Liens d'accessibilité

Des boulangers burkinabè remportent la 3e place lors d'un concours au Maroc


Une photographie des médaillés de bronze, à Ouagadougou, Burkina Faso, le 4 mars 2017. (VOA/Issa Napon)

Les étalons boulangers médaillés de bronze de la 8e coupe d’Afrique des métiers de bouche tenue au Maroc, les Burkinabé se qualifient pour la prochaine coupe du monde en France après avoir rivalisé d’avec les meilleurs chefs du continent.

Dans ses cuisines, le chef André est affairé comme toujours à donner des instructions pour la fabrication des petits fours et autres pâtisseries. Il est fier d’avoir dignement représenté le pays à la récente coupe d’Afrique des métiers de bouche, organisée fin mars à Casablanca. Un concours en quatre volets dans lequel le chef André Balaya et son équipe ont su briller.

Le chef André Bayala, boulanger et pâtissier, lauréat de la médaille de bronze, raconte son expérience.

"Nous avons présenté une pièce composée de la carte d’Afrique avec un épi de blé pour dire que l’émergence de l’Afrique passera par le blé".
André Bayala, boulanger et pâtissier

"Le thème était relatif à Afrique. Nous avons présenté une pièce composée de la carte d’Afrique avec un épi de blé pour dire que l’émergence de l’Afrique passera par le blé", souligne-t-il.

"Il faut dire que le pain-tigre est une création personnelle, cela faisait partie des critères de ce concours et c’est ainsi que j’ai introduit le moringa en Côte d’Ivoire, ce qui m’a permis d’avoir le premier prix. Je l’ai présenté au Maroc, ce qui nous a valu la 3e place", explique le chef boulanger.

L'équipe du chef André Bayala, à Ouagadougou, Burkina Faso, le 2 avril 2017. (VOA/Issa Napon)
L'équipe du chef André Bayala, à Ouagadougou, Burkina Faso, le 2 avril 2017. (VOA/Issa Napon)

La prochaine coupe du monde des métiers de bouche aura lieu en 2019 à Paris. Le chef André teste ses ingrédients. Il travaille régulièrement avec le ministre du Moro Naba, empereur des Mossés, sa majesté le Laarlé Naba Tigré, dont la céréale a fait toute la différence.

"Si j’ai décidé de soutenir ce jeune c’est parce qu’il véhicule beaucoup de vertus ; les vertus de l‘honnêteté de la sincérité et de la combativité", confie Laarlé Naba Tigré, ministre de l’empereur des Mossés, et président de Belwet.

Nous sommes très honoré que le Burkina Faso, depuis un certain nombre d’années, participe à ces évènements".
Mahmoud Jezzini, La baguette du Faso

"J'étais en train de faire la promotion d’une céréale du nom de Mung bean, c’est un haricot qui est connu en Inde et partout en Asie, mais méconnu dans nos contrées. Le Mung bean est une céréale qui a beaucoup d’antioxydants. André Bayala et mon promotionnaire ont aimé cette céréale et l'ont nommé 'pain tigré'".

Le chef André Balaya a surtout pu compter sur la confiance et l’entier soutien de son directeur et propriétaire de La baguette du Faso, Mahmoud Jezzini.

Le lauréat André Bayala et le propriétaire de la boulangerie, à Ouagadougou, Burkina Faso, le 4 mars 2017. (VOA/Issa Napon)
Le lauréat André Bayala et le propriétaire de la boulangerie, à Ouagadougou, Burkina Faso, le 4 mars 2017. (VOA/Issa Napon)

"Nous sommes très honoré que le Burkina Faso, depuis un certain nombre d’années, participe à ces évènements, et satisfait pour la simple raison que j’ai une équipe et, à sa tête, un chef de qualité qui arrive à partager cette envie, cette passion aux boulangers qui constituent notre structure".

André Bayala réfléchit à des projets structurant pour former les jeunes intéressés aux métiers dits de bouche, devenues de véritables professions.

Issa Napon, correspondant à Ouagadougou

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG