Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Des catholiques projettent trois jours d'"actions" anti-Kabila en août en RDC


Le président Joseph Kabila à Kinshasa, 26 janvier 2018.

Le collectif des laïcs catholiques organisateur de trois marches anti-Kabila au cours desquelles plus d’une quinzaine de personnes ont été tuées depuis fin 2017, annonce trois autres jours de "grandes actions" pour "obtenir la démission" du chef de l'État de la République démocratique du Congo, selon un communiqué.

"L'heure est grave, la paix et la stabilité du pays ainsi que la sous-région étant menacée", le comité laïc de coordination (CLC) "lancera un appel à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la nation pour ses premières grandes actions qui se tiendront le 12, 13 et 14 août 2018".

Le collectif a décrété "le mois d'aout, mois d'actions combinées de marches pacifiques, des sit-in, des villes mortes, des grèves générales et d'actions de désobéissance civile".

L'objectif poursuivi est "d'obtenir la démission du président Joseph Kabila et de son gouvernement devenus de véritables obstacles à des élections crédibles, transparentes et apaisées" en RDC, a jugé le collectif.

Le CLC accuse le président Kabila de vouloir briguer un troisième mandat, malgré l'interdiction constitutionnelle qui lui est faite de ne pas se représenter après la fin de son mandat le 20 décembre 2016.

La plateforme électorale des partis au gouvernement d'union nationale autour du président Kabila a indiqué à la presse que "le nom de son candidat sera connu avant le 8 août", selon l'un de ses porte-parole le Dr Félix Kabange.

Le 8 août est le dernier jour d'enregistrement des candidatures à la présidentielle du 23 décembre.

>> Lire aussi : Les catholiques congolais demandent à Kabila la libération de jeunes militants

La répression des manifestations anti-Kabila à l'appel du collectif des catholiques fin 2017 et début 2018 a fait 15 morts dans le pays.

Par ailleurs, la Commission chargée d'organiser des élections et des responsables politiques ont décidé de mettre en place "des facilités" pour accélérer l'opération de dépôt des candidatures aux élections provinciales le 23 décembre.

Le dépôt des listes aux provinciales est censé se terminer dimanche, mais plusieurs regroupements politiques de la majorité et de l'opposition ont demandé d'allonger ce délai. La Commission a refusé catégoriquement.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG