Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le bilan s'alourdit à 86 morts après les attentats-suicides du Nigeria


Le marché de Balogun à Lagos, Nigeria, 5 septembre 2017.

Deux employés du cimetière de Mubi, ville du nord-est du Nigeria frappée d'un double attentat mardi, ont affirmé mercredi à l'AFP avoir enterré 86 personnes tuées dans l'attaque, contredisant les bilans des autorités, bien inférieurs.

Carte du Nigeria localisant Mubi où des dizaines de personnes ont trouvé la mort dans 2 attentats suicides visant une mosquée et un marché
Carte du Nigeria localisant Mubi où des dizaines de personnes ont trouvé la mort dans 2 attentats suicides visant une mosquée et un marché

"En tout, 86 morts ont été enterrés entre hier et aujourd'hui", a affirmé l'un des employés du cimetière, corroboré par un second employé. "Nous n'avons reçu aucun autre corps depuis 14h30 et nous espérons avoir terminé désormais", a-t-il dit sous couvert de l'anonymat. L'agence nationale de gestion des urgences avance pour sa part un bilan de 30 morts.

En début d'après-midi mardi, à 13h30 (heure locale), un kamikaze s'est fait exploser dans une mosquée de Mubi, dans l'Etat d'Adamawa, puis un second, dans un marché qui se trouve à proximité, au moment où les fidèles s'enfuyaient.

>> Lire aussi : La justice saisit deux propriétés de l'ex-Première dame au Nigeria

Le porte-parole de la police locale, Othman Abubakar, a confirmé la mort de 24 personnes, mais des bilans plus lourds ont été donnés par des témoins.

"Pour l'instant (le bilan des victimes) est de 24", a-t-il expliqué à l'AFP. "L'équipe spécialisée est déjà sur place et il leur a été donné l'ordre de +nettoyer+ la scène."

"C'est le chaos ici", a rapporté à l'AFP un secouriste volontaire, Habu Saleh. "Nous avons transporté des dizaines de morts et de blessés vers l'hôpital et l'opération de secours est toujours en cours". Il lui était impossible de donner un bilan exact des victimes en milieu d'après-midi, soulignant que l'opération d'évacuation des blessés était toujours en cours.

>> Lire aussi : Trump reçoit Buhari, priorité à la lutte anti-terroriste

Une source à l'hôpital de Mubi a rapporté quant à elle que 37 corps avaient déjà été transportés à la morgue. "Pour l'instant, nous recensons 37 corps et des douzaines de blessés des deux lieux d'explosion", a expliqué cette source.

La ville de Mubi a été régulièrement visée par les attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, qui sévit dans le nord-est du Nigeria.

Fin novembre, au moins 50 personnes ont été tuées dans un attentat similaire. En juin 2014, une quarantaine de supporters de football avait été tués, et en octobre 2012, 40 personnes avaient trouvé la mort dans une attaque contre des étudiants imputée au groupe Boko Haram.

Le conflit qui ravage les contours du Lac Tchad a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés au Nigeria depuis 2009.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG