Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Didier Drogba dit ne pas avoir "d'ambition politique" mais un engagement "pour l'éducation"


La start ivoirienne Didier Drogba à son fondation, le 16 janvier 2018.

En semi-retraite à Phoenix (D2, USA), la star ivoirienne Didier Drogba, 39 ans, s'investit beaucoup dans l'humanitaire dans son pays, mais nie pour le moment toute ambition présidentielle comme son ami et illustre collègue George Weah, élu président du Liberia, voisin de la Côte d'Ivoire.

"Je félicite George Weah. C'est un grand frère, un modèle pour moi. Ce qu'il a accompli démontre qu'à force de travail et de persévérance on peut atteindre ses objectifs, réaliser ses rêves pour le bien de la communauté", assure Drogba, dans un entretien à l'AFP.

Mais, la star ivoirienne refuse de céder pour le moment aux sirènes de la politique: "Ce n'est pas dans mes ambitions à la base. George avait cette ambition depuis des années. Aujourd'hui ce n'est pas mon cas".

Pour autant, Drogba ne délaisse pas son pays. Sa fondation, (Didier Drogba) fortement impliquée dans l'éducation, inaugure cette semaine une école dans la région de Guibéroua (sud-ouest) pour aider à promouvoir l'éducation dans les communautés cacaoyères en Côte d'Ivoire.

Cette école de six salles de classe, dotée d'une cantine scolaire, de latrines, d'un terrain de football et de trois maisons d'enseignants contribuera "aux performances physiques, sociales et académiques des enfants du village de Pokou-Kouamekro", selon le géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé et l'Initiative internationale pour le cacao (ICI), qui appuient ce projet.

"Education" égale "stabilité"

"Le meilleur moyen d'avoir un impact sur l'avenir d'un peuple c'est de l'éduquer. Grâce à l'éducation, on évite pas mal de problèmes socio-ethniques. On apprend la tolérance et cela évite des guerres" estime l'ancien capitaine de la Côte d'Ivoire, pays qui a été troublé par 10 années de crises politico-militaires.

"L'éducation permet une stabilité politique, économique", ajoute-t-il.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao. Vital pour le pays, ce secteur représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d'exportation et surtout les deux tiers des emplois et des revenus de la population, selon la Banque mondiale.

Mais ces chiffres sont assombris par une réalité peu glorieuse: entre 300.000 et un million d'enfants travaillent dans la filière du cacao ivoirien, selon un rapport de l'ICI, une organisation créée par l'industrie du chocolat.

Le partenariat (Fondation Didier Drogba, Nestlé et ICI) va permettre de scolariser 350 enfants dans leur région réduisant ainsi le risque qu'ils travaillent dans les exploitations cacaoyères.

"Cette école est une réponse à la grave pénurie d'équipements éducatifs dans les zones rurales où les enfants doivent souvent parcourir à pied plusieurs kilomètres pour se rendre à l'école la plus proche. La communauté de Pokou-Kouamekro, qui compte plus de 4000 personnes, disposait jusqu'à présent d'une petite école non officielle en bois, de trois salles de classe pour tous les enfants", selon un rapport de l'ICI.

Vrai malaise" dans le foot ivoirien

"Je dis aux jeunes qui veulent devenir Didier Drogba, Samuel Eto'o, Yaya Touré, l'éducation c'est très important, c'est ce qui va vous permettre d'avoir une belle carrière. C'est la raison pour laquelle, je me suis lancé dans ce défi de construire des écoles dont celle de Pokou-Kouamekro", assure Drogba, qui garde un oeil sur le football dans son pays.

Des frondeurs demandent la démission du président de la fédération de foot après l'élimination sur la route du Mondial russe. "C'est une crise déplorable qui ne serait pas arrivée si on n'avait pas eu cet échec et surtout si le championnat ivoirien se portait bien. Il y a un mécontentement, il y a un vrai malaise, il faut en parler. Il faut le régler, il faut tout soit fait dans le respect et que le football ivoirien ressorte grandi de cette crise", estime Drogba alors que les stades qui étaient remplis dans les année 1990 sont désormais déserts.

"Cette crise que traverse le football ivoirien, n'est pas une mauvaise chose, dans la mesure où elle permet de poser des questions sur l'avenir du football ivoirien", estime Drogba. "Je suis loin mais je regarde ce qui se passe en Côte d'ivoire et ce qui se passe aujourd'hui me touche", ajoute-t-il soulignant ne pas avoir "d'ambition" alors que son nom est sur toutes les lèvres quand on parle de la fédération...

"Aujourd'hui je me consacre à mon club, j'ai encore une saison avec pour objectif de l'envoyer en MLS (élite)" assure-t-il. La star qui devrait à terme intégrer l'encadrement du club.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG