Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Fébrilité au PSG à un mois du choc contre le Real

Neymar célèbre son but contre Amiens lors de la Coupe de la Ligue, le 10 janvier 2018

Des retardataires à l'entraînement, un capitaine qui sonne le rappel des troupes et se fait tacler dans la foulée, des critiques sur le match à Amiens... En jambes sportivement, le PSG n'affiche pourtant pas une grande sérénité à un mois d'un des matches les plus importants de son histoire.

La "Une" de L'Equipe, qui proclame vendredi la "zizanie" au PSG, ne va sûrement pas plaire à des supporters parisiens toujours prompts à dénoncer un traitement à charge de leur club. Ils pourraient quand même concéder que ce dernier a parfois le chic pour se créer des problèmes tout seul.

Depuis le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions, le PSG sait qu'il va devoir renverser une montagne, le double tenant du titre madrilène, pour continuer sa route dans la compétition reine et justifier les investissements XXL du mercato d'été (plus de 400 millions d'euros pour le Brésilien Neymar et le Monégasque Kylian Mbappé).

Les dates du 14 février et du 6 mars sont donc dans toutes les têtes parisiennes, avec un impératif: bien se préparer à cette double confrontation de haut vol.

"Nous avons fait une première partie proche de l'excellence, et on va continuer pour maintenir la régularité", a plaidé l'entraîneur Unai Emery le jour de la reprise auprès de l'AFP. "Avec le championnat, tu prépares les autres compétitions, tu vas être mieux préparé pour la Ligue des champions".

Mais le même jour, deux joueurs sont portés absents de la reprise de l'entraînement, l'Uruguayen Edinson Cavani et l'Argentin Javier Pastore. Le premier revient au Camp des Loges avec deux jours de retard, le second avec cinq, alors qu'Emery a insisté sur le fait que le club voulait que les joueurs "reviennent tous ensemble" à l'entraînement.

Les deux compères manquent donc les deux premiers matches de 2018, à Rennes (6-1) puis Amiens (2-0). Leur entraîneur refuse de parler de sanction - "ça reste à l'intérieur" -, mais si le premier match se déroule sans problème, le second est plus accroché.

. "Pas très professionnel"

Le défenseur belge Thomas Meunier, connu pour son franc-parler, en ressort visiblement "énervé". "La conscience n'était pas très professionnelle aujourd'hui", expose-t-il au micro du diffuseur France Télévisions. "Que ce soit Amiens ou le Real Madrid, il faut aborder le match de la même manière et ce n'était pas le cas aujourd'hui".

Peu de temps après, le capitaine Thiago Silva va quant à lui cibler les deux retardataires. Face à la presse dans les entrailles du stade de la Licorne, il expose que la reprise "était un moment important pour le club, il fallait y penser avant de faire des gestes comme ça".

"Je crois que Pastore a dit au club qu'il voulait partir et, à la fin, ils n'ont pas trouvé d'accord (pour le laisser partir). Pour Cavani, c'est différent", dit-il aussi mercredi en zone mixte.

Le lendemain, l'Argentin de 28 ans répond sur son compte Instagram: "je n'ai jamais parlé avec (Thiago) Silva de mon problème ni de mon futur. Je n'ai jamais mis la pression à personne. Ce n'est pas mon style. Il n'a pas eu connaissance du problème que j'ai eu et qui m'a fait arriver en retard..."

Pastore, qui réclame de jouer plus de matches importants avec le PSG pour convaincre son sélectionneur de l'emmener en Russie, finit par une déclaration d'amour au PSG, où il voudrait "finir sa carrière". Il ne serait pourtant pas fermé à un départ, selon plusieurs médias ces dernières semaines.

Ces problématiques un peu accessoires à un mois de la confrontation avec le Real Madrid? Certes le champion d'Espagne est complètement décroché en Liga, il risque de miser toute sa fin de saison sur la Ligue des champions. Mais dans un club où "la moindre déclaration peut prendre des proportions incroyables", comme l'avait exposé à l'AFP en novembre le speaker du Parc des Princes Michel Montana, cette séquence ne contribue pas à la mise en place d'un environnement apaisé pour préparer une rencontre attendue par la planète football.

See all News Updates of the Day

Harden écrase la NBA

James Harden (La Barbe), Sacramento, Californie, le 6 février 2019

Ca y est, James Harden a écrasé toutes les équipes de NBA ! En inscrivant mardi 31 points lors de la victoire de Houston à Atlanta (121-105), il est devenu le premier joueur à infliger au moins 30 points à chacune des franchises de la Ligue lors d'une seule et même saison

A 29 ans, The Beard (La Barbe) a fait honneur à son titre de MVP 2018. Outre la moisson de points, il a réussi 10 passes décisives et pris 8 rebonds lors de ce match parfaitement contrôlé par les Rockets.

Avec cette 45e victoire pour 26 défaites, Houston conforte sa 3e place de la conférence Ouest, derrière Golden State (48 v-22 d) et Denver (47 v-22 d) qui sont déjà qualifiés pour les play-offs.

Les Warriors, battus la veille par San Antonio, ont relevé la tête pour s'imposer sur le parquet de Minnesota (117-107). Les double champions en titre ont été agressifs de bout en bout dans le sillage de Stephen Curry (36 pts) et Klay Thompson (28 pts). De son côté, Draymond Green a colmaté la défense de la franchise californienne avec 4 contres mais aussi 19 rebonds et 9 passes décisives.

- Show Curry -

C'est au cours du troisième quart-temps que Curry a assommé les Timberwolves avec 22 points et une joie non dissimulée.

"Il adore faire son show avec son adresse et en y mettant un peu de sa personnalité, a souligné le coach des Warriors Steve Kerr. C'est un plaisir de le voir faire ça tous les soirs parce que la saison est longue !"

Brooklyn a également assuré le spectacle à Sacramento en comblant un retard de 28 points pour s'imposer 123-121, grâce notamment aux 44 points de D'Angelo Russell pour les Nets.

Il a notamment inscrit 27 points dans le seul dernier quart-temps avant que Rondae Hollis-Jefferson ne marque le panier de la victoire à moins de 6 secondes de la fin.

A Milwaukee, le duel tant attendu entre Giannis Antetokounmpo et la superstar des Los Angeles Lakers LeBron James n'a pas eu lieu, les deux joueurs étant déclarés inaptes à jouer. Le premier pour un problème à une cheville, le second pour une douleur à l'aine.

Ce sont les Bucks qui s'en sont le mieux sortis sans leur joueur vedette avec une confortable victoire 115-101. Milwaukee, leader de la conférence Est (53 v-18 d) et déjà qualifié pour les playoffs a ainsi un peu plus éloigné les Lakers de la phase finale.

La franchise californienne (31 v-40 d) est en effet 11e à l'Ouest, loin de la 8e et dernière place qualificative pour les playoffs occupée par l'autre équipe de Los Angeles, les Clippers (42 v-30 d).

Ces derniers ont dominé à domicile Indiana (115-109). Les Pacers restent 4es à l'Est (44 v-28 d).

De son côté, Philadelphie déjà qualifié pour les playoffs (3e à l'Est, 46 v-25 d) a gagné sur le parquet de Charlotte (118-114) grâce notamment à sa vedette australienne Ben Simmons (28 pts) et à J.J. Redick (27 pts, 10 rbds et 8 passes).

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matchs de mardi:

LA Clippers - Indiana 115 - 109

Atlanta - Houston 105 - 121

Charlotte - Philadelphie 114 - 118

Sacramento - Brooklyn 121 - 123

Milwaukee - LA Lakers 115 - 101

Minnesota - Golden State 107 - 117

Avec AFP

Aubameyang contre le Burundi

Aubameyang contre le Burundi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:52 0:00

Euro-2020: Cristiano Ronaldo a rejoint l'équipe du Portugal

Euro-2020: Cristiano Ronaldo a rejoint l'équipe du Portugal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Cristiano Ronaldo a rejoint l'équipe du Portugal

Cristiano Ronaldo, marque un but lors du match opposant la Juventus A et la Juventus B, Itlaie, le 12 août 2018

Après une absence de presque neuf mois, Cristiano Ronaldo s'est entraîné avec l'équipe du Portugal pour la première fois depuis le Mondial-2018, mardi au centre d'entraînement de la Fédération portugaise de football près de Lisbonne.

Le groupe des champions d'Europe en titre était donc au complet au deuxième jour du stage de préparation pour les premiers matches de qualification pour l'Euro-2020, vendredi face à l'Ukraine et lundi prochain face à la Serbie, également à Lisbonne.

Cristiano Ronaldo n'a plus joué pour le Portugal depuis son élimination en huitièmes de finale du Mondial-2018 face à l'Uruguay (2-1).

Le quintuple Ballon d'or a fait l'impasse sur les six derniers matches de la Selecçao pour faciliter son adaptation à la Juventus Turin, club qu'il a rejoint l'été dernier en provenance du Real Madrid.

Sans lui, les hommes du sélectionneur Fernando Santos ont terminé en tête de leur poule de Ligue des nations devant l'Italie et la Pologne, se qualifiant ainsi pour le "Final Four" de la compétition qui se tiendra du 5 au 9 juin dans le nord du Portugal, à Porto et Guimaraes.

"Cristiano ajoute de la qualité à n'importe quelle équipe. C'est un plaisir de jouer avec lui et il est très important pour nous", a déclaré mardi en conférence de presse le défenseur de l'équipe du Portugal Joao Cancelo, qui côtoie "CR7" aussi à la Juventus.

"Cristiano est irremplaçable. La sélection est beaucoup plus forte avec lui", avait affirmé la veille l'attaquant de Manchester City Bernardo Silva.

Le FC Porto veut garder Casillas jusqu'à l'âge de 40 ans

Vicente Del Bosque, à gauche, parle à Iker Casillas avant une séance d'entrainement à Curitiba le 14 juin 2014

L'ancien gardien du Real Madrid et de l'équipe d'Espagne Iker Casillas a l'accord du FC Porto pour prolonger jusqu'en 2021, soit jusqu'à l'âge de 40 ans, a-t-il indiqué, selon des déclarations reprises sur le site du club.

Casillas a déclaré que le président du FC Porto, Antonio Pinto da Costa, lui avait dit: "Je ne veux pas que tu restes un an de plus, je veux que tu restes ici jusqu'à 40 ans".

"Si je peux continuer à me battre aux côtés de mes coéquipiers pour atteindre les objectifs de l'équipe, alors je n'ai aucun problème à continuer, car je suis très reconnaissant envers la ville et le FC Porto", affirme par ailleurs le gardien de but.

Lundi soir, le joueur avait déjà affirmé à la télévision espagnole: "Cette semaine, je crois que je vais prolonger jusqu'à 40 ans. Je vais avoir 38 ans et je terminerai sûrement ma carrière au FC Porto".

Arrivé à Porto à l'été 2015, l'ancien gardien de but emblématique de la Roja avait prolongé son contrat d'un an à la fin de la saison dernière, marquée par le titre de champion du Portugal décroché par le club, le premier de Casillas depuis son arrivée. Il avait alors affirmé son intention de terminer sa carrière chez les Dragons.

Voir plus

XS
SM
MD
LG