Liens d'accessibilité

Les Fennecs ont "un problème psychologique", selon le nouveau sélectionneur de l'Algérie


Rabah Madjer, lors d’un match de gala à Alger, 23 avril 2012.

Les mauvais résultats de l'équipe d'Algérie sont dus à "un problème psychologique" a estimé Rabah Madjer, qui veut "redonner confiance aux joueurs" après leur élimination du Mondial 2018.

Nommé mercredi à la place de l'Espagnol Lucas Alcaraz, limogé le 11 octobre, Madjer, ancien attaquant vedette de l'Algérie et ancien Ballon d'or africain, a la tâche de remettre sur les rails une équipe nationale traumatisée après ce double échec.

"L'équipe nationale a un problème psychologique (...) Les joueurs n'ont plus le moral, il faut leur rendre la confiance, a expliqué Madjer lors de sa première conférence de presse.

L'Algérie cherche depuis trois ans un successeur à Vahid Halilhodzic, "héros national" parti à l'issue du Mondial-2014 qui a vu les Fennecs effectué le meilleur parcours de leur histoire,défaits en 8e de finale en prolongation face à l'Allemagne, future championne du monde.

Quatre étrangers lui ont succédé sur le banc : Christian Gourcuff (resté moins de 2 ans), le Serbe Milovan Rajevac (3 mois), le Belge George Leekens (3 mois) et Alcaraz, avant que la FAF nomme un sélectionneur algérien, le premier depuis 2011.

"Un entraîneur local peut apporter un plus", a assuré Madjer (87 sélections), qui a disputé deux Coupes du monde (1982 et 1986) et remporté en 1990 la seule Coupe d'Afrique des nations gagnée par l'Algérie.

"Mes adjoints (l'ancien sélectionneur national Meziane Ighil et l'ancien international algérien Djamel Menad) et moi connaissons très bien le foot, en Algérie et a l'étranger", a expliqué l'ancien attaquant, vainqueur avec le FC Porto de la Coupe des clubs champions, l'ancêtre de la Ligue des champions, en 1987, grâce en finale à une mémorable talonnade dos au but, geste technique qui porte son nom.

"Je choisirai les meilleurs, qu'ils évoluent en Algérie ou à l'étranger", a souligné Madjer, qui veut des "gladiateurs", mais ne devrait pas bouleverser l'effectif pour la rencontre contre le Nigeria le 10 novembre à Constantine, dernière rencontre des qualifications pour le Mondial, sans enjeu pour les deux équipes.

Riyad Mahrez et Islam Slimani (Leicester), ainsi que Nabil Bentaleb (Schalke 04), sévèrement critiqués car accusés de manquer d'implication, devraient faire leur retour après avoir été écartés début octobre par Alcaraz.

"Mahrez, Slimani et Bentaleb avaient des problèmes avec l'ancien entraîneur. Tout ça est derrière nous", a estimé Madjer, dont le contrat lui fixe "deux objectifs : la qualification à la Coupe d'Afrique (des Nations) 2019 et y atteindre la demi-finale". Les mêmes qu'Alcaraz.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG