Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Des sondages inquiétants pour Hillary Clinton

Hillary Clinton et Bernie Sanders,Portsmouth, New Hampshire, le 12 juillet 2016. (AP Photo/Andrew Harnik)

A quelque 50 jours de l'élection présidentielle américaine, l'avance d'Hillary Clinton s'est évaporée dans les sondages, de quoi inquiéter le camp démocrate dont la candidate suscite de moins en moins d'enthousiasme chez ses supporters.

La moyenne des sondages depuis fin août ne la donne plus qu'à 1,8 point d'avance sur Donald Trump au niveau national, une chute de 4 points en deux semaines. Dans les Etats-clés où se jouera l'élection, Donald Trump est désormais en tête dans l'Ohio (46% contre 41%) et dans la marge d'erreur en Floride (47% pour Trump, 44% pour Clinton), selon un sondage CNN-ORC.

La candidate démocrate, qui a repris sa campagne jeudi après trois jours de repos pour soigner sa pneumonie, s'est voulue sereine. "J'ai toujours dit que ce serait une élection serrée", a-t-elle déclaré. Mais signe de l'inquiétude démocrate, sa campagne a annoncé que son ancien adversaire Bernie Sanders, très populaire chez les jeunes, et la sénatrice Elizabeth Warren feraient campagne ce week-end pour elle dans l'Ohio.

"Nous avons eu un mois incroyable, il y a beaucoup d'enthousiasme", s'est pour sa part félicité Donald Trump.

Ce n'est pas la première fois que les deux candidats sont au coude à coude: cela s'était déjà produit brièvement fin mai, avant que Trump ne reperde du terrain.

Mais à moins de deux mois de l'élection, Mme Clinton suscite de moins en moins d'enthousiasme: seuls 38% des démocrates sont très enthousiastes, contre 47% en août, selon un sondage New York Times/CBS. Et quand 55% des électeurs de Trump se disent très enthousiastes à l'idée d'aller voter, ils ne sont que 36% dans le camp Clinton.

Alors que la mobilisation sera essentielle pour gagner.

Le site Five Thirty Eight, qui analyse sondages, données historiques et données économiques, donne désormais à Mme Clinton 60,1% de chances de gagner l'élection contre 39,8% à M. Trump. Le 8 août, Mme Clinton était 79,5% de chances de gagner, M. Trump à 20,5%.

Depuis, Donald Trump a changé son équipe de campagne, est devenu plus discipliné, son message s'est structuré et les insultes ont disparu. Sa nouvelle directrice de campagne Kellyanne Conway est très présente sur les plateaux de télévision.

- Premier débat crucial -

"Il a eu deux bonnes semaines depuis son voyage au Mexique" au début du mois, commente Robert Shapiro, expert politique à l'université de Columbia à New York. "Il a rallié sa base, parle plus des sujets: politique étrangère, économie, famille. La barre pour lui n'est pas très élevée, mais il a progressé dans ses efforts pour apparaître plus présidentiel".

A l'inverse, Hillary Clinton, qui depuis des mois n'arrive pas à se dépêtrer de l'affaire de ses emails et des attaques de son adversaire républicain contre la Fondation Clinton, y a ajouté sa déclaration malheureuse sur les électeurs "pitoyables" de Trump. Et "elle n'a pas géré sa pneumonie de la meilleure façon" dit M. Shapiro. Son silence initial a selon lui confirmé "la perception des électeurs qu'elle n'était pas franche".

Les démocrates "ont de quoi s'inquiéter", estime-t-il, tout en ajoutant que Mme Clinton a encore de "nombreuses façons de gagner le collège électoral".

L'élection présidentielle américaine est en effet un scrutin indirect où les sondages nationaux ne sont pas les plus importants.

Les électeurs votent pour des "grands électeurs" (le collège électoral) dont le nombre varie selon les Etats. Il faut à un candidat la majorité de ces grands électeurs (270 sur 538) pour l'emporter.

Certains Etats-clés pèsent beaucoup plus que d'autres, car à même de faire basculer le résultat. Parmi eux, la Floride, l'Ohio, la Pennsylvanie et la Caroline du Nord.

Face aux sondages, l'approche du premier débat présidentiel le 26 septembre, crucial, n'est pas forcément une bonne nouvelle pour les démocrates, même si Mme Clinton, ancienne sénatrice, ancienne secrétaire d'Etat et candidate pour la deuxième fois à la présidence, est rompue à l'exercice.

"Historiquement, dans ces premiers débats, le président sortant, ou le candidat en tête, tendent à faire moins bien que leur adversaire", explique Robert Shapiro. "La barre est plus haute pour elle que pour Trump", pour lequel les attentes sont basses, ajoute-t-il.

Avec AFP

Toutes les actualités

Décès de Larry King, célèbre journaliste américain

Larry King à la soirée d'ouverture de la série de films "Champion" à Los Angeles, Californie, États-Unis, le 9 août 2013.

Le célèbre journaliste et animateur de télévision américain Larry King est mort à 87 ans, a annoncé samedi sa compagnie, Ora Media.

"Avec une profonde tristesse, Ora Media annonce le décès de notre cofondateur et ami Larry King, qui est mort à l'âge de 87 ans au centre médical Cedars-Sinai à Los Angeles", peut-on lire dans un communiqué de la compagnie publié sur le compte Twitter officiel de cette figure légendaire de la télévision américaine.

La mort de M. King a également été confirmée par son fils, Chance, samedi matin, selon la chaîne CNN, où il avait animé l'émission "Larry King Live" pendant plus de 25 ans.

Début janvier, M. King avait été hospitalisé à cause de la maladie covid-19, a ajouté la chaîne.

Le 46e président des Etats-Unis lance un appel à "l'unité"

Le 46e président des Etats-Unis lance un appel à "l'unité"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

Impeachment: L'acte d'accusation contre Trump sera transmis lundi au Sénat

L'ancien président Donald Trump a quitté le pouvoir à la fin de son mandat, le 20 janvier 2021. (Photo archives)


La cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, l'"a informé que l'acte d'accusation serait transmis au Sénat lundi", a-t-il déclaré dans l'hémicycle.

Cette étape, qui implique la lecture devant les sénateurs des articles d'"impeachement" visant l'ancien président, marquera l'ouverture formelle de son second procès dans le cadre de l'infamante procédure de destitution.

Les débats de fond pourraient toutefois attendre et aucune date n'a encore été communiquée.

Chuck Schumer a juste précisé avoir discuté avec le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell "du calendrier et de la durée" des audiences. "Mais ne vous trompez pas, il y aura un procès au Sénat des Etats-Unis et un vote sur la culpabilité du président", a-t-il lancé.

Lui succédant à la tribune, Mitch McConnell a regretté la cadence. "La mise en accusation par la Chambre a été plus rapide et minimaliste que jamais, l'étape suivante ne peut pas être un procès insuffisant au Sénat", a-t-il déclaré.

"Nous avons besoin d'un procès complet et équitable, lors duquel l'ancien président pourra se défendre et le Sénat considérer toutes les questions factuelles, légales et constitutionnelles", a-t-il poursuivi en suggérant d'attendre la mi-février pour entamer les débats.

Le milliardaire républicain est accusé d'avoir encouragé ses partisans à se lancer à l'assaut du Capitole le 6 janvier au moment où les élus du Congrès certifiaient la victoire de Joe Biden à la présidentielle.

Deuxième "impeachment": un projet ridicule, selon Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Lloyd Austin devient le premier Noir à diriger le Pentagone

Secretary of Defense nominee Lloyd Austin, a recently retired Army general, attends his conformation hearing before the Senate Armed Services Committee on Capitol Hill, Tuesday, Jan. 19, 2021, in Washington. (Greg Nash/Pool via AP)

Vendredi, le Sénat américain a confirmé Lloyd Austin comme secrétaire à la défense.

M. Austin, 67 ans, est un général d'armée à la retraite. Il devient ainsi le premier Africain-Américain à diriger le Pentagone.

Il est le deuxième membre du gouvernement du président Joe Biden dont la nomination a reçu le feu vert des élus, après la directrice du Renseignement Avril Haines.

Né en 1953 dans l'État du sud-est de l'Alabama et élevé dans la Géorgie voisine, le général Austin est diplômé de l'Académie militaire américaine de West Point en 1975.

Il a gravi tous les échelons au cours de sa carrière de quatre décennies, commençant comme commandant d'une compagnie de soutien au combat avec la légendaire 82e division aéroportée basée à Fort Bragg, en Caroline du Nord.

Biden prévoit l'arrêt de la construction du mur à la frontière avec le Mexique

Biden prévoit l'arrêt de la construction du mur à la frontière avec le Mexique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:36 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG