Liens d'accessibilité

"Football Leaks": Ronaldo a déclaré 20 millions d'euro en Suisse en 2015


L'attaquant du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, pose avec son agent Jorge Mendes après avoir reçu un trophée de bottine d'argent pour avoir marqué le plus de buts pour le club lors d'une cérémonie au stade Santiago Bernabeu à Madrid, en Espagne, 2 octobre 2015.

La star planétaire Ronaldo, accusée dans le cadre du "Football Leaks" d'avoir dissimulé 150 M EUR au fisc espagnol, a déclaré en Suisse 20 M EUR de revenus en 2015, répartis dans 22 comptes, assure dimanche le quotidien espagnol El Mundo.

Selon le journal, qui produit la déclaration complémentaire de revenus fournie à l'administration espagnole par l'attaquant du Real Madrid au titre de l'année 2015, le Portugais de 31 ans a empoché cette année-là 203,7 M EUR à l'étranger, ainsi que 23,5 M EUR en Espagne. Ces chiffres concordent avec ceux fournis jeudi par Gestifute, la société de son agent Jorge Mendes, au coeur du nouveau scandale mondial impliquant le football.

El Mundo précise toutefois la répartition des fonds à l'étranger et révèle que, parmi les fonds suisses, plus de 17 M EUR reposent sur trois comptes de la banque privée Mirabaud. Les autres sont répartis dans 19 autres comptes d'un établissement régional de Saint-Gall.

"CR7" a également investi 14 M EUR dans 19 Sicavs au Luxembourg, ajoute la publication. Le reste de ses biens se compose d'actions, d'obligations et de propriétés immobilières. Etonnamment, s'il possède cinq comptes au Portugal, le natif de Madère n'a investi que 33.452 dans son pays de naissance, relève encore El Mundo.

Selon les informations diffusées conjointement par douze médias européens depuis le 2 décembre, Ronaldo est accusé d'avoir "dissimulé 150 millions d'euros dans les paradis fiscaux, grâce à des montages offshore passant par la Suisse et les Iles vierges britanniques".

Les documents exploités par un consortium de médias, l'"European Investigative Collaborations" (EIC), montreraient comment Ronaldo "a encaissé, en toute discrétion, un total de 149,5 millions d'euros de revenus de sponsoring dans des paradis fiscaux ces sept dernières années". Sur ces droits d'image, "l'attaquant n'a payé que 5,6 millions d'euros d'impôts. Soit à peine 4%, et sans être poursuivi pénalement", a affirmé l'EIC.

Dans la foulée des révélations, le secrétaire d'Etat espagnol au Budget a annoncé que le Trésor public était prêt à "réaliser les inspections opportunes" pour éclaircir la situation fiscale de Cristiano Ronaldo.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG