Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Environnement économique difficile pour les PME camerounaises


Le siège de la banque des petites et moyennes entreprises, à Yaoundé, le 11 novembre 2021.

Le Cameroun compte à ce jour plus de 200.000 petites et moyennes entreprises, ce qui représente plus de 90% du tissu économique. Lors de la 3e journée mondiale de l'entreprenariat, les difficultés et les défis d'avoir sa propre entreprise ont été abordés.

Les PME ont créé 54% des emplois du Cameroun et contribué à 34% au produit intérieur brut en 2020, d’après le ministère de tutelle. Leur explosion s’explique selon l’institut national de la statistique, par l’établissement de centres de formalités de création des entreprises pour faciliter le processus.

Un avantage majeur qui ne résout pas pour autant tous les problèmes des promoteurs. "Pour trouver la matière première ça n’a pas été facile", confie Dr Mélanie Amougou Eba’a, promotrice d’une coopérative de transformation des produits dérivés de cacao.

Son entreprise emploie 15 personnes et fabrique le chocolat naturel. Mais pour parvenir au produit final, Dr Mélanie Amougou Eba’a a éprouvé certaines difficultés. "On a été obligé d’aller acheter le cacao en brousse lorsqu’on a le produit final, il n’y’a pas assez d’étiquettes et d’emballages".

Jean-Pierre Penda est nutritionniste et chercheur en agro-alimentaire. Après 15 années d’activités, il a mis cinq produits sur le marché. Basé à Douala, il transforme le soja, le cacao et le maïs. Rien n’est pour autant si facile pour sa petite entreprise qui peine à avoir la matière première, "le soja est rare, le sac de soja est passé de 35.000 francs à 70.000 francs au point où nous sommes tellement acculés, nous voulons que l’Etat nous appuie pour créer des champs et cultiver la matière première".

Mais c’est loin d’être l’unique problème auquel il fait face. "Il arrive des fois où nous faisons des mois et des mois, on ne trouve pas des emballages, il nous faut aussi des machines qui peuvent nous permettre de transformer nos produits sans problèmes".

A l’occasion de la 3e journée mondiale de l’entreprenariat à Yaoundé, certains promoteurs qui connaissent un succès dans leurs activités ont partagé leur expérience avec ceux qui passent par des temps difficiles aujourd’hui.

"J’emploie 5 personnes, deux permanents et trois consultants. Aujourd’hui j’élabore des plans de communication avec des plans d’implémentation, je fabrique aussi des supports de communication, au début ça pas été facile, mais après tout il y’ a des avantages à avoir son entreprise même comme il y a les écueils et de nombreux défis à relever", témoigne avec fierté, Marie Noëlle Guichi qui dirige depuis 2017 une entreprise en communication, marketing et technologies.

Le 'made in Cameroun' pour soutenir l'économie locale
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Les officiels pensent pour leur part que le gouvernement apporte un grand soutien aux promoteurs de petites et moyennes entreprises. "Le ministère n’est pas là pour créer les entreprises, mais le ministère est là pour mettre un environnement viable pour faciliter la création des entreprises", rappelle Paulin Pascal Messina, délégué régional du Centre au ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’Économie sociale et de l’Artisanat.

"Le ministère apporte un encadrement institutionnel pour accompagner les entreprises depuis la création des entreprises qui a été facilitée, la prise en charge pour ce qui est de la fiscalité, avec tous les autres accompagnements, jusqu’à la banque des PME pour les facilités de financements", ajoute Paulin Messina

Des études du GICAM, le Groupement inter patronal du Cameroun, révèlent que plusieurs petites et moyennes entreprises disparaissent au bout d’une dizaine d’années d’activités à cause d’un environnement économique difficile.

XS
SM
MD
LG