Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les diplomates russes expulsés d'Allemagne arrivent à Moscou


Un policier marche devant l'ambassade de Russie à Berlin, le 26 mars 2018.

Quatre diplomates russes expulsés d'Allemagne dans le cadre de représailles occidentales après l'empoisonnement de l'ex-agent Sergueï Skripal sont arrivés à Moscou pendant le week-end.

"Ils sont maintenant à Moscou, ils ont quitté l'Allemagne pendant le week-end", a indiqué le porte-parole de l'ambassade, Denis Miskerine, alors que Moscou avait jusqu'à ce lundi pour rappeler ces quatre diplomates liés selon Berlin au renseignement russe.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a confirmé que les quatre diplomates avaient quitté le territoire sans davantage de précisions.

Cette annonce s'inscrit dans une vague historique d'expulsions de diplomates.

L'ambassadeur russe à Berlin, Sergueï Netchajev s'est dit "étonné et déçu" par l'attitude des Occidentaux dans cette affaire qui "se fient aux déclarations de Londres au lieu de réclamer une enquête immédiate avec la Russie", selon des déclarations à paraître mardi dans le quotidien régional allemand Rheinische Post.

Au total, le Royaume-Uni et ses alliés, notamment de l'Union européenne et de l'Otan, ont annoncé plus de 150 expulsions de diplomates russes de leurs territoires.

>> Lire aussi : Londres expulse 23 diplomates russes et gèle les contacts avec Moscou

Washington mène ce mouvement, Donald Trump ayant validé l'expulsion de 60 "espions" russes, la plus importante expulsion de diplomates russes en poste aux États-Unis.

La Russie a riposté par des mesures identiques envers un nombre équivalent de diplomates de ces États.

Londres estime que la responsabilité de Moscou dans cet empoisonnement à l'aide d'un agent innervant, qui a provoqué entre Moscou et l'Occident une des pires crises diplomatiques de ces dernières années, est "la seule explication plausible", malgré les dénégations répétées de la Russie.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a insinué lundi que Londres pourrait être derrière l'empoisonnement de Sergueï Skripal, y ayant "intérêt" en raison du Brexit.

Sergueï Skripal a été empoisonné avec sa fille Loulia le 4 mars à Salisbury, en Angleterre, avec un agent innervant issu, selon les autorités britanniques, d'un programme chimique nucléaire soviétique.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG