsepe a précisé que la décision de la CAF remontait en fait à juillet.

"La CAN-2025, qui avait été attribuée à la Guinée, nous ne sommes pas prêts (à l'accueillir) pour le moment en Guinée, et il nous faut rouvrir ce processus", a-t-il dit.

CAN 2025: le président de la Confédération africaine de football à Conakry

Le président de la CAF, Patrice Motsepe, lors d'une conférence de presse à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 16 mars 2021.

Le président de la Confédération africaine de football (CAF) était vendredi en Guinée alors que les interrogations persistent sur la faculté de ce pays à accueillir la Coupe d'Afrique des nations comme prévu en 2025, a indiqué un responsable sportif guinéen.

M. Motsepe devait rencontrer à partir de 15h30 locales (et GMT) le dirigeant de la junte au pouvoir depuis septembre 2021, le colonel Mamady Doumbouya, avant de repartir dans la soirée, selon le programme de la visite communiqué par la fédération guinéenne.

Auparavant, il a travaillé avec les dirigeants du football guinéen en prévision de sa rencontre avec le colonel Doumbouya, a dit à un correspondant de l'AFP Thierno Saïdou Diakité, un membre du comité d'organisation.

La visite de M. Motsepe suit celle effectuée début septembre par une mission de la CAF venue s'informer de l'avancement du projet. Cette visite avait donné lieu à de fortes spéculations sur la possibilité d'un retrait de l'organisation à la Guinée.

La mission avait alors suggéré l'éventualité d'un report à 2026 ou 2027, mais le colonel Doumbouya avait écarté cette hypothèse et s'était engagé à ce que la compétition ait bien lieu en Guinée en 2025, avait rapporté le ministre des Sports Lansana Béa Diallo.

Le président de la CAF tiendra une conférence de presse à Alger samedi à 13H00 locales (12H00 GMT) à l’issue de la réunion du comité exécutif de l'organisation, a dit cette dernière dans un communiqué.

L'organisation de la CAN s'annonce comme un défi pour un pays pauvre comme la Guinée qui manque cruellement d'infrastructures au niveau, qu'il s'agisse d'équipements sportifs ou de transports. Le colonel Doumbouya a nommé en mars un nouveau comité d'organisation, évinçant l'ancienne équipe, dont l'un des membres exprimait publiquement ses doutes quant à la faisabilité du projet.

Il a pris un décret déclarant l'organisation de la CAN 2025 "d'intérêt national et prioritaire".

Soldats ivoiriens détenus au Mali: la Cédéao rentre bredouille de Bamako

Soldats ivoiriens détenus au Mali: la Cédéao rentre bredouille de Bamako
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Mission de haut niveau de la Cédéao à Bamako, sans Faure Gnassingbe et Macky Sall

Mission de haut niveau de la Cédéao à Bamako, sans Faure Gnassingbe et Macky Sall
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:10 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG