Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Foot: un cadre de la Confédération africaine licencié après avoir accusé le président de harcèlement sexuel

Le president de la Confédération africaine de football, Ahmad, lors de la 40ème Assemblée générale de la CAF, Casablanca, Maroc, le 2 février 2018.

Le secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF) Amr Fahmy, auteur d'accusations de harcèlement sexuel et de corruption visant le président de l'instance Ahmad Ahmad, a été licencié jeudi, a affirmé lundi la CAF à l'AFP.

Le "comité exécutif de la CAF a pris la décision le 11 avril de révoquer Amr Fahmy", a dit à l'AFP Nathalie Rabe, cheffe de la communication de l'instance, affirmant par ailleurs "ne rien savoir sur les accusations" en question.

Amr Fahmy, un Egyptien de 36 ans, avait envoyé une lettre à la Fifa le mois dernier. Il y détaillait ses accusations de corruption - paiement de pots de vin à plusieurs dirigeants, usage personnel de fonds de la CAF - et de harcèlement sexuel à l'encontre de plusieurs salariées de la Confédération, visant le président malgache de l'instance.

L'ancien diplomate marocain Mouad Hajji a été nommé à la place de M. Fahmy, selon Mme Rabe.

L'affaire survient à deux mois de la prochaine Coupe d'Afrique des nations, organisée par l'Egypte à partir du 21 juin.

Toutes les actualités

CAN 2019: Mauritanie, Madagascar et Burundi, les gagnants du passage à 24

Le défenseur tunisien Syam Ben Youssef se bat pour le ballon contre le défenseur égyptien Aly Gabr Mosaab lors de son match de qualification préliminaire à la Coupe d'Afrique des Nations CAN 2019 à Rades le 11 juin 2017.

L'élargissement de la Coupe d'Afrique des nations de 16 à 24 pays a fait des heureux : la Mauritanie, Madagascar et le Burundi font leur apparition sur la carte du foot continental avec une première participation dans l'épreuve.

Mauritanie, la patte Martins

Corentin Martins a réussi un exploit en qualifiant la Mauritanie pour sa première CAN, en devançant lors des éliminatoires le Burkina Faso, demi-finaliste sortant. "C'était un moment historique, explique le sélectionneur français en poste depuis 2014. Il a fallu que la sélection apprenne à jouer ensemble, et surtout à gagner et prendre confiance."

Les Mourabitounes, 103es au classement Fifa, se rendent en Egypte dans un groupe difficile, avec la Tunisie, l'Angola et le Mali, mais avec ambition: "Ca serait extraordinaire de pouvoir passer les poules. On va travailler dans ce sens là."

L'ancien milieu des Bleus s'appuie sur une colonie de 17 expatriés qui évoluent hors des frontières nationales, dont plusieurs "Français", avec le défenseur d'Auxerre (L2) Abdoul Ba ou Souleymane Anne, l'attaquant d'Aurillac... en cinquième division. Aucun joueur n'évolue dans les cinq grands championnats européens, à l'exception d'El Hacen El Hid, qui a joué deux minutes avec Valladolid en Liga cette saison.

Madagascar, avec Jérémy Morel

Madagascar n'a disputé jusque-là aucune CAN, mais dispose de l'effectif le plus âgé du tournoi, avec une moyenne d'âge supérieure à 28 ans: pour être compétitif, le coach français Nicolas Dupuis s'est appuyé sur l'expérience, en faisant notamment appel à deux Réunionnais avec des attaches malgaches, les défenseurs de Lyon Jérémy Morel et de Reims Thomas Fontaine.

Les "Barea" (Zébus) de l'attaquant de Clermont (L2) Faneva Adriatsima, espèrent rivaliser avec le Burundi et la Guinée dans leur poule pour voir les huitièmes. S'ils ont réussi à neutraliser le Sénégal durant les éliminatoires (2-2), ils n'ont pas convaincu lors de la préparation, avec deux défaites contre le Kenya (1-0) et la Mauritanie (3-1).

Burundi, plus fort qu'Aubameyang

Le Burundi a privé la CAN d'une star: les Hirondelles ont éliminé les Panthères de Pierre-Emerick Aubameyang, en devançant le Gabon dans leur poule de qualification. L'exploit est d'autant plus surprenant qu'ils sont l'équipe la moins bien classée de la compétition au classement Fifa, à la 134e place.

Le sélectionneur burundais Olivier Niyungeko a choisi trois joueurs évoluant en Europe pour le tournoi en Egypte: les attaquants Saïdo Berahino (Stoke/D2 anglaise) et Mohamed Amissi (Breda/D2 néerlandaise) et le milieu Gaël Bigirimana (Hibernian/D1 écossaise). L'équipe a notamment réussi à faire nul contre l'Algérie (1-1) lors de la préparation.

Mondial-2019 dames: le Brésil passe in extremis grâce à Marta

Marta de l'équipe brésilienne lors d'un match contre l'Australie en France le 13 juin 2019.

Le Brésil de Marta, entrée dans l'histoire avec un 17e but en Coupe du monde, un record absolu, s'est débarrassé dans la douleur de l'Italie (1-0), mardi à Valenciennes. Suffisant pour se qualifier en 8e de finale du Mondial-2019 féminin, où la Seleçao pourrait affronter la France.

Les Auriverde ont mis du temps à s'imposer, mais l'essentiel a été assuré sur un penalty (74e) transformé par leur magicienne Marta, diminuée par une blessure depuis le début de la compétition et encore très discrète.

Le groupe C a livré son verdict et c'est l'Italie qui finit en tête devant l'Australie, victorieuse de la Jamaïque (4-1) dans le même temps, et devant le Brésil, qualifié car il fait partie des meilleurs "troisième" de groupe.

Il pourrait donc y avoir une affiche France-Brésil, dimanche au Havre, en huitième de finale et ce serait plutôt une bonne nouvelle pour les Bleues.

Car la Seleçao n'a pas montré un visage rayonnant mardi dans le stade du Hainaut, où l'équipe sud-américaine ne s'est pas présentée dans les meilleures dispositions, il est vrai.

Sa doyenne Formiga (41 ans) était suspendue et son attaquante Andressa s'est présentée sur la pelouse en pleurs avant le coup d'envoi, blessée et sûrement forfait pour le reste du tournoi.

Quant à Marta, désignée six fois meilleure joueuse du monde, elle n'avait clairement pas les jambes pour faire la différence face à des Italiennes dangereuses en attaque et bien regroupées en défense.

- Debinha était partout -

L'Italie était déjà qualifiée avant la rencontre, mais ça ne s'est pas vu: l'intensité physique était de son côté, du moins en première période, alors qu'en face, le Brésil n'était pas dans le bon tempo.

On attendait Marta ou Cristiane, auteure de quatre buts en deux matches, mais c'est la peu connue Debinha qui a pris la lumière.

L'attaquante du NC Courage, aux Etats-Unis, a multiplié les débordements côté droit et tenté de forcer le verrou italien de loin (23e) ou de près, comme sur une cette superbe "Madjer" (17e) repoussée avec brio par la gardienne.

Et c'est elle qui est à l'origine du penalty, provoquant par sa vivacité une obstruction d'une défenseure italienne (72e).

Marta n'a pas boudé l'offrande et, sous les sifflets de supporters italiens mécontents de la sanction, a pris la gardienne Laura Giuliani en défaut.

Avec ce dix-septième but en Coupe du monde, l'attaquante de poche (1,62 m) d'Orlando Pride, aux Etats-Unis, devient désormais la seule détentrice du record de buts inscrits dans la compétition reine, hommes et femmes confondus. Le retraité allemand Miroslav Klose, avec qui elle partageait la précédente marque, est dépassé.

Peu en vue depuis le début du Mondial français, la N.10 de la Seleçao est apparue en petite forme à Valenciennes. Elle a tout de même offert de beaux gestes, notamment des louches subtiles pour ses partenaires directs, et s'est distinguée sur un corner direct (18e) repoussé par la barre transversale.

Parties pied au plancher, les Italiennes ont de leur côté perdu en intensité au fil du match. Toutes leurs occasions de but, par Barbara Bonansea (5e, 40e) ou encore Valentina Giacinti (10e) par exemple, sont intervenues en première période.

Brillante contre l'Australie (2-1) et sans pitié face à la Jamaïque (5-0), la "Nazionale Femminile" termine tout de même en tête du groupe C et évitera un gros morceau en huitième de finale.

Mondial féminin: l'Australie rejoint les 8es et élimine la Jamaïque

Les attaquantes australiennes Caitlin Foord (G) et Samantha Kerr après leur 4e but lors du match Jamaïque / Australie de la Coupe du Monde Féminine de Football le 18 juin 2019 à Grenoble en France.

Les Australiennes affronteront la Norvège en huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine de football après avoir obtenu la deuxième place du groupe C, mardi, en battant 4-1 la modeste Jamaïque, synonyme d'élimination pour les "Reggae Girlz".

Grâce à un quadruplé (11e, 42e, 69e, 83e), la capitaine de l'Australie, Sam Kerr, a offert sa deuxième victoire à son équipe, qui compte six points comme le Brésil mais a marqué deux buts de plus et passe donc deuxième, derrière l'Italie.

Les Jamaïcaines, qui découvraient le Mondial, rentrent avec zéro point mais ont sauvé l'honneur en marquant le premier but de leur histoire en Coupe du monde, avec la réduction du score d'Havana Solaun (49e).

Rubrique Sport avec Yacouba Ouédraogo du 18 juin 2019

Rubrique Sport avec Yacouba Ouédraogo du 18 juin 2019
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:16 0:00

Record de fréquentation au sommet de l'Everest

Des alpinistes grimpent le mont Everest, Nepal, le 22 mai 2019

885 alpinistes sont parvenus au sommet de l'Everest en 2019, après une saison marquée par des embouteillages et la mort de onze personnes, selon des données officielles rendues publiques mardi.

Ce chiffre dépasse le précédent record annuel, établi à 807 personnes.

En passant par la voie népalaise, la plus fréquentée, 644 personnes ont atteint le toit du monde, qui culmine à 8.848 mètres d'altitude, soit 81 de plus qu'en 2018, ont annoncé les autorités népalaises.

241 personnes, soit trois de moins que l'année dernière, sont passées par le versant chinois au nord, a rapporté l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Cette saison de printemps est la plus meurtrière sur l'Everest depuis 2015, lorsqu'un fort séisme avait provoqué une avalanche, tuant 18 personnes au camp de base. En moyenne, cinq personnes périssent chaque année sur l'Everest.

Cette année, dans la "zone de la mort", la météo défavorable a provoqué des embouteillages impressionnants, dont les images ont fait le tour du monde.

Or perdre du temps, parfois des heures, à une altitude où l'oxygène se fait rare et où le froid est extrême peut avoir des conséquences fatales sur des organismes déjà épuisés par l'effort.

Les encombrements ont été incriminés dans quatre des décès lors de cette saison, entre la fin avril et la fin du mois de mai. À cette période, la météo offre une courte fenêtre de conditions moins extrêmes dans ces hauteurs glacées et impropres à la vie.

Plusieurs himalayistes ont fustigé le grand nombre des grimpeurs inexpérimentés qui avançaient trop lentement, mettant ainsi en danger leur vie et celle des autres.

Si la critique sur les grimpeurs insuffisamment chevronnés est récurrente depuis le développement des expéditions commerciales sur l'Everest dans les années 1990, elle s'est accentuée ces dernières années, avec l'émergence de multiples agences bon marché parfois peu regardantes sur les aptitudes de leurs clients et les conditions de sécurité.

Sous pression, le Népal a annoncé la formation d'un comité destiné à recommander une évolution de la régulation. Le secteur de l'alpinisme constitue une source de devises importante pour ce pays pauvre.

"Toutes les questions seront examinées pour rendre la montagne plus sûre et pour protéger les emplois", a déclaré à l'AFP Dandu Raj Ghimire, directeur du département du tourisme népalais.

L'Everest a été gravi pour la première fois en 1953 par le Népalais Tenzing Norgay et le Néo-Zélandais Edmund Hillary.

Voir plus

XS
SM
MD
LG