Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles
RDC

Liberté provisoire pour l'ancien ministre Eteni Longondo


Dr. Eteni Longondo, ex ministre de la Santé de la RDC à Kinshasa, le 10 mars 2020. (VOA/Lingala)

L'ancien ministre de la Santé dela RDC Eteni Longondo, écroué depuis le 27 août pour un présumé détournement de fonds alloués à la lutte contre le Covid-19, est sorti mardi de prison après avoir obtenu sa libération provisoire. L'instruction se poursuit, a précisé son avocat, Me Hugues Pulusi Eka.

M. Longondo avait sollicité sa mise en liberté provisoire lors d'une audience le 31 août devant la chambre du conseil du tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe. Celle-ci lui a été accordée après un délibéré de deux semaines.

"Notre client a clamé son innocence, nous avons présenté les pièces justificatives" que réclamaient les juges et "il n'y a pas d'indice sérieux de culpabilité" à l'encontre de M. Eteni, avait estimé après l'audience Me Pulusi.

La libération de M. Longodo a créé la polémique dans l’opinion congolaise.

Selon Okapi News, certaines personnes pensent que son arrestation était juste pour calmer la pression populaire.

“Les congolais qui sont au pouvoir pensent que nous sommes des enfants. Je l’avais déjà dit que Eteni était arrêté pour du théâtre et qu’il allait être libéré comme cela vient de se passer. Ceux qui me suivent peuvent se rappeler. Ainsi, va l’État de droit. On a compris”, scande Jean-Claude Katende, qui d'après Okapi News qui le cite, avait prédit “ce scénario”.

Ancien ministre de la Santé du président Félix Tshisekedi (jusqu'à avril 2021), M. Eteni Longondo avait été placé le 27 août sous mandat d'arrêt provisoire à Makala, la grande prison de Kinshasa.

En août 2020, l'Inspection générale des finances (IGF) l'avait soupçonné d'avoir détourné plus de 7 millions de dollars destinés à la lutte contre la pandémie, dont la gestion est caractérisée selon elle par "l'absence des pièces justificatives probantes des dépenses" effectuées.

M. Longondo a toujours nié avoir détourné cet argent, arguant que "ces pièces étaient en plein processus de vérification par ses services" au moment du contrôle.

Eteni Longondo n'est pas le premier cadre du parti présidentiel arrêté pour détournement de deniers publics. L'ex-chef du cabinet présidentiel, Vital Kamerhe, a été condamné à 13 ans de prison dans une affaire de détournement de plus de 50 millions USD alloués à l’achat des maisons préfabriquées en Turquie pour des militaires et des policiers.

Par ailleurs, un autre ministre de la Santé, Oly Ilunga, le prédécesseur d'Eteni longondo, avait été condamné à 5 ans de prison pour détournement des fonds alloués à la riposte contre l’épidémie d’Ebola.

XS
SM
MD
LG