Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Cameroun

Deuil national vendredi pour 17 soldats tués par Boko Haram

Des soldats de la 21e Brigade d'infanterie motorisée patrouillent dans les rues de Buea, région du Sud-Ouest du Cameroun, le 26 avril 2018.

Le Cameroun observera vendredi une journée de deuil national décrétée par la président Paul Biya pour saluer la mémoire de 17 soldats tués récemment dans le nord du pays, dans une attaque de jihadistes de Boko Haram.

"Un deuil national est déclaré pour la journée du vendredi 21 juin en mémoire des 17 militaires morts en mission commandée dans une attaque perfide du groupe terroriste Boko Haram contre (un) poste avancé de Darak (extrême-nord), dans la nuit du dimanche 9 juin au lundi 10 juin", a écrit M. Biya dans un décret signé lundi.

"Les drapeaux seront mis en berne sur toute l'étendue du territoire national et dans les représentations diplomatiques et consulaires du Cameroun à l'étranger ", a-t-il ajouté.

Dans la nuit du 9 au 10 juin, "plus de 300 combattants (de) Boko Haram, lourdement armés, ont attaqué la localité de Darak ", avait affirmé le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo dans un communiqué daté du 12 juin. Selon lui, 16 militaires et 8 civils ont trouvé la mort lors de cette attaque. Selon la même source, "64 jihadistes" ont été tués durant la "riposte" de l'armée.

Des sources sécuritaires de la région avaient, pour leur part, fait état de 37 morts, dont 21 militaires et 16 civils.

Bien qu'affaibli, le groupe Boko Haram reste très actif dans la région de l'extrême-nord du Cameroun, frontalière du Nigeria. Dans l'ouest, le Cameroun est confronté à un violent conflit armé opposant forces armées et séparatistes anglophones.

Dans les quatre pays du lac Tchad (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), Boko Haram commet des attentats meurtriers, des attaques contre les forces de l'ordre et des enlèvements de civils.

Plus de 27.000 personnes sont mortes depuis le début du soulèvement de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria en 2009, et 1,8 million d'autres ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

Toutes les actualités

Football: Clarence Seedorf limogé du poste de sélectionneur du Cameroun

Clarence Seedorf lors du match entre le Bénin et le Cameoun lors de la CAN-2019 le 2 juillet 2019.

Après le fiasco de la CAN, le grand ménage : Clarence Seedorf a été limogé du poste de sélectionneur du Cameroun, de même que son adjoint Patrick Kluivert, a indiqué mardi la fédération de football du pays (Fecafoot).

Le Cameroun a abandonné sa couronne dès les 8es de la CAN, éliminé par le Nigeria (3-2). Fragilisé par les choix de Seedorf, et inefficace en attaque, le pays a deux ans pour se reconstruire avant d'accueillir la prochaine édition.

La Fecafoot parle dans son communiqué de "sortie prématurée" de la CAN en Egypte. Cette issue assombrit encore l'après-football de Seedorf, ancienne gloire de l'Ajax.

Après deux passages de six mois à l'AC Milan, son ancien club, et en Chine, et une relégation en Espagne, le Néerlandais n'a toujours pas convaincu dans ses nouvelles fonctions.

Le même tableau peu reluisant se dessine pour Kluivert, autre ancien crack de l'Ajax, du Milan AC et des Pays-Bas, qui tâtonne également depuis qu'il a arrêté de jouer. Kluivert avait ainsi été un éphémère "directeur du football" au PSG.

Les municipales reportées une deuxième fois au Cameroun

Un militant de l'opposition à Yaoundé, le 30 septembre 2018.

Le président camerounais Paul Biya a décidé un deuxième report à 2020 des élections municipales initialement prévues en 2018, a annoncé un décret lu lundi à la radio d'Etat.

"Le mandat des conseillers municipaux élus lors du scrutin du 30 septembre 2013 est prorogé jusqu'au 29 février 2020", a déclaré M. Biya. Cette prorogation est synonyme de report des municipales.

Prévues en 2018, celles-ci avaient déjà été repoussées à 2019, M.Biya ayant pris en juillet 2018 un autre décret allongeant d'un an le mandat des conseillers municipaux.

Les législatives prévues la même année avaient été également reportées à 2019, mais elles devraient être ajournées une nouvelle fois, Yaoundé souhaitant coupler leur organisation à celle des municipales pour réduire les coûts de ces scrutins, selon des parlementaires joints par l'AFP.

Le Cameroun est confronté à des crises sécuritaires dans le nord du pays, ainsi que dans les régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest.

Dans le Nord, le groupe djihadiste nigérian Boko Haram mène régulièrement des attaques armées, et les régions anglophones sont secouées par de violentes revendications indépendantistes.

De plus, le pays connaît un contexte politique tendu: le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), l'opposant Maurice Kamto, et une centaine de militants de son parti, arrêtés en janvier, sont toujours emprisonnés.

Yaoundé fait aussi face à des tensions de trésorerie du fait de la mobilisation d'importantes ressources pour financer le déploiement de l'armée dans les zones en crise.

Libération d’une soixantaine de militants de l’opposition au Cameroun

Libération d’une soixantaine de militants de l’opposition au Cameroun
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:56 0:00

Conflits et sécurité à la frontière camerouno-nigériane

Conflits et sécurité à la frontière camerouno-nigériane
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Procès de dix leaders séparatistes anglophones

Procès de dix leaders séparatistes anglophones
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG