Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Deux morts lors d'attaques de villages dans le nord-est du Nigeria


Des secouristes sur les lieux d'une attaque par des militants de Boko Haram dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, le 27 avril 2018.

Deux personnes ont été tuées et plusieurs blessées lors d'attaques de villages dans le nord-est du Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram, ont affirmé dimanche à l'AFP des miliciens et des habitants.

Les insurgés arrivés à bord de camions, qui cherchaient des vivres, ont attaqué samedi soir Dala-Melari, Fuguri et Femari, trois villages voisins à six kilomètres de la capitale de l'Etat du Borno, Maiduguri.

"Les terroristes tiraient sans distinction, obligeant les habitants à fuir", a déclaré Ibrahim Liman, un responsable de la milice engagée aux côtés de l'armée contre Boko Haram.

"Deux personnes ont été tuées et plusieurs blessées", a-t-il ajouté, précisant que les assaillants avaient "complètement brûlé les villages après avoir pillé les réserves de nourriture".

Selon le milicien, l'attaque a été menée des hommes de la faction loyale au leader historique du groupe jihadiste, Abubakar Shekau.

Un habitant, Modu Malari, a raconté que les villages avaient été attaqués vers 22 heures (21 heures GMT) et n'avaient "rien épargné".

"Ils ont volé toute notre nourriture et brûlé toutes nos maisons. Ils ont tué deux de nos hommes", a-t-il dit.

Ces attaques sont intervenues quelques heures après que des insurgés eurent envahi le village de Kalle, à cinq km de là, où ils ont tué avec des machettes 12 agriculteurs travaillant dans leurs champs.

Kalle est situé en périphérie de la forêt de Sambisa, un bastion du groupe jihadiste qui y avait établi des camps d'entrainement et d'où ont été lancées les attaques du week-end, selon le milicien Ibrahim Liman.

Les Nations unies estiment que les violences entre Boko Haram et l'armée nigériane ont fait plus de 27.000 morts depuis 2009 et près de deux millions de déplacés.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG