Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Deuxième débat Clinton-Trump : vifs échanges lors d'un forum citoyen dans le Missouri

Les candidats à la fin du forum, le 9 octobre 2016.

Ce deuxième débat était très attendu après le premier où Donald Trump avait eu une prestation désastreuse au premier débat du fait d’une impréparation manifeste.

Le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton ont répondu aux questions d’électeurs indécis lors d’un forum citoyen dimanche soir, à l’université Washington, à Saint-Louis, dans le Missouri.

Ce deuxième débat était très attendu après le premier où Donald Trump avait eu une prestation désastreuse du fait d’une impréparation manifeste. Il venait aussi de connaître une semaine difficile suite à la publication, vendredi, d’une vidéo dans laquelle il se vantait de faire des avances aux femmes, même contre leur gré.

La vidéo controversée de Trump

D’entrée de jeu, le candidat républicain a eu à s’expliquer sur cette affaire. « C’était des propos de vestiaire. Je n’en suis pas fier. Je m’en suis excusé auprès de ma famille et auprès du peuple américain », a déclaré le candidat républicain.

Donald Trump lors du forum citoyen
Donald Trump lors du forum citoyen

Donald Trump a dit que la vidéo de vendredi ne représente pas qui il est, mais c’est pourtant le cas, a réagi la candidate démocrate. « Nous l’avons vu insulter les femmes, les classer selon leur apparence, les noter de 1 à 10 points, nous l’avons vu embarrasser les femmes à la télé et sur Twitter », a souligné Hillary Clinton, ajoutant que Donald Trump s’en était aussi pris aux minorités, aux immigrés, aux gens d’autres religions, aux militaires et aux anciens combattants.

A la question de savoir s’il est maintenant différent de l’homme de 59 ans apparaissant dans la vidéo controversée, Donald Trump s’en est pris à l’époux de Mme Clinton. « Si vous voyez Bill Clinton, c’était pire. C’était des mots pour moi, et pour lui (il est passé à) l’action. Ses mots et ce qu’il a fait aux femmes, personne en politique, dans ce pays, n’a autant maltraité des femmes », a martelé Donald Trump, affirmant que quatre femmes victimes des abus sexuels de l’ancien président Clinton étaient présentes dans l’assistance.

Les emails manquants de Clinton

Chacun peut mener sa campagne comme il l’entend a dit Mme Clinton, qui a répondu à une série de questions concernant l’utilisation d’un serveur privé pour ses emails au département d’Etat.

Mme Clinton face à l'assistance
Mme Clinton face à l'assistance

« C’était une erreur, et j’assume la responsabilité d’avoir utilisé un compte email personnel. Et bien évidemment, si c’était à refaire, je ne le ferais pas », a expliqué Mme Clinton, assurant qu’aucune information classée « top secret » n’avait été compromise.

Cette réponse a entraîné une vive réaction de son adversaire républicain. « C’est étonnant de voir Hillary aller d’un fait à un autre, et mentir encore quand elle dit qu’elle a correctement traité ses emails », a dit Trump, qui a promis que s’il était élu, son ministre de la Justice désignerait un procureur spécial pour enquêter au sujet des milliers d’emails de l’ancienne secrétaire d’Etat qui ont disparu.

Herman Cohen, ancien secrétaire d'Etat adjoint aux Affaires africaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:16 0:00

Les impôts de Trump

La réforme de l’assurance maladie a fait l’objet d’un vif échange entre les deux candidats, tout comme celle des impôts de Donald Trump. Pour la première fois, le candidat républicain a reconnu avoir déduit de ses impôts fédéraux les pertes de 916 millions de dollars enregistrées par sa compagnie et figurant sur sa fiche d’impôts de 1995. Il a dit avoir tout simplement profité de la loi, ainsi l’ont fait de nombreux « amis » de Mme Clinton, parmi lesquels il a cité l’homme d’affaires George Soros et l’investisseur Warren Buffett.

La question des réfugiés a aussi été discutée. A ce sujet, Donald Trump dit avoir modifié sa position, passant d’une interdiction totale de l’entrée des réfugiés musulmans aux Etats-Unis à des mesures draconiennes d’examen de leurs dossiers d’admission.

Pour Mme Clinton, la position initiale de Trump est utilisée par les groupes extrémistes pour recruter des combattants. Les musulmans doivent faire partie de la solution, a-t-elle ajouté.

Une fin de forum presque cordiale

Dans l’ensemble, les échanges étaient moins heurtés que lors du premier débat, et les deux candidats ont même trouvé quelque chose de positif à dire l’un de l’autre. Mme Clinton a félicité Donald Trump pour la réussite de ses enfants. A son tour, le candidat républicain a reconnu à l’ancienne secrétaire d’Etat une grande détermination dans tout ce qu’elle entreprend.

Un sondage CNN/ORC a révélé que 57% des personnes ayant regardé le débat accordent la victoire à Hillary Clinton.

René Lake, consultant à Washington et administrateur du site Seneplus.com
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:08 0:00

Toutes les actualités

Les enjeux du dernier débat Trump-Biden

Les enjeux du dernier débat Trump-Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Washington accuse Moscou et Téhéran d'ingérence

Washington accuse Moscou et Téhéran d'ingérence
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Barack Obama en campagne pour Joe Biden

Barack Obama en campagne pour Joe Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Le pianiste américain Keith Jarrett, handicapé par des AVC, ne donnera plus de concerts

Pianiste à l'oeuvre.

Le pianiste américain de jazz Keith Jarrett ne pourra sans doute plus jamais se produire en concert, partiellement paralysé par deux AVC, explique-t-il dans un entretien publié mercredi par le New York Times.

"Mon côté gauche est toujours en partie paralysé", explique, pour la première fois, le musicien de 75 ans, après deux accidents vasculaires cérébraux intervenus en février et mai 2018.

"On me dit que le maximum que je pourrais récupérer de ma main gauche, c'est la capacité de tenir un verre", se désole-t-il.

Depuis, il ne s'est mis que de rares fois au piano, jouant de la main droite uniquement.

"Je ne sais pas à quoi est censé ressembler mon avenir", a-t-il confié au New York Times. "Je ne me considère pas comme un pianiste aujourd'hui."

Légende du jazz, Keith Jarrett a été à l'avant-garde du mouvement dès le début des années 60, et a collaboré avec des artistes de référence comme Miles Davis, Art Blakey ou Jack DeJohnette.

Son travail autour de l'improvisation l'a mené jusqu'à donner des concerts solo totalement improvisés, qui ont largement contribué à sa réputation de virtuose génial.

"J'ai le sentiment que je suis le John Coltrane des pianistes", a-t-il dit au New York Times, se plaçant au niveau du monstre du saxophone.

Ce qui sera peut-être le dernier concert de Keith Jarrett remonte à février 2017, au Carnegie Hall de New York.

S'il a enregistré plusieurs albums en studio, le natif d'Allentown (Pennsylvanie) est surtout connu pour ses concerts, son jeu au son limpide et ses mimiques, notamment sa tête exagérément penchée sur le piano.

"Aujourd'hui, je ne peux même pas en parler", dit-il au sujet de la possible fin de sa carrière scénique.

Voir plus

XS
SM
MD
LG