Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Des camions de cacao bloqués au port d'Abidjan : producteurs et exportateurs protestent

Des camions aperçus au port d’Abidjan, Côte d’Ivoire, 28 décembre 2002.

Des producteurs et des exportateurs de cacao de Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de la fève, ont dénoncé vendredi l'immobilisation de plusieurs milliers de tonnes de cacao au port d'Abidjan, à la suite du blocage du système d'achat mis en place par les autorités de la filière.

Plusieurs dizaines de camions chargés de sacs de cacao sont alignés le long des voies bordant la zone portuaire de Treichville et Vridi, où se concentrent la plupart des exportateurs.

"Depuis le 22 décembre nous sommes venus avec les camions chargés de cacao. On ne nous reçoit pas, on ne sait pas pourquoi", s'est plaint Mohamed Touré, un chauffeur de camion.

Le prix "bord champ" du kilo de cacao a été fixé à 1.100F CFA (1,67 euros) par le gouvernement ivoirien.

Mais selon un exportateur qui a requis l'anonymat, tout est parti "du gap de 470FCFA (0,71 euros) qu'il y a entre le prix du cacao à la Bourse de Londres qui est de 1.380 FCFA (2,10 euros) et le prix de vente à l'exportation imposé par le Conseil café-cacao qui régule la filière, qui est de 1.850 FCFA (2,80 euros)".

"Le problème c'est que c'est le Conseil qui donne les autorisation d'exportation. Mais comme il ne veut pas soutenir le gap de 470 FCFA, il ne donne plus d'autorisation à l'exportation - document qui permet aux exportateurs d'acheter le cacao -", a expliqué un autre exportateur qui "attend depuis deux semaines une autorisation d'exportation pour 100 tonnes" de cacao.

Il y a près de "700 camions qui sont bloqués ici au port" à Abidjan, a déploré Moussa Koné, le président du Syndicat national des producteurs pour le progrès, assurant qu'"à San Pédro,deuxième port du pays, les camions chargés de cacao attendent depuis de longs jours".

"Le cacao qui est entassé dans les sacs exposés au soleil a pris de l'humidité. Dans ce cas-là les exportateurs refusent de l'acheter. Il faut donc que l'Etat dédommage les producteurs", a indiqué Sibi

Le cacao est vital pour l'économie ivoirienne. Ce secteur représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d'exportation et surtout, les deux tiers des emplois (directs et indirects) et des revenus de la population, selon la Banque mondiale.

Avec AFP

Toutes les actualités

2 civils et 4 miliciens tués à Beni, un centre de triage d'Ebola pillé

Le centre de traitement Ebola à Beni en RDC le 16 juillet 2019.

Deux civils et quatre miliciens ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans une offensive pour chasser des membres présumés du groupe armé musulman ougandais Forces démocratiques alliées (ADF), dans l'est de la RDC, a-t-on appris de sources militaire et administrative.

"Dans l'offensive dans le nuit de dimanche à lundi menée par l'armée contre les ADF à Magboko, quatre ADF ont été tués", a déclaré à l'AFP le major Mak Hazukay, porte-parole de l'armée dans le Nord-Kivu.

"Dans la localité de Mayimoya située à 15 km de Magboko, un autre groupe d'ADF a malheureusement tué deux civils dans une attaque dans le nuit de dimanche à lundi. Ces ADF ont aussi enlevé trois personnes au cours de leur incursion à Mayimoya", a ajouté M. Kibwana, indiquant que "le calme est revenu après la panique".

Par ailleurs, à Bashu, près de Butembo, des inconnus ont saccagé un centre de santé chargé du triage des cas d'Ebola. "Ils ont également pillé des médicaments", a déclaré à l'AFP Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni (nord-Kivu).

Miliciens musulmans ougandais présents dans l'est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la mission de l'ONU, la Monusco, d'être responsables des massacres des civils dans la région de Beni, ayant fait plus de mille morts depuis octobre 2014.

Selon un rapport du Groupe d'étude sur le Congo (GEC) de l'Université de New York, les ADF portent effectivement une part très importante de responsabilité dans ces tueries, mais au côté d'autres éléments armés, parmi lesquels des soldats de l'armée régulière.

Dans l'est congolais, plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers sont actifs depuis plus de deux décennies.

Des prédicateurs luttent contre le jihadisme

Des prédicateurs luttent contre le jihadisme
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:02 0:00

Enquête en cours après le décès de 11 personnes en garde à vue

Enquête en cours après le décès de 11 personnes en garde à vue
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:36 0:00

Gouvernement et opposition en désaccord sur l'application des mesures du FMI

Gouvernement et opposition en désaccord sur l'application des mesures du FMI
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Le premier ministre burkinabé s'est exprimé devant la presse

Le premier ministre burkinabé s'est exprimé devant la presse
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG