Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Deux ans de prison requis contre un opposant pour "outrage" à Alpha Condé


Arrivée des opposants lors d'une manifestation à Conakry, en Guinée, le 22 mars 2018. (VOA/Zakaria Camara)

Un tribunal de Conakry a requis deux ans de prison contre un responsable du principal parti d'opposition de Guinée pour "outrage, injures et diffamation" à l'encontre du président Alpha Condé.

"Je demande au tribunal de reconnaître le sieur Ibrahima Sory Camara coupable des faits qui lui sont reprochés et de le condamner à deux ans de prison ferme", a indiqué Aly Touré, procureur du tribunal de première instance de Mafanco, dans la banlieue de Conakry. L'affaire a été mise en délibéré au 9 avril.

Ibrahima Sory Camara, membre du principal parti d'opposition, l'UFDG, est poursuivi "pour outrage, diffamation et injures à l'encontre du chef de l’Etat".

Sur une vidéo postée sur Facebook dans la nuit du 10 au 11 mars, M. Camara s'était attaqué au président Condé et à des jeunes de son parti.

"Il n'y a ni diffamation, ni injures, ni outrage au chef de l’Etat", a déclaré Me Salifou Béavogui, un avocat de la défense.

"Ibrahima Sorry Camara est un prisonnier politique. Ce procès est politique mais a un aspect judiciaire", a dit un autre avocat de la défense, Me Paul Youmba Kourouma.

"C'est le détournement des voix des électeurs au scrutin du 4 février dernier qui est à la base de ce procès", a t-il ajouté.

>> Lire aussi : Arrestation d'un opposant pour outrage au chef de l'Etat en Guinée

Un contentieux oppose le parti au pouvoir et l'opposition sur les résultats des élections locales du 4 février, officiellement remportées par le camp présidentiel, devant l'UFDG.

Un accord a été conclu lundi entre le président Condé et le chef de l'UFDG, l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, pour résoudre ce contentieux et mettre fin aux manifestations meurtrières qu'il a provoquées.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG