Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Grève dans une mine de charbon de la famille Gupta en Afrique du Sud


Les employés et sous-traitants de l'Optimum Coal Mine à Hendrina, écoutent le PDG de l'entreprise devant les portes de la mine de Hendrina, en Afrique du Sud, le 22 février 2018

Quelques 2.500 ouvriers ont cessé le travail dans une mine de charbon appartenant à la sulfureuse famille Gupta, au cœur d'un vaste scandale de corruption dans lequel est impliqué l'ancien président sud-africain Jacob Zuma.

Les grévistes de la mine Optimum, située à Hendrina, dans la province de Mpumalanga (est), veulent être informés de la situation de leur entreprise, qui aurait été revendue à un nouveau propriétaire, et toucher les salaires qui leur sont dus cette semaine.

"Nos membres ont prévenu que s'ils n'étaient pas payés, la grève qui a débuté hier (mercredi) allait continuer", a affirmé jeudi à l'AFP le porte-parole du Syndicat national des mineurs (NUM), Livhuwani Mammburu. "Ils veulent aussi savoir si la mine a été vendue ou pas".

>> Lire aussi : Ramaphosa s'engage à "inverser le cours de la corruption" d'Etat

Le directeur de l'exploitation, George van der Merwe, s'est adressé jeudi aux salariés, leur expliquant que l'entreprise connaissait des difficultés financières et qu'il ne savait pas si les salaires seraient payés vendredi comme prévu.

La famille Gupta et le fils de Jacob Zuma, Duduzane Zuma, ont acheté la mine au groupe Glencore pour 2,15 milliards de rands (environ 149 millions d'euros) en 2015. Ils ont annoncé en 2017 vouloir vendre la mine à l'entreprise Charles King SA, basée en Suisse.

Sollicitée, la société d'investissements Oakbay, propriétaire de la mine, n'a pas répondu aux questions de l'AFP.

>> Lire aussi : Mandat d'arrêt pour corruption contre l'un des frères Gupta en Afrique du sud

Pour sa part, le gouvernement a affirmé n'avoir pas reçu de demande de transfert de propriété de la mine.

Selon un rapport de la médiatrice de la République publiée en 2016, les Gupta, une famille d'entrepreneurs originaires d'Inde, sont impliqués dans la gestion des affaires de l'Etat sud-africain, de la nomination de ministres aux pressions pour obtenir de juteux contrats publics.

>> Lirea ussi : Trois arrestations lors d'une opération de police chez les Gupta en Afrique du Sud

D'après la presse locale, un total de 220 millions de rands (15 millions d'euros) auraient été détournés au profit de la fratrie Gupta.

La police a émis la semaine dernière un mandat d'arrêt contre un des frères Gupta, Ajay, dans une affaire de détournements de fonds et de corruption. Un autre frère, Atal, a contesté lundi le gel de ses biens à hauteur de 700.000 euros, décidé par la justice.

Ces affaires ont contribué à la chute, la semaine dernière, du président Zuma, un ami des Gupta. Il a été remplacé par Cyril Ramaphosa, patron du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC), qui s'est engagé à faire de la lutte anticorruption l'une de ses "priorités".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG