Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Entretien téléphonique entre Erdogan et Trump axé sur la Syrie


Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le président américain Donald Trump.

Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et américain Donald Trump se sont entretenus jeudi au téléphone à propos de la Syrie, en pleine escalade entre Ankara et une milice syrienne soutenue par Washington, a indiqué la présidence turque.

L'annonce de cet entretien survient quelques heures après le début de patrouilles turco-américaines conjointes à Minbej, une ville du nord de la Syrie dominée par une milice kurde considérée comme "terroriste" par la Turquie, mais alliée des Etats-Unis.

Cet entretien a notamment porté sur le dossier syrien, et plus particulièrement sur Minbej et la question d'Idleb, l'ultime grand bastion insurgé du pays où une "zone démilitarisée" a été instaurée aux termes d'un accord turco-russe, a précisé la présidence turque dans un communiqué.

Les deux dirigeants se sont accordés à maintenir "un contact étroit" à la fois sur les questions régionales et bilatérales, ajoute le communiqué. Ils ont également insisté sur "leur détermination" à prendre des mesures pour "renforcer davantage les relations bilatérales".

Les relations entre les deux pays, alliés au sein de l'Otan, se sont particulièrement tendues au cours des dernières années, notamment du fait du soutien apporté par Washington aux Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme "terroriste" par Ankara.

Afin d'apaiser les tensions sur ce dossier, Ankara et Washington s'étaient accordés en juin sur une "feuille de route" prévoyant notamment le retrait des YPG de Minbej et l'instauration des patrouilles conjointes qui ont finalement démarré jeudi.

La Turquie a toutefois mené ces derniers jours des bombardements sporadiques contre des positions des YPG dans le nord de la Syrie.

La coalition internationale antijihadiste emmenée par Washington a annoncé jeudi oeuvrer à une "désescalade" dans le nord de la Syrie entre la Turquie et les YPG, alors que le président Erdogan a brandi mardi la menace d'une nouvelle offensive contre la milice kurde en Syrie.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG