Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Amériques

Des détenus brésiliens vont fabriquer des masques de protection contre le coronavirus

Le président brésilien Jair Bolsonaro portant un masque avant une conférence de presse pour annoncer des mesures judiciaires fédérales visant à freiner la propagation du coronavirus, Brasilia, 18 mars 2020. (Reuters/Adriano Machado)

Des détenus de l'Etat brésilien de Sao Paulo vont fabriquer 320.000 masques de protection contre le nouveau coronavirus, a annoncé mardi le gouverneur Joao Doria.

"Nous aurons une production de 26.000 masques par jour, suivant les normes sanitaires en vigueur, et cela coûtera 0,80 réal par masque au gouvernement", a expliqué le gouverneur, lors d'une conférence de presse.

La fabrication doit débuter cette semaine, mobilisant 200 détenus de cinq prisons de l'Etat le plus peuplé du Brésil. Sao Paulo est aussi le plus grand foyer de contamination du pays, avec 30 des 34 décès recensés et près de 40% des 1.891 personnes infectées.

À mesure que la pandémie de coronavirus gagne du terrain, le Brésil, comme de nombreux autres pays dans le monde, est frappé par une pénurie de masques de protection et de gel antibactérien.

L'Etat de Sao Paulo est entré officiellement mardi en "quarantaine", avec la fermeture de tous les commerces considérés comme "non essentiels".

Toutes les actualités

Le nouveau coronavirus a tué plus de 25.000 personnes en Europe

Le nouveau coronavirus a tué plus de 25.000 personnes en Europe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Le Venezuela reçoit le soutien de la Chine pour lutter contre le coronavirus

Des travailleurs en combinaisons de protection désinfectent les rues pendant la quarantaine nationale en réponse à la propagation de la maladie à coronavirus, Caracas, Venezuela, 22 mars 2020. (Reuters/Manaure Quintero)

Cinquante-cinq tonnes d'aide, dont des respirateurs et 5 millions de masques, sont arrivées samedi à Caracas par avion depuis la Chine.

Parmi les 55 tonnes de matériel et de médicaments arrivés à l'aéroport de Maiquetia se trouvent notamment 500.000 "tests de diagnostic rapide", indique la vice-présidente Delcy Rodriguez, qui s'est rendue à l'aéroport avec l'ambassadeur de Chine, Li Baorong.

Le chargement comprend également des respirateurs artificiels, cinq millions de masques, 70.000 thermomètres à infrarouge et de la chloroquine.

L'ambassadeur Li Baorong a affirmé que la Chine était "prête" à envoyer des spécialistes au Venezuela. Le président Nicolas Maduro a dit à maintes reprises s'inspirer de la République populaire pour lutter contre la maladie.

M. Maduro a ordonné la suspension de tous les vols internationnaux il y a deux semaines et le pays est en confinement depuis le 17 mars. Seules les sorties pour aller acheter à manger et chez le médecin sont autorisées.

Deux morts et 113 cas de coronavirus ont été confirmés, mais le chef de file de l'opposition Juan Guaido accuse le gouvernement d'avancer un chiffre en deçà de la réalité.

Le Pérou donne carte blanche aux militaires pour faire respecter le confinement

Des soldats stationnés sur une avenue du centre-ville de Lima, capitale du Pérou, le 16 mars 2020. (Photo AP/Rodrigo Abd)

Les militaires et policiers péruviens qui patrouillent pour faire respecter la quarantaine décidée contre le coronavirus ne seront pas responsables devant la loi s'ils tuent ou blessent par "légitime défense".

"Le personnel des forces armées et de la police nationale du Pérou est exempté de toute responsabilité pénale dans l'exercice des fonctions constitutionnelles qui (...) de manière réglementaire, provoque des blessures ou la mort" du contrevenant, est-il écrit dans une loi publiée samedi dans l'organe officiel.

Après cette publication, le ministère de la défense a averti sur les réseaux sociaux, vidéos à l'appui, que les militaires allaient faire usage du "principe de la légitime défense" en cas de "danger".

Le Pérou est soumis à un isolement obligatoire et à un couvre-feu nocturne depuis le 16 mars. Cette mesure est en vigueur jusqu'au 12 avril. Plus de 26.000 personnes ont été interpellées brièvement samedi pour avoir violé ces règles.

Le coronavirus a fait plus de 24.600 morts dans le monde

Le coronavirus a fait plus de 24.600 morts dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Coronavirus: le Brésil débloque près de 8 milliards de dollars pour les PME

Etalage d'oranges d'un petit commerçant dans un marché à Rio de Janeiro, Brésil, 6 mai 2016. (Reuters/Pilar Olivares)

Le président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé une ligne de crédit de 40 milliards de réaux pour aider les PME à verser les salaires pendant la crise du coronavirus. La mesure bénéficiera à 1,4 million d'entreprises et 12,2 millions d'employés.

Les patrons de PME pourront ainsi emprunter à taux bas (3,75%, contre environ 20% habituellement) pour financer deux mois de salaire de leurs employés. En contrepartie, l'employeur s'engage à ne pas licencier durant cette période.

"Notre préoccupation, c'est de préserver les emplois. Nous avons deux vagues, la première, celle du coronavirus et la deuxième, son impact économique. Nous mettons tout en oeuvre pour diminuer au maximum la hauteur de ces vagues", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence aux côtés du président de la Banque centrale.

Jeudi soir, la Chambre des députés a approuvé un projet de loi prévoyant une allocation de 600 réaux aux chômeurs et aux personnes qui travaillent dans l'économie informelle, notamment les vendeurs ambulants.

Le président brésilien accuse les gouverneurs de certains États de mettre en place une politique de "la terre brûlée" qui risque, selon lui, de ruiner le Brésil et de provoquer un "chaos social", y compris des "pillages dans les supermarchés".

Jeudi, le président Bolsonaro et son fils aîné Flavio, sénateur, ont partagé sur les réseaux sociaux une campagne intitulée "le Brésil ne peut pas se mettre à l'arrêt".

Voir plus

XS
SM
MD
LG