Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Frappes russes sur plusieurs villes ukrainiennes dont la capitale Kiev


Un homme prend la fuite alors que des voitures brûlent après une frappe de missile russe sur la capitale ukrainienne de Kiev, le 10 octobre 2022.

Les frappes matinales ont fait plusieurs morts et renvoyé les habitants de Kiev dans les abris anti-bombes pour la première fois depuis des mois.

La Russie a déclenché lundi un barrage de frappes contre plusieurs villes ukrainiennes, détruisant notamment des cibles civiles, dont le centre-ville de la capitale Kiev où au moins huit personnes ont été tuées.

Selon le président russe Vladimir Poutine, ces frappes sont des mesures de représailles contre les actions "terroristes" de Kiev, après un attentat contre un pont russe en Crimée ce week-end.

L'offensive russe de lundi, qui a duré plusieurs heures, a marqué une soudaine escalade militaire de la part de Moscou.

Attentat du pont de Crimée: Moscou accuse les services secrets ukrainiens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Selon des informations préliminaires, au moins huit personnes ont été tuées et 24 blessées dans une seule des frappes sur Kiev, a déclaré Rostyslav Smirnov, conseiller au ministère ukrainien des Affaires intérieures.

Lors d'un appel vidéo avec les membres du Conseil de sécurité de la Russie, M. Poutine a déclaré que l'armée russe avait déployé des "armes de précision" depuis l'air, la mer et le sol pour cibler les principales installations énergétiques et de commandement militaire en Ukraine.

Des civils ensanglantés

La guerre en Ukraine approche de son huitième mois et le Kremlin a subi des revers humiliants sur le champ de bataille dans les régions de l'est de l'Ukraine qu'il tente d'annexer.

Des explosions ont frappé le quartier Shevchenko de la capitale, une vaste zone au centre de Kiev qui comprend la vieille ville historique ainsi que plusieurs bureaux gouvernementaux, a déclaré le maire Vitali Klitschko.

Face à la mobilisation des civils, les Russes prennent la route de l'exil
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:30 0:00

Certaines des frappes ont eu lieu près du quartier du gouvernement, dans le cœur symbolique de la capitale, où se trouvent le Parlement et d'autres monuments importants. Une tour de verre abritant des bureaux a été considérablement endommagée, la plupart de ses fenêtres teintées en bleu ayant été soufflées.

Le bâtiment qui abrite un consulat allemand à Kiev a aussi été touché par des frappes de missiles russes, bien qu'il n'est plus utilisé depuis le début de la guerre, a déclaré le ministère des affaires étrangères lundi.

Des habitants ont été vus dans les rues avec du sang sur leurs vêtements et leurs mains. Un jeune homme portant une veste bleue était assis sur le sol tandis qu'un infirmier lui enveloppait la tête d'un bandage. Une femme avec des bandages autour de la tête avait du sang sur le devant de son chemisier. Plusieurs voitures ont également été endommagées ou complètement détruites. Les sirènes des raids aériens ont retenti à plusieurs reprises dans tout le pays et à Kiev.

Drones iraniens

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a déclaré que les forces russes avaient lancé des dizaines de missiles et de drones de fabrication iranienne contre l'Ukraine.

L'état-major général des forces armées ukrainiennes a déclaré que 75 missiles avaient été tirés contre des cibles ukrainiennes, dont 41 ont été neutralisés par les défenses aériennes.

Les frappes du matin ont renvoyé les habitants de Kiev dans les abris anti-bombes pour la première fois depuis des mois. Le système de métro de la ville a interrompu les services de train et a rendu les stations disponibles une fois de plus comme lieux de refuge.

Alors que les sirènes des raids aériens n'ont cessé de retentir tout au long de la guerre dans les grandes villes ukrainiennes, à Kiev et dans d'autres régions où le calme régnait depuis des mois, de nombreux Ukrainiens avaient commencé à ignorer leurs avertissements et à vaquer à leurs occupations habituelles.

Cela a changé lundi matin. Les frappes sont tombées sur Kiev au début de l'heure de pointe du matin, alors que le trafic de banlieue commençait à s'intensifier. Au moins un des véhicules frappés près de l'Université nationale de Kiev semblait être un minibus de banlieue, connu sous le nom de "marshrutka", qui est une alternative populaire mais souvent bondée aux bus et aux métros de la ville.

À proximité, au moins une frappe a atterri dans le populaire parc Shevchenko, laissant un grand trou près d'une aire de jeux pour enfants.

Parmi les cibles touchées figurait une passerelle pour piétons, connue sous le nom de pont Klitschko, un point de repère dans le centre de Kiev avec ses panneaux de verre. Des images de télévision en circuit fermé, partagées par un conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur, ont montré une énorme explosion alors que le pont était apparemment visé. Un homme vu sur le pont juste avant l'explosion est vu en train de s'enfuir après l'explosion.

Lesia Vasylenko, membre du Parlement ukrainien, a tweeté une photo montrant qu'au moins une explosion s'est produite près du bâtiment principal de l'Université nationale de Kiev, dans le centre de Kiev.

Les médias ukrainiens ont également fait état d'explosions dans plusieurs autres endroits, notamment dans la ville de Lviv (ouest), qui a servi de refuge à de nombreuses personnes fuyant les combats dans l'est du pays, ainsi qu'à Kharkiv, Ternopil, Khmelnytskyi, Zhytomyr et Kropyvnytskyi.

La ville ukrainienne de Kharkiv a été frappée trois fois, a déclaré le maire Ihor Terekhov. Les frappes ont interrompu l'approvisionnement en eau et en électricité. Les infrastructures énergétiques ont également été touchées à Lviv, a déclaré le gouverneur de la région, Maksym Kozytskyi.

Trois missiles de croisière lancés contre l'Ukraine depuis des navires russes en mer Noire ont traversé l'espace aérien de la Moldavie, s'est plaint Nicu Popescu, ministre des Affaires étrangères du pays.

Le G-7 saisi

Le porte-parole du chancelier allemand Olaf Scholz, Steffen Hebestreit, a déclaré que le Groupe des sept puissances industrielles tiendra mardi une vidéoconférence sur la situation, au cours de laquelle M. Zelenskyy prendra la parole. L'Allemagne préside actuellement le G-7.

Les attaques ont suscité un concert d'indignation en Europe. Le président français Emmanuel Macron a exprimé son "extrême préoccupation, les frappes ayant fait des victimes civiles" et a renouvelé sa promesse d'une aide militaire accrue pour l'Ukraine.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, a déclaré sur Twitter que "les tirs de missiles de la Russie sur des zones civiles de l'Ukraine sont inacceptables".

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a interrompu sa tournée africaine et est retourné en Ukraine, tweetant que les attaques représentaient "la terreur sur des villes ukrainiennes paisibles".

XS
SM
MD
LG