Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Les Etats-Unis ont restitué une lettre historique sur Christophe Colomb à l'Italie

Christophe Colomb

Une lettre datant de 1493 décrivant la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, retrouvée dans la bibliothèque du Congrès à Washington après qu'elle eut été volée à Florence, a été restituée à l'Italie, a annoncé le gouvernement américain.

Ce document avait été écrit l'année suivant le débarquement de Colomb dans l'archipel des Bahamas en octobre 1492. Il est adressé à Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon, les monarques catholiques espagnols au service desquels s'était mis le navigateur génois.

Cette lettre a joué un rôle clé pour diffuser en Europe la nouvelle de la découverte de l'Amérique et les détails du voyage inaugural de Christophe Colomb.

Elle aurait été rédigée en haute mer en février 1493, alors que l'explorateur effectuait son trajet pour rentrer en Europe.

Elle a été datée du 4 mars 1493, quand Colomb a débarqué à Lisbonne. Puis, peu après le retour du marin en Andalousie, elle a été copiée et diffusée en Espagne, Italie, France, Suisse et Pays-Bas. Onze éditions ont été publiées en 1493 et six autres entre 1494 et 1497, toutes rares aujourd'hui.

Deux des premières éditions ont été réalisées par l'imprimeur Stephan Planck à Rome. Un exemplaire tiré de ces impressions datant de 1493 était conservé à la bibliothèque Riccardiana de Florence, où il fut volé et remplacé par une copie à une date inconnue.

A la suite de cette supercherie découverte en 2010, les recherches lancées ont permis d'établir qu'un libraire de New York spécialisé en livres anciens avait acheté en 1990 la lettre volée auprès d'un vendeur anonyme.

Fin 1992, le document fut ensuite cédé 300.000 dollars dans une vente aux enchères. Son acquéreur privé en a fait don dans la foulée à la bibliothèque du Congrès des Etats-Unis.

Formellement lancée en 2012, l'enquête conjointe italo-américaine a permis de confirmer la thèse du vol, du remplacement par un document copié et de la présence de l'original à Washington.

La lettre a été restituée mercredi lors d'une cérémonie organisée à la bibliothèque Angelica à Rome, a indiqué dans un communiqué le ministère américain de la Justice.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le basketteur Kobe Bryant intronisé au Hall of Fame

Kobe Bryant des Los Angeles Lakers contre les Boston Celtics pendant le deuxième trimestre d'un match de basket de la NBA à Boston le mercredi 30 décembre 2015. (AP Photo / Winslow Townson)

Le quintuple champion de la NBA Kobe Bryant, décédé dans un accident d'hélicoptère fin janvier, fait partie, sans surprise, des joueurs qui seront intronisés cette année au Hall of Fame, le panthéon du basket américain, selon la liste révélée samedi.

La légende des Los Angeles, disparue à 41 ans dans un crash qui a également coûté la vie à sa fille de 13 ans Gianna et sept autres personnes, figure parmi les neuf noms de la promotion 2020, en compagnie notamment de l'ancien joueur de San Antonio Tim Duncan (43 ans), cinq fois titré en NBA, et Kevin Garnett, champion en 2008 avec Boston.

"La promotion 2020 est sans aucun doute l'une des plus historiques de tous les temps et le talent et l'influence sociale de ces neuf lauréats est sans commune mesure", a déclaré John Doleva, directeur général du Hall of Fame.

"En 2020, la communauté du basket a subi la perte inimaginable de figures emblématiques: le commissaire de la NBA David Stern (ndlr: mort en janvier à 77 ans des suites d'une hémorragie cérébrale) et Kobe Bryant, ainsi que la perte du jeu lui-même en raison du COVID-19." La saison de la NBA a été suspendue le mois dernier devant la propagation du coronavirus.

"C'est un accomplissement et un honneur incroyable, nous sommes extrêmement fiers de lui", a réagi l'épouse de Kobe Bryant, Vanessa. "Chaque étape dans sa carrière d'athlète a été un tremplin pour être ici (au Hall fo Fame)", a-t-elle ajouté.

La tragédie frappe encore la famille Kennedy

Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, lors d'une conférence de presse le 3 avril 2020 à Annapolis. (AP/Brian Witt)

Les recherches pour retrouver deux membres de la famille Kennedy, disparus lors d'une balade en canoë, n'ont pas permis de les retrouver et ils sont présumés morts, ont annoncé leurs proches.

Il s'agit d'un nouveau drame pour la plus célèbre dynastie des Etats-Unis, régulièrement frappée par la tragédie depuis l'assassinat en 1963 à Dallas du président démocrate John Fitzgerald Kennedy (JFK).

Sa petite-nièce Maeve Kennedy McKean, 40 ans, n'est pas revenue jeudi d'une sortie en canoë avec son fils Gideon, 8 ans, dans la baie de Chesapeake, dans la région de Washington, ont annoncé vendredi les autorités.

Des garde-côtes, des policiers et des pompiers ont immédiatement tenté de les retrouver, mais sans succès.

"Les chances qu'ils aient survécu sont extrêmement faibles. Il est clair que Maeve et Gideon sont morts", en a conclu son époux David McKean dans un message posté dans la nuit sur Facebook.

Les recherches lancées par les autorités "ne sont plus une opération de secours mais de récupération" des corps, a ajouté dans un communiqué la mère et grand-mère des victimes, Kathleen Kennedy Townsend.

Cette dernière est la fille aînée de l'ancien ministre de la Justice Robert Kennedy, le frère de John, qui fut tué en 1968 alors qu'il était bien placé pour remporter les primaires démocrates pour la présidentielle.

La famille a subi d'autres drames: un des fils de Robert Kennedy, David, est mort à l'âge de 28 ans d'une overdose de cocaïne dans un hôtel de Floride, en 1984.

Un autre de ses fils, Michael, a succombé à une collision avec un arbre lors d'une descente à ski en 1997 dans le Colorado.

En 1999, le fils de "JFK" est mort avec sa femme Carolyn et sa belle-soeur Lauren dans le crash de l'avion qu'il pilotait dans le Massachusetts.

Saoirse Kennedy Hill, une petite-fille de Robert Kennedy, est également décédée l'année dernière d'une overdose, à l'âge de 22 ans.

Covid-19 aux Etats-Unis: le nombre de morts explose

Covid-19 aux Etats-Unis: le nombre de morts explose
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:47 0:00

Melania Trump passe un coup de fil à Brigitte Macron

Les premières dames américaine et française Melania Trump et Brigitte Macron sur les marches du Palais de l’Elysée à Paris, le 10 novembre 2018, lors des commémorations du centenaire marquant la fin de la Première Guerre mondiale. (AP Photo/Jacquelyn Martin)

La Première dame des Etats-Unis Melania Trump a exprimé vendredi, lors d'un échange téléphonique avec Brigitte Macron, la solidarité de son pays avec la France.

L'épouse de Donald Trump a transmis à l'épouse d'Emmanuel Macron ses condoléances "pour ceux qui ont perdu la vie en raison du coronavirus en France", a indiqué la Maison Blanche dans un compte-rendu de l'appel.

"Elle a également réaffirmé que les Etats-Unis étaient aux côtés des Français et s'est dite optimiste sur la capacité (des deux pays) à surmonter ensemble cette période difficile", ajoute le texte.

Les deux femmes, qui se sont rencontrées à de nombreuses reprises, ont prévu de rester en contact au cours "des jours et des semaines" à venir.

Arrivée d’un navire-hôpital à New York

Arrivée d’un navire-hôpital à New York
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:06 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG