Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Entièrement déployé, le télescope spatial James Webb poursuit l'envol vers son orbite


Rendu d'artiste 2015 de Northrop Grumman via la NASA montrant le télescope spatial James Webb.

"Avec le déploiement et le verrouillage réussis de notre dernière aile de miroir, c'est 50 déploiements majeurs terminés, 178 mécanismes de libération effectués et plus de 20 ans de travail réalisé", se réjouit la NASA sur Twitter.

Lancé à bord d'une fusée Ariane 5 en Guyane le 25 décembre, le télescope spatial James Webb a terminé avec succès samedi son déploiement dans l'espace par son miroir principal.

"Miroir, miroir… déployé! Webb a pris sa forme définitive. Pendant les quelques 6 prochains mois, le télescope spatial se refroidira, calibrera ses instruments et se préparera à déplier l'univers", indique la Nasa, en référence à sa mission "Unfold The Univers".

"Nous avons un télescope déployé en orbite!", s'est exclamé au terme de l'opération Thomas Zurbuchen, directeur des missions scientifiques à la NASA.

Pour l'occasion, l'astrophysicien américano-suisse a publié son nouveau visage sur Twitter, disant avoir finalement rasé sa "barbe James Webb".

"Merci à toute l'équipe pour son travail acharné, son dévouement et ses sacrifices. Enfin, j'ai rasé ma barbe JWST. J'attendais ça avec impatience!"

Des ingénieurs de l'Institut scientifique du télescope spatial (STScI) à Baltimore célèbrent le déploiement du miroir principal du télescope spatial James Webb de la NASA, le 8 janvier 2022.
Des ingénieurs de l'Institut scientifique du télescope spatial (STScI) à Baltimore célèbrent le déploiement du miroir principal du télescope spatial James Webb de la NASA, le 8 janvier 2022.

L'opération a été pilotée à l'Institut scientifique du télescope spatial (STScI) à Baltimore dans le Maryland, où l'équipe d'ingénieurs a applaudi après la réussite de cette prouesse technique.

"Après deux semaines de déploiements structurels complexes, le télescope spatial James Webb de la NASA a franchi une étape majeure et est maintenant entièrement déployé dans l'espace!", indique l'institut sur sa pages Facebook.

Les deux ailes de l'énorme miroir principal recouvert d'or ont été déployée vendredi et samedi. Ce miroir de plus de 6,5 mètres de diamètre ne permettait pas au téléscope de rentrer dans une fusée sans être plié.

"Aujourd'hui, la NASA a franchi une autre étape de l'ingénierie depuis des décennies! Alors que le voyage n'est pas terminé, je rejoins l'équipe Webb pour respirer un peu mieux et imaginer les futures percées destinées à inspirer le monde", a déclaré samedi sur Twitter le directeur de la NASA, Bill Nelson.

Le télescope doit atteindre son orbite dans une quinzaine de jours à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Les 18 segments du miroir principal seront ajustés sur une période d'environ trois mois.

L'observatoire spatial James Webb permettra notamment d'observer Mars et d'examiner l'atmosphère des exoplanètes dans d'autres systèmes. Il permettra aussi d'observer les premières galaxies.

Conception artistique 2019 du télescope spatial James Webb.
Conception artistique 2019 du télescope spatial James Webb.

Un téléscope révolutionnaire

Le miroir secondaire a été déployé le 5 janvier. Sa fonction est de renvoyer la lumière du miroir primaire vers un autre miroir et les instruments scientifiques.

Deux jours plus tôt, la Nasa avait retransmis en direct sur internet le déploiement du bouclier thermique. Celui-ci est composé de cinq gigantesques couches en kapton extrêmement fines visant à protéger les instruments des radiations solaires. James Webb doit rester bien au frais et dans l'obscurité pour pouvoir opérer dans l'infrarouge proche et moyen, une première pour un téléscope.

Le télescope spatial sera en orbite autour du Soleil et non pas de la Terre comme Hubble. Il orbitera à 1,5 million de kilomètres de notre planète, au point de Lagrange 2, où il restera ainsi aligné avec la Terre et sera à l'abri de la lumière et la chaleur du Soleil grâce à son bouclier thermique.

L'administrateur de la Nasa, Bill Nelson, au Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland, 5 novembre 2021.
L'administrateur de la Nasa, Bill Nelson, au Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland, 5 novembre 2021.

Il faudra plusieurs semaines pour que le télescope et les instruments scientifiques se refroidissent complètement et atteignent des températures stables, explique le Centre Spatial Goddard de la NASA.

Dans les jours à venir, il s'agira de déverrouiller tous les segments du miroir primaire et le miroir secondaire et de s'assurer de leur mobilité. Viendra alors la dernière manœuvre pour insérer le satellite dans l'orbite optimale autour du point de Lagrange (L2). Pendant ce temps, les systèmes d'instruments scientifiques seront mis sous tension.

Après de nombreux calibrages et ajustements, Webb devrait pouvoir commencer sa mission scientifique dans cinq à six mois.

Les astronomes du monde entier suivent religieusement le long cheminement de ce téléscope révolutionnaire, qui promet d'observer le cosmos dans de nouvelles dimensions, si tout se déroule bien comme prévu avant sa périlleuse mise en service.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG