Liens d'accessibilité

Le groupe Etat islamique en Egypte revendique des tirs de roquettes sur Israël


Un soldat de l'armée égyptienne à un point de contrôle dans la ville d'el-Arish, la partie nord de la péninsule du Sinaï, le 8 juillet 2015

Daesh a revendiqué jeudi les tirs de roquettes effectués mercredi soir à partir du Sinaï en Egypte vers la station balnéaire d'Eilat sur la mer Rouge, dans le sud d'Israël.

"Grâce à Dieu seul, une section militaire a tiré plusieurs roquettes hier" en direction d'Eilat, a écrit la branche égyptienne de l'EI dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux.

Les roquettes tirées mercredi n'ont fait aucune victime, selon l'armée israélienne. Trois d'entre elles ont été interceptées et une est tombée hors de la ville.

Le Sinaï est le théâtre d'affrontements sanglants entre soldats et policiers égyptiens contre des membres de la Province du Sinaï, la branche égyptienne de l'EI qui se faisait autrefois appeler Ansar Beït al-Maqdess.

Ansar Beït al-Maqdess est né en mars 2011 avec comme objectif revendiqué alors de s'en prendre à Israël, frontalier du Sinaï, et d'empêcher la coopération égypto-israélienne.

Mais le groupe s'en prend surtout au régime du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi depuis que l'armée a destitué en juillet 2013 le président islamiste Mohamed Morsi.

Les incidents à la frontière israélo-égyptienne sont rares, alors que le Sinaï est voisin à la fois de la bande de Gaza et d'Israël.

L'Egypte est l'un des deux pays pays arabes avec la Jordanie à avoir signé un traité de paix avec Israël.

Depuis le renversement par l'armée en 2013 du président islamiste élu Mohamed Morsi et la répression qui s'en est suivie contre ses partisans, des groupes extrémistes, dont la branche égyptienne de l'EI, ont mené de nombreuses attaques contre les policiers et les soldats égyptiens, principalement dans la péninsule du Sinaï.

Le Hamas, qui gouverne dans la bande de Gaza, a accusé Israël d'avoir effectué une frappe aérienne côté égyptien, tuant deux Palestiniens.

Israël a nié avoir conduit une frappe du côté égyptien de la frontière.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG