Liens d'accessibilité

Deuil national au Cameroun à la mémoire des naufragés d'un navire de l'armée


Les gardes-côtes camerounais au large de Kribi, Cameroun, le 26 mars 2006.

Le Cameroun a commencé vendredi à observer deux jours de deuil national à la mémoire des victimes du naufrage d'un navire de l'armée le 16 juillet dont le dernier bilan est de onze morts et 23 disparus.

A Douala, onze cercueils ont été présentés lors d'une cérémonie d'hommage présidée par le ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo. Les onze corps - neuf militaires, un policier, un civil - devaient ensuite être remis aux familles.

Le 16 juillet, un navire de l'armée parti de Limbé (sud-ouest), avec à son bord 37 personnes, militaires et civils, avait chaviré avant Bakassi, sa destination finale, se retrouvant à "35 mètres" au fond de l'eau, selon l'armée.

De même source, le naufrage a été causé par un "déséquilibre couplé à une mauvaise météo". Trois personnes avaient pu être secourues, 34 autres étant portées disparues dès la survenue de l'accident.

D'après l'armée, les recherches se poursuivent pour extraire le reste de dépouilles.

Le président Paul Biya a décidé par décret de l'organisation de ces deux jours de deuil national vendredi et samedi.

"Les drapeaux seront mis en berne sur l'étendue du territoire national et dans les postes diplomatiques et consulaires du Cameroun à l'étranger", souligne le décret présidentiel.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG