Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

"Do not resist", documentaire choc sur la militarisation de la police américaine

Manifestation à New York au lendemain du verdict sur l'affaire de la mort de Michael Brown en décembre 2014.

Ferguson, août 2014. Face à la foule venue dénoncer la mort d'un jeune Noir, des policiers anti-émeute, fusil d'assaut à la main et, derrière eux, des collègues juchés sur un énorme blindé anti-mine, lance-grenade pointé sur les manifestants.

Les images de cette petite ville du centre des Etats-Unis, qui ouvrent le documentaire "Do not resist", ont choqué l'Amérique et fait prendre au grand public la mesure de la militarisation de la police du pays.

Pour Craig Atkinson, le réalisateur de ce film à charge, "la police est passée d'une mentalité de gardiens de la paix à celle d'une armée d'occupation".

Dans une autre scène de son film, des policiers en treillis noir tirent à feu roulant sur des cibles en carton. Un entraînement à la guerre plutôt qu'au maintien de l'ordre. Un instructeur en tenue kaki explique que les forces de l'ordre doivent se préparer à toutes sortes d'attaques "y compris l'Etat islamique".

- Blindés anti-mine -

De fait, les MRAP, ces lourds véhicules blindés destinés à protéger les troupes des mines et des bombes artisanales plantées le long des routes d'Irak et d'Afghanistan, sont maintenant omniprésents dans les forces de police aux Etats-Unis.

Ces surplus de l'armée sont mis à disposition à la faveur d'un programme de transfert mis en place par le Pentagone.

Le programme, ratifié par le président Bill Clinton en 1996, a ainsi réassigné gratuitement des équipements militaires à travers le pays, pour l'équivalent de 5 milliards de dollars.

Dans une autre scène choc du film, une brigade d'intervention spéciale, ou "SWAT team", arrive en MRAP, dans une petite rue arborée de Columbia, en Caroline du Sud, pour un simple mandat de perquisition dans une affaire de drogue.

Les policiers, dont l'équipement ne les distingue de combattants que par le bandeau "POLICE", n'arrêtent au final qu'un jeune Noir en possession d'une boulette de cannabis.

Craig Atkinson est lui-même fils d'un policier retraité de Detroit (nord) qui a passé plus d'une décennie dans l'une de ces SWAT teams.

"A son époque, son équipe est intervenue 29 fois en 13 ans, maintenant ils font 200 raids par an", souligne le réalisateur, lors d'un entretien avec l'AFP.

D'après le professeur de criminologie de l'université Eastern Kentucky Peter Kraska, il y a aujourd'hui au moins 50.000 raids du SWAT par an, contre 3.000 dans les années 1980.

L'essentiel de leurs interventions n'ont rien à voir avec ce pourquoi ces unités avaient été créées, comme des prises d'otage, des attaques terroristes, des tireurs barricadés, ou la lutte contre les cartels de drogue.

- Conseil en art de tuer -

Pour Craig Atkinson, l'un des artisans de cette culture guerrière est un formateur très populaire auprès des forces de l'ordre, Dave Grossman, à la tête du cabinet de conseil Killology Research Group, ou "Conseil en art de tuer".

"Nous sommes en guerre et vous êtes au front", "avec quoi combattez-vous la violence ? Avec une violence supérieure", harangue Grossman devant un parterre de policiers hypnotisés.

Cet ex-militaire a donné des cours à travers les Etats-Unis et dans une dizaine d'autres pays, d'après son site internet.

Pour Craig Atkinson, tous les policiers américains ont été influencés par sa philosophie.

"Il y a 63 millions d'interactions de la police avec les citoyens chaque année aux Etats-Unis, et si on amène ce genre de mentalité lors d'un simple contrôle routier, c'est comme ça qu'il y a des gens qui se font tuer", insiste-t-il.

Il reconnaît toutefois qu'aux Etats-Unis, pays où il y a environ une arme en circulation par habitant, "il y a des armes dans la plupart des maisons, et donc les policiers qui font une perquisition partent de ce principe".

Lors d'une séquence du film, le directeur du FBI James Comey affirme que la police fédérale "a besoin d'un vaste éventail d'équipement pour se défendre et défendre les citoyens".

Dans un discours dimanche, il mettait aussi en avant que "la pression à laquelle sont soumis les policiers est unique".

L'association de défense des droits civiques ACLU épinglait toutefois dès 2014 la militarisation de la police et demandait "le retour à un style (de maintien de l'ordre) moins dangereux, plus collaboratif".

Avec AFP

Toutes les actualités

La vie dans la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud

La vie dans la réserve indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:05:01 0:00

Le président américain Donald Trump a voté par anticipation en Floride

Le président américain Donald Trump salue les spectateurs après avoir voté lors de l'élection présidentielle de 2020 à la bibliothèque du comté de Palm Beach à West Palm Beach, Floride, États-Unis, le 24 octobre 2020.

C’est dans l’État charnière de Floride que le président américain Donald Trump a voté par anticipation samedi, selon la presse locale.

"C'est en personne que Donald Trump a voté pour Donald Trump", précise le quotidien Miami Herald.

M. Trump, 74 ans, est candidat à un second et dernier mandat à la tête des États-Unis. C’est l’année dernière qu’il a choisi de changer officiellement son État de résidence, quittant New York pour la Floride.

Le président américain a voté dans la ville de West Palm Beach, proche de sa station balnéaire de Mar-a-Lago, où il avait passé la nuit.

"JE VIENS DE VOTER. Un grand honneur !", a confirmé le président sortant dans un tweet.

Après s’être acquitté de son devoir de citoyen tôt dans la matinée, M. Trump, porte-étendard du parti républicain, a prévu de se rendre dans trois autres États pour battre campagne. Il s’agit de la Caroline du Nord, de l'Ohio, et du Wisconsin.

Pour sa part, son principal adversaire, l’ancien vice-président démocrate Joe Biden, a choisi de se concentrer ce samedi sur l'État clé de la Pennsylvanie.

M. Biden, 77 ans, est représenté ce samedi en Floride par l'ancien président Barack Obama. Ce dernier, avec qui ils ont remporté les présidentielles de 2008 et de 2012, y organise des meetings en voiture dans le nord de Miami.

Plus de 52 millions d’Américains ont déjà voté par anticipation. Selon les projections, environ 100 millions d’électeurs additionnels le feront d’ici le 3 novembre, date butoir pour la présidentielle.

Le président américain Donald Trump portant un masque facial part après avoir voté à l'élection présidentielle de 2020 à la bibliothèque du comté de Palm Beach à West Palm Beach, aux États-Unis, le 24 octobre 2020.
Le président américain Donald Trump portant un masque facial part après avoir voté à l'élection présidentielle de 2020 à la bibliothèque du comté de Palm Beach à West Palm Beach, aux États-Unis, le 24 octobre 2020.

Pour Herman Cohen, Joe Biden a le vent en poupe

Pour Herman Cohen, Joe Biden a le vent en poupe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:00 0:00

Le président Donald Trump et son challenger Joe Biden ont croisé le fer à Nashville

Le président Donald Trump et son challenger Joe Biden ont croisé le fer à Nashville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Dernier débat entre Trump et Biden: pas de vainqueur ni de vaincu

Le président américain Donald Trump et l'ancien vice-président Joe Biden lors du débat présidentiel final au Curb Event Center de l'Université Belmont à Nashville, Tennessee, États-Unis, le 22 octobre

Le président américain Donald Trump, candidat du parti républicain et son challenger démocrate, l'ancien vice-président Joe Biden, ont engagé lors d'un débat animé jeudi soir, avant l'élection présidentielle du 3 novembre, présentant à la nation des points de vue très divergents.

Pendant 90 minutes, les deux adversaires ont défendu chacun ses positions et attaqué celle de l'autre sur les grandes thématiques du jour. Entre autres: la gestion de la crise du coronavirus, l'assurance santé, l'immigration, les inégalités économiques, la criminalité, et les tensions raciales, ainsi que le changement climatique.

En fin de compte, le président Trump a déclaré qu'il méritait un deuxième mandat à la Maison Blanche parce que lui seul est capable de relancer la plus grande économie du monde. Par contre, a-t-il ajouté, si Joe Biden gagne, le pays connaitra "une dépression comme personne n'en a jamais vu."

Pour sa part l'ancien vice-président Biden, un incontournable de la scène politique américaine pendant près d'un demi-siècle, a assailli à plusieurs reprises l'administration Trump comme étant malavisée, indifférente et chaotique. Il a promis de réunifier le pays.

"Nous allons avoir la science plutôt que la fiction et l’espoir plutôt que la peur", a déclaré Joe Biden. "Cette élection porte sur la décence, l’honneur, le respect et le traitement des personnes avec dignité. Vous n’avez pas obtenu cela ces quatre dernières années."

Bien que les deux candidats aient marqué des points importants lors de ce dernier débat, aucun ne semblait avoir pris le dessus ou avoir porté un coup révélateur qui pourrait immédiatement modifier le cours de la campagne.

Plus civil, moins rancunier

Même avec des attaques pointues l'un contre l'autre, leur deuxième et dernier débat, 12 jours avant les élections, a été plus civil et moins rancunier que la première fois qu'ils se sont affrontés fin septembre. La modératrice du débat, la correspondante de NBC News à la Maison Blanche, Kristen Welker, a gardé la discussion sous contrôle.

Les deux candidats, tous deux âgés de plus de 70 ans, se sont interrompus mutuellement, mais pas autant qu'il y a trois semaines.

Les enjeux du dernier débat Trump-Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Entre temps, plus de 47 millions d'Américains ont déjà voté tôt par courrier ou en personne.

Lors du débat présidentiel du 22 octobre 2020 à Nashville, dans le Tennessee.
Lors du débat présidentiel du 22 octobre 2020 à Nashville, dans le Tennessee.

Article traduit et adapté de l'anglais par VOA Afrique. Lire l'original: "Trump, Biden Engage in Spirited Last Debate Before Election"

Voir plus

XS
SM
MD
LG